Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


« Les noctambules sont davantage susceptibles d'être célibataires et d'avoir surtout des relations de courte durée »

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Avril 2014, 00:18am

Catégories : #RELATIONS

noctambule-Stood-Up-Bar.jpg

Les femmes qui sont dans une grande mesure attirées par la vie nocturne ont tendance à prendre autant de risques que les hommes. C'est la conclusion d'un enquête de scientifiques de l'Université de Chicago auprès de plus de 200 étudiantes américaines. Selon ces scientifiques, les résultats de l'étude montrent qu'on peut enregistrer un lien important entre les habitudes de sommeil d'une part et les traits principaux du caractère et le comportement d'autre part. Les chercheurs disent aussi avoir remarqué des différences importantes entre les gens du matin et les oiseaux de nuit, les noctambules

« Les oiseaux de nuit sont davantage susceptibles d'être célibataires et d'avoir surtout des relations de courte durée», dit le responsable de l'étude Dario Maestripieri, professeur du développement humain comparatif à l'Université de Chicago. « Les gens matinaux par contre peuvent plus connaître des relations romantiques de longue durée. En outre, les oiseaux de nuit masculins semblent avoir deux fois plus de partenaires sexuels que les gens matinaux ».

Une étude antérieure de l'Université de Chicago a déjà montré que les hommes ont plus vite tendance à prendre des risques financiers. Les femmes ayant un taux de testostérone élevé ont semblé d'ailleurs avoir un profil à risque qui se rapprochait du comportement des hommes.

D'une enquête de Maestripieri, il apparaît que les hommes présentent de plus hauts niveaux de cortisol, l'hormone du stress, et de testostérone que les femmes. Conjointement, les oiseaux de nuit féminins ont semblé avoir un niveau de cortisol comparable aux résultats observés chez les hommes.

« L'étude fait aussi apparaître qu'un taux élevé de cortisol pourrait être un des mécanismes qui expliquent le comportement à risque plus élevé chez les oiseaux de nuit. Certaines personnes présentent un taux élevé chronique de cortisol, indépendamment du stress observé. Ces personnes laissent apparaître un métabolisme rapide, ont beaucoup d'énergie et peuvent être vite excités ».

« Un haut niveau de cortisol peut aussi être associé à une activité cognitive élevée », fait remarquer le professeur Maestripieri. « Des études antérieures ont montré que les personnes qui réussissent ont souvent un taux élevé de cortisol ». Les enquêteurs ont aussi constaté que les hommes ont plus tendance à se qualifier eux-mêmes d'oiseau de nuit que les femmes. On a aussi indiqué qu'en général, les hommes dorment moins que les femmes.

Maestripieri affirme également que la préférence pour une vie d'oiseau de nuit ou de personne matinale est due en partie à des facteurs biologiques et à un héritage génétique, mais peut être influencée par des facteurs d'environnement comme le travail de nuit ou le fait de devoir s'occuper d'enfants. 

« Des différences de genre dans les habitudes de sommeilnaissent après la puberté et s'affaiblissent ou disparaissent quand les femmes atteignent la ménopause », dit Maestripieri. « Le lien entre l'oiseau de nuit et le comportement à risque  pourrait avoir un fondement évolutionnaire. On pourrait émettre l'idée que le comportement de l'oiseau de nuit vise surtout à trouver à brève échéance un partenaire pour un contact sexuel éphémère en dehors de la relation monogame ».

« Des activités le soir et la nuit offriraient historiquement de plus grandes occasions de contacts sociaux et de relations sexuelles parce que les adultes à ce moment-là sont moins accablés par le travail ou les enfants ». 

Source

Commenter cet article

Archives