Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le meilleur âge pour le sexe est 70 ans, selon les femmes

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Mars 2014, 12:53pm

Catégories : #HOMME-FEMME

Vous aurez peut-être du mal à le croire, mais ce que racontent les femmes rencontrées sont de vraies histoires de sexe pleinement satisfaisantes.

vieux-concours-baiser-reuters.jpg

Je viens de passer les deux dernières années immergée dans la vie sexuelle de quelque 150 femmes âgées de 20 ans à 90 ans pour mon dernier livre Sex After... Women Share How Intimacy Changes As Life Changes [Le sexe après... Des femmes racontent les changements de leur intimité au fil de la vie]. J’ai parlé à des femmes à toutes les étapes de leur vie, à l’université, jeunes mariées, en pleine ménopause et dans le veuvage, et ce sont les voix du chapitre «Le troisième âge du sexe» qui m’ont le plus surprise. Les femmes y révèlent comment les rapports sexuels à leur âge, avec le bon partenaire, peuvent être le plus grand pied de leur vie.

Une dame de 77 ans m’a raconté avoir eu envie d’essayer la fellation pour la première fois de sa vie après avoir vu sur YouTube une vidéo intitulée «Apprenez à tailler une pipe comme une pro». Elle s’est entraînée sur une banane, suivant ainsi le conseil du Dr Ruth Westheimer, intrépide sexologue de 85 ans que j’ai également interviewée pour mon livre. Le Dr Ruth a désormais sa propre chaîne YouTube. Elle m’a confié que les femmes de 70 ans et 80 ans figurent parmi ses patientes les plus avides de conseils et qu’elles sont très curieuses en matière de masturbation, de vibromasseurs et de sexe oral.

Ma première conversation sur le sujet a eu lieu dans une librairie de San Diego. Je feuilletais un exemplaire de L'amant de Lady Chatterley pour me remettre en tête cette œuvre érotique emblématique, lorsqu’une vendeuse aux mèches grises vint me conseiller d’acheter aussi Cinquante nuances de Grey.

«J’ai 75 ans, et c’est ma grande sœur qui me l’a recommandé, précisa-t-elle. Elle m’a raconté que certains passages lui avaient procuré plus d’orgasmes qu’elle n’en avait eu depuis ses 30 ans. Vous savez bien sûr que les vieux le font, eux aussi.»

Aujourd’hui, après de nombreuses autres interviews, je le sais très bien en effet. Du haut de son mètre cinquante-deux, Libby, 88 ans, m’a raconté son colossal appétit sexuel jusqu’à la mort de son mari, à 91 ans.

«Nous avons été mariés 58 ans et jusqu’à la fin de sa vie, George et moi n’avons jamais perdu la magie de notre attraction physique l’un pour l’autre, explique Libby. Ces histoires de femmes qui ne lubrifieraient plus après 70 ans ou 80 ans, c’est des foutaises. Je crois que les gens d’aujourd’hui nous qualifieraient d’accros au sexe, parce que nous faisions l’amour très souvent et que nous y pensions tous les jours. Nous passions des heures au lit, et nous parlions et riions et batifolions. Pour entretenir une attraction physique durable il faut qu’il y ait une connexion mentale et émotionnelle

Je donnais alors une conférence dans un club d’une ville balnéaire de la côte Ouest sur les moyens de faire durer l’amour dans le mariage. Au milieu d’un groupe de 100 femmes âgées, Shirley resplendissait dans son tailleur-pantalon orange avec rouge à lèvres assorti. Après ma conférence, elle s’est penchée vers moi et a murmuré (je pouvais sentir son Shalimar):

«Appelez-moi. J’ai 72 ans et j’ai les rapports sexuels les plus fantastiques de toute ma vie.»

Je l’ai appelée, et les secrets que Shirley m’a révélés m’ont donné envie d’aller prendre une douche glacée.

«Toutes les semaines nous marquons sur nos calendriers une date et une heure pour faire l’amour, commença Shirley. Ce jour-là, je mets une fabuleuse petite chemise de nuit sexy et ça rend les choses encore plus excitantes. Et puis nous trouvons qu’un petit peu de marijuana pimente agréablement notre vie sexuelle. J’ai des expériences au lit terriblement osées aujourd’hui, bien meilleures que quand j’avais 20 ans, 30 ans ou 40 ans. Un de mes secrets est que nous nous sentons tellement à l’aise l’un avec l’autre que nous sommes prêts à tout essayer pour entretenir la passion

«Nous avons aussi incorporé quelques sex-toys très inventifs à nos séances, et cette association d’abandon débridé et de confort total est tout simplement incroyable, continua Shirley. Après 70 ans, une certaine douceur s’introduit dans l’acte sexuel. Nous y allons tranquillement, il n’y a plus cette urgence. Quand on est plus jeune, le but ultime c’est l’orgasme, et après c’est fini. J’aime cette sensation suspendue, l’intimité absolue à laquelle nous sommes parvenus

Le fait que j’aie trouvé que les septuagénaires comme Shirley n’étaient pas si rares est emblématique de notre époque où la forme physique et la durée de vie s’allongent –sans oublier les hormonothérapies– et où les femmes peuvent afficher et explorer leur sexualité bien après l’âge mûr.

«J’ai au moins deux fois par mois des femmes qui viennent me voir et me demandent: “Je n’ai jamais utilisé de vibromasseur, est-ce que je suis trop vieille?”» m’a confié la sexologue Ginger Manley, psychiatre associée à la Vanderbilt University.

«Une femme de 80 ans et quelques est venue me voir. Son mari était mort et son problème était qu’elle n’avait jamais eu d’orgasme. Elle m’a dit: “Je ne veux pas mourir sans avoir eu d’orgasme.” Elle s’est acheté un bon vibromasseur et hop, l’affaire était dans le sac.»

Dorothy, une autre femme à qui j’ai parlé, a pris un amant et là aussi, l’affaire fut dans le sac. Elle n’avait jamais couché avec personne d’autre que son mari, atteint de la maladie d’Alzheimer. Leur mariage avait duré 55 ans. Elle l’avait soigné pendant les dix longues années de son agonie. S’il était décédé depuis un an, leur vie sexuelle était morte depuis bien plus longtemps. Dans le cimetière, épuisée et déprimée, Dorothy était certaine que plus jamais personne ne la tiendrait dans ses bras. Une rencontre fortuite avec un ami d’enfance qu’elle n’avait pas vu depuis plus de 50 ans changea cette sombre perspective.

«Nous avions grandi dans le même quartier. Nous n’étions jamais sortis ensemble, nous étions juste amis, se souvint Dorothy. Et nous nous sommes revus à un enterrement après avoir perdu le contact pendant 54 ans. Nous nous sommes étreints et ça a été électrique, un choc m’a parcouru tout le corps. C’était incroyable. C’était comme de la magie. Il m’a appelée le lendemain, nous avons pris rendez-vous pour déjeuner, et nous savions tous les deux qu’entre nous un courant fort passait. Lorsqu’il m’a raccompagnée à la maison tout d’un coup il a dit: “Veux-tu qu’on aille dans la chambre?” C’était notre premier rendez-vous! Eh bien, nous sommes restés au lit pendant cinq heures. Nous avons fait l’amour, puis nous avons fait une petite sieste, et puis nous avons recommencé. Et nous avons discuté et discuté encore, et puis il a dit: “Ce n’est pas fini,” et j’ai répondu: “Écoute, il faut qu’on arrête. Je ne suis pas habituée à ça.” Et ça fait six mois que ça dure

Dorothy parle de son mari, un homme qu’elle aimait profondément, le père de ses deux grands enfants et «le type le plus gentil qu’on puisse espérer rencontrer» avec les larmes aux yeux. Mais leur relation conjugale tenait davantage de l’amitié que de la passion électrique.

«Je suis très surprise par la qualité de notre vie sexuelle parce qu’il a vraiment un problème d’érection, explique Dorothy. Mais même quand le Viagra ne marche pas, il rattrape le coup autrement

Les femmes âgées s’inquiètent parfois de subir une hystérectomie, la deuxième opération chirurgicale la plus couramment pratiquée sur les femmes dans le monde. Près d’une femme sur trois aux Etats-Unis a eu une hystérectomie à 60 ans. Mais «c’est des bêtises qu’une hystérectomie tue votre vie sexuelle. Mon envie n’a certainement pas diminué –en fait, elle est même plus forte» se réjouit Joanne, 65 ans, qui a subi une hystérectomie à cause de fibromes douloureux.

«L’acte sexuel lui-même est plus agréable. Mes orgasmes n’ont pas perdu en intensité. En fait, ils semblent plus profonds et ils font vibrer tout mon corps plus longtemps.»

Etant donné que l’orgasme dépend largement du clitoris, si elles n’ont pas d’autres complications, la plupart des femmes devraient être capables de retrouver une jouissance sexuelle totale. Joanne, qui vit en Floride, est vêtue d’un pull blanc et d’un jean blanc moulant. On lui donnerait dans les 45 ans, elle n’a jamais été mariée mais a eu «un tas d’amants passionnés», souvent plus jeunes qu’elle. Pourtant, la meilleure expérience sexuelle de sa vie elle l’a partagée avec Richard, 74 ans, décédé depuis peu.

«Son contact, son odeur, sa masculinité –tout chez Richard m’excitait. Il me faisait me sentir la femme la plus belle et la plus sensuelle de la terre, se souvient-elle. N’écoutez pas ceux qui prétendent qu’après la ménopause, ou après 70 ans, votre vie sexuelle sera horrible. Je peux témoigner du contraire; le sexe relève plus de l’esprit que du corps. Et en vieillissant, on gagne la confiance suffisante pour vraiment s’abandonner et profiter de tout ce qui fait l’expérience sexuelle.»

J’écris des livres sur les relations intimes depuis des années et l’une des expertes chez qui j’aime le plus aller me renseigner est le Dr Marilyn Charwat. Cette sexologue de 79 ans, épanouie dans le mariage, exerce à Boca Raton, en Floride, ville qui abrite de nombreuses femmes de sa tranche d’âge qui font des rencontres après leur veuvage ou recherchent des tuyaux sur la manière de pimenter des mariages usés et ramollos. Avec ses longs cheveux noirs à la Cher et une silhouette tonifiée par le yoga, Marilyn, qui n’a pas d’âge, est irréfutablement provocante.

«Je crois fermement que les femmes devraient avoir un orgasme par jour, ou au moins trois fois par semaine. Parce qu’un orgasme, tout comme l’exercice de Kegel, relève et resserre le périnée. Un orgasme procure une immense relaxation et aide aussi le vagin à rester en bonne santé et bien lubrifié. Quand vous vous habituez à avoir des orgasmes régulièrement, toute cette partie de votre corps est revitalisée, toute votre vie est revitalisée. Et puis si vous apprenez à vous donner du plaisir, vous pouvez avoir des relations sexuelles plus épanouissantes avec un partenaire parce que vous savez ce qu’il vous faut

«Heureusement, je peux vous affirmer que les gens de mon âge et même plus vieux font beaucoup l’amour. Parce que la plupart des gens de 70 ans et 80 ans se sentent à l’intérieur exactement comme lorsqu’ils en avaient 35. Quand il s’agit de profiter d’une vie sexuelle longue et pleine, le principal, c’est l’état d’esprit

Iris Krasnow

Traduit par Bérengère Viennot Source 

 

A lire aussi: 

Les 10 actions bénéfiques de l'amour sur votre santé 

Les 10 bienfaits des orgasmes sur la santé 

La taille du pénis ne compte pas, celle du clitoris, si 

Les 22 maladies que vous pouvez guérir en faisant l'amour

Commenter cet article

Archives