Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Guinée: Un imam arrêté pour avoir violé sept fillettes à Kountia

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Avril 2014, 22:14pm

Catégories : #INSOLITE

Mory-Konate.jpeg

Mory Konaté âgé de 50 ans marié à deux femmes, imam et professeur d’une école coranique a été arrêté par la Brigade anti-criminalité (BAC) N°11 mardi 1er avril. Il est accusé d’avoir violé sept gamines dont l’âge varie entre 2 et 10 ans. L’acte s’est produit au quartier Kountia, secteur Kalokhoya, dans la Commune de Dubréka.

 

Sur les lieux, un parent d’une des victimes se dit surpris par cet acte d’un religieux auquel on accorde beaucoup de respect et de considération : « Le monsieur est tellement pieux, tellement correcte que personne n’en croyait à ses oreilles quand il a été arrêté. Il faut que justice soit rendue ». La mère d’une autre victime interrogée revient sur la manière dont l’imam procède pour violer les fillettes : « Le vieux a un appareil téléphonique dans lequel il a des films pornographiques, c’est ce qu’il montre aux filles et leur demande de se déshabiller. Après, il les mets sur ses jambes pour passer à l’acte ».

 

Kadiatou Diawara est une victime, elle explique à koaci.com les circonstances dans lesquelles l’imam Mory Keïta a abusé d’elle : « Il m’a menti en disant qu’il veut me commissionner et quand je suis rentrée dans sa maison, il a enlevé son pantalon et m’a obligé à me déshabiller aussi avant de se jeter sur moi et me violer ».

 

Selon le chef de quartier de Kountia, le présumé violeur aurait reconnu les faits : « Il a reconnu avoir abusé des filles et comme c’est un acte pénal, nous, le quartier avons saisi le commissariat urbain de Kountia pour son arrestation ».

 

C’est le lieutenant-colonel Abdoulaye Camara officier supérieur au commissariat urbain de Kountia qui a ordonné l’arrestation de l’imam. Il s’explique : « Quand on m’a informé, j’ai ordonné d’envoyer les agents qui étaient de service mais, arrivée sur les lieux il y avait une foule compacte qui voulait en finir avec le vieux. Donc, les agents n’ont pas pu s’imposer pour conduire le bonhomme au service. C’est ainsi qu’on a fait appel au BAC 11 pour venir dissuader les gens qui étaient là-bas pour qu’on puisse prendre l’imam et le conduire dans nos services ».

 

En attendant que lumière soit faite sur cet acte de pédophilie, les victimes ont été admises d’urgence dans des centres de santé de la place pour subir un contrôle médical. Quant au présumé viol violeur, il est actuellement détenu à l’escadron n°3 de Matam en banlieue de Conakry. 

Source

Commenter cet article

Archives