Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Grande-Bretagne: Il simule un attentat le jour de son mariage et prend 1 an de prison ferme

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Octobre 2013, 17:34pm

Parce qu'il avait oublié de réserver la salle de son mariage, un Britannique a préféré le jour J faire croire aux policiers qu'un attentat allait y avoir lieu. Ce mensonge, censé le protéger des foudres de sa chère et tendre, lui a coûté cher : les juges de Liverpool ont décidé mardi de le condamner à un an de prison ferme.

mariage2.jpeg

C'est bien connu : les préparatifs d'un mariage peuvent faire tourner la tête. Choix de la robe, commande du gâteau, envoi des cartons d'invitations... Difficile de tout gérer à temps. Et pour certains, le plus évident peut s'avérer... le plus difficile à exécuter. C'est par exemple le cas de Neil McArdle, un Britannique de 36 ans, qui, ni plus ni moins, s'est rendu compte le jour même de ses noces, le 24 avril dernier, qu'il avait oublié... de réserver la salle municipale censée accueillir les festivités !

Deux possibilités s'offraient alors au futur marié, comme le révèle mercredi la presse britannique : assumer son erreur ou trouver une parade. Probablement trop inquiet de la réaction de sa belle, le trentenaire a préféré la seconde option. Quitte à aller beaucoup trop loin : vêtu de son habit de noces, Neil McArdle s'est rendu à l'insu de tous, à quelques minutes du début de la cérémonie, dans une cabine téléphonique et, en déguisant sa voix, a contacté la police pour leur annoncer... "l'explosion d'une bombe sous 45 minutes au Saint George's Hall", l'immeuble abritant la salle municipale où le maire était censé l'unir à sa douce.

 

Triste concordance des temps

Sans surprise, un véritable branle-bas de combat est alors déclenché. A peine quelques minutes plus tard, les lieux sont évacués sans ménagement par les autorités, provoquant un véritable vent de panique parmi les invités. Mais bien sûr, les démineurs ne trouvent rien sur place. Les enquêteurs penchent alors pour l'hypothèse d'une mauvaise farce et décident d'en retrouver l'auteur. Rapidement, Neil McArdle est identifié et passe aux aveux : aux policiers, il explique avoir eu recours à ce stratagème pour éviter une désillusion à sa fiancée, "l'amour de sa vie".

L'affaire aurait pu s'arrêter là, si la justice n'avait pas décidé d'en faire un exemple. Pour avoir dénoncé un faux attentat à la bombe, Neil McArdle est en effet passé cette semaine devant les juges. Et la sentence a été sans appel : mardi, le trentenaire a écopé... d'un an de prison ferme. Une lourde peine, justifiée en partie par les juges au regard de l'actualité : 11 jours avant les faits se déroulaient en effet les attentats du marathon de Boston, qui ont coûté la vie à 3 personnes. Seule compensation : Amy, la fiancée, a décidé de pardonner à Neil et de l'attendre. L'histoire ne dit pas, en revanche, si une nouvelle date de mariage a été fixé pour sa sortie de prison...

Source

 

A lire aussi:

Elle fait un malaise pendant un discours d'Obama

 

Inde: Grâce à son tatouage, il retrouve sa famille 24 ans plus tard

 

Grande-Bretagne: Google lui apprend que son amant est un délinquant sexuel

Commenter cet article

Archives