Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment faire couler sa jeune entreprise en 7 leçons

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Novembre 2013, 20:14pm

Catégories : #DEVELOPPEMENT

Vous venez de monter votre start-up ? Félicitations ! Mais avant de vous jeter dans le grand bain de l'entrepreneuriat, mieux vaut savoir où vous allez, et surtout connaître les conseils à suivre et ceux à remiser définitivement au fond du placard. « Fais ta compta toi-même », « oublie le budget com', ça ne sert à rien », « copie tes concurrents », « ne fais pas de business plan » : voici 7 conseils à ne surtout pas mettre en pratique si vous souhaitez que votre toute jeune entreprise passe le cap décisif de la première année.

 Comment-faire-couler-sa-jeune-entreprise-en-7-lecons.jpg

Leçon n°1 : faire l'impasse sur le budget communication

C'est bien connu : les entreprises qui fonctionnent du tonnerre n'ont absolument pas besoin d'allouer un budget à la com', puisque les clients viennent naturellement à elles grâce au bouche-à-oreille. D'ailleurs, comme votre boîte repose sur un concept génial et que votre étude de marché est béton, pas la peine de dépenser tout votre budget dans la communication et la prospection, non ? Exit, donc, la création d'un site Internet et les communiqués de presse, définitivement dépassés. À la rigueur, vous créerez une page Facebook ou un compte Twitter et commanderez de (jolies) cartes de visite, ce sera bien assez. 

 

 

Leçon n°2 : se passer des services d'un comptable

Vous ? Payer un expert-comptable ? Allons donc, et à quoi vous servirait donc l'option « comptabilité » pour laquelle vous avez (pas si) durement bûché quand vous étiez à la fac ? Non, non, vous savez très bien compter, et puis faire soi-même sa comptabilité ne doit pas être si compliqué. Pas la peine non plus de se doter de logiciels ultra-perfectionnés qui coûtent un bras. D'ailleurs, vous êtes certain(e) qu'il existe quelque part un livre intitulé La compta pour les Nuls qui regorge de conseils utiles sur les factures, sur les frais réels et autres déductions d'impôt. Et si par le plus grand des malheurs le contrôleur des impôts en venait à vous tomber dessus, vous pourrez toujours prétexter comme « vous et les maths, ça fait deux ». Votre calculette, un tableur Excel, et c'est parti !

 

 

Leçon n°3 : dépenser sans compter

Vous en êtes certain(e) : ce n'est qu'une question de temps pour que votre start-up ne devienne le nouveau Facebook, et vous le nouveau Mark Zuckerberg. Alors pas question d'établir un business plan carré et de s'y tenir à la lettre ! Pour réussir, il faut voir grand : location de beaux et grands bureaux dans un quartier chic de la capitale, embauche de 10 salariés… Vous investissez sans compter, persuadé(e) que tous vos efforts financiers finiront par payer.

 

 

Leçon n°4 : proposer exactement les mêmes produits ou services que ses concurrents

On vous l'a chaudement conseillé, pourtant vous n'êtes vraiment pas sûr(e) qu'innover soit la meilleure solution pour faire fonctionner votre boîte. Car après tout, pourquoi s'escrimer à proposer des nouveautés alors que vos concurrents se débrouillent très bien sans ? Plutôt que de jouer les têtes brûlées, vous préférez d'ailleurs vous reposer sur la même stratégie que vos concurrents. Un packaging ou un design un peu différent pour ne pas être accusé(e) de plagiat, des prestations ou marchandises aux prix (très) légèrement supérieurs pour générer votre chiffre d'affaires : vous êtes certain(e) que vos clients n'y verront que du feu. 

 

 

Leçon n°5 : ne pas écouter ses clients

Faire le dos rond, accepter les compromis, se plier à la demande, ce n'est vraiment pas dans votre nature. D'autant plus quand vous savez que c'est vous qui avez raison, et que c'est le client qui a tort. Après tout, qui est à la tête de la boîte, lui ou vous? Si vous clients ont des requêtes, des conseils ou des griefs, c'est qu'ils n'ont absolument pas compris la politique globale de votre entreprise, et dans ce cas, mieux vaut qu'ils aillent s'adresser à quelqu'un d'autre, car vous ne transigerez pas. 

 

Leçon n°6 : privilégier une vision à court terme de sa boîte

La vision à long terme de votre entreprise ? Rien que l'idée vous donne la migraine. Comment certains entrepreneurs parviennent-ils à se projeter dans deux ou trois ans, alors qu'ils ne sont même pas assurés d'être encore présents sur le marché d'ici six mois ? Non, non : pour être efficace et percutant, rien ne sert de se projeter si loin dans le futur, puisque rien n'est jamais assuré à l'avance. Ce qui compte, c'est de maîtriser ce qui se passe en ce moment. D'ailleurs c'est bien simple, vous n'arrivez pas à penser à l'avenir financier et commercial de votre boîte au-delà de trois mois. C'est déjà bien suffisant, non ?

 

Leçon n°7 : baisser les bras à la moindre occasion

Un projet de partenariat qui tombe à l'eau, un collaborateur qui claque la porte, une déconvenue financière et vous voilà complètement démoralisé. « À quoi bon ? » vous demandez-vous, dépité(e). Vous restez persuadé(e) que cette contrariété n'est que la première d'une longue série, qui va mener immanquablement au naufrage de l'entreprise que vous avez si chèrement bâtie. Mieux vaut éviter de gaspiller inutilement votre énergie et limiter la casse en jetant l'éponge dès maintenant. Au risque, évidemment, d'avoir d'amers regrets…

Source 

 

A lire aussi: 

Selon une étude, créer une entreprise en France n'est pas si difficile... pas facile non plus 

Ces entreprises qui continuent à augmenter les salaires 

Le top 10 des pertes de temps qui menacent chaque chef d'entreprise 

5 questions que vous devez vous poser si vous envisagez de devenir chef d'entreprise 

Les 147 entreprises qui dirigent le monde

Commenter cet article

Archives