Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Cameroun: FAMM-AFRIK, l'ONG qui a volé des milliards en 2010, revient à la charge

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Septembre 2013, 22:24pm

Catégories : #NEWS

 

Alerte rouge et générale pour le bannissement de ce come-back. A travers les colonnes de certains journaux, un certain Thomas Parfait Alembe Alembe actuellement Directeur permanent de cet Ong parle d’un lancement définitif de la sécurité sociale. De quoi parle-t-on ? Aujourd’hui brandissant le parrainage de Mme Chantal Biya comme Présidente d’honneur, cette « imposture » d’ONG voudrait encore, comme en 2010, apparaître de façon sporadique délestant au passage quelques camerounais pour en fin de compte se cacher derrière la bannière de l’acharnement de l’Etat sur leur personne. Une nouvelle manœuvre d’escroquerie qu’il faut combattre avec la dernière énergie.

 

Au Cameroun, seul la CNPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale) est habilité à fournir des prestations sociales à ce jour. Selon des recoupements, le socle national de protection sociale demeure une mission publique à gestion privée par les partenaires sociaux conformément à la convention 102 de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) sur la sécurité sociale et la recommandation 202 de l’OIT sur les socles nationaux de protection sociale. A cet effet, il est fortement recommandé à tous les partenaires sociaux de faire aboutir ce projet de protection sociale de manière tripartite et sans falsification, sans appropriation particulière et sans partage léonin pour une judicieuse coopération. L’a-t-on fait jusqu’ici ? NON. Aucune structure privée n’a jusqu’ici engagé des démarches consensuelles pour bénéficier de l’approbation de l’Etat et des acteurs sociaux pour une protection sociale qui devrait arriver auprès de la basse classe sociale camerounaise.

 

Le mal semble donc être profond et la route à l’imposture ouverte. Comment donc comprendre que cette « ONG » reconnue comme illégale en 2007 par l’ex-ministre du travail Robert Nkili revienne encore à la charge  avec tous les déboires enregistrés jusqu’ici ? Actuellement en procès au tribunal contre la CNPS, vigilance est prescrite à tous.

 

Pour la gouverne, FAMM-Cameroun devenu plus tard FAMM-AFRIK, afin d’élargir le spectre, avait lancé ses activités en 2002. Après une vaste formation-recrutement de certains assistants sociaux qui avait permis de « délester » à chacun d’entre eux de façon « légale » la somme de  200 000 Fcfa. Voulant offrir à sa création pas moins de 47 prestations sociales, le projet semblait surréaliste et alléchant. Plusieurs compatriotes vont se lancer et comme une peau de chagrin, toutes les belles promesses vont s’amenuiser au fil du temps. Mme Bridget Jeffrey Ambela, incapable de tenir à sa promesse va d’abord fuir pour se refugier aux Etats-Unis, laissant une direction acculée par les employés sans salaires et les affiliés furieux.

 

 

Précédent

 

Nous ne laisserons pas cette irruption sans parler de la sortie sporadique qui a failli marcher en 2010 lorsque l’Ong avait lancé un vaste « recrutement » d’infirmières pour les Etats-Unis. Une vaste arnaque démantelée au fur et à mesure que la procédure avançait. Curieusement, même les services de l’Ambassade des Etats-Unis au Cameroun n’avaient aucun vent de cette affaire.

 

4 250 000 Fcfa seront demandés aux potentiels infirmiers et ce non remboursable. Affaire à suivre pour ceux qui se feront prendre au piège. La CNPS tenant le bon bout réclame à cet imposteur la rondelette somme d’un milliard trois cent millions (1 300 000 000 Fcfa), rendez-vous à la fin du verdict définitif.

 

© Camer.be : Yannick Ebosse

Commenter cet article

Bridget Jeffrey 25/02/2015 03:56

Très étonnant comme article. Je passe littéralement de 150 milliards de volés dans les caissses de l'Etat sans être fonctionnaire ni même faire dans les marchés publics et drastiquement je tombe à une "rondelette somme de 1 300 000 000 FCFA tirés des caisses de la CNPS ? Et comment l'Etat du Cameroun fait-il pour laisser en liberté une voleuse de cet acabit alors qu'il met à Kondengui des détourneurs de fonds publics pour 50 millions seulement ? Depuis que le parquet avait demandé à la CNPS de produire l'acte de mise en service et les numéros des comptes bancaires où ces immenses sommes ont pu être logées, est-ce que vous vous êtes renseignés sur ce que cette affaire-là est devenue? Pourquoi ne l'a-t-on jamais enrôlé depuis 2007? Je vous invite à retenir une chose : il ne suffit pas de suivre bêtement des informations pompeuses présentées par des apprentis sorciers et mange-mil de la presse camerounaise. Lorsque je commençais ce Programme en 2002, personne ne croyait en l'existence de la SECU au Cameroun. La Prévoyance Sociale n'est pas la Sécurité Sociale mais une partie seulement. Encore que celle du Cameroun ne couvre qu'à peine 10 % de personnes (secteur formel et en vrai, c'est à peine 5 %) uniquement. Le nombre d'affiliés sociaux de l'ONG avait déjà atteint presque 3 fois l'équivalent du nombre d'adhérents de la CNPS. Politiquement cela inquiètait tout le Gouvernement. C'est légitime, il fallait me casser, puisque la bastonnade, le mollestage, les tentatives d'assassinat n'avaient pas marché et comme je refusais de m'aligner.... avec eux dans leur lobbies, je vous laisse imaginer la suite.

En ce qui concerne les dossiers J.1B.1 sur les infirmiers qui devaient aller aux USA. Je peux vous produire les copies des visas J.1 qui avaient été servis aux 2 premiers qui étaient partis avec le recruteur Mr Isaac ANNAN, venu au Cameroun en 2010 à cet effet. Tanga Ngouné et Colette Minabelle Foadjeu. Les noms ont été mal libellés sur les Certificats d'Eligibilité que le Labor Départment leur avait envoyés, ce Programme de recrutement est très officiel, je pourrais même vous envoyer des copies de leur certificats et même des copies des visas américains obtenus pour vérifications. Il se trouve donc que arrivés aux USA, les deux-là oavaient créé une brouille avec le recruteur en allant lui porter plainte à la police parce qu'il leur aurait donné à chacun une petite chambre, or, ils s'attendaient à habiter une grande villa. La police, après avoir entendu Mr ANNAN, se rend donc compte qu'il y a erreur de compréhension. Parmis les 13 candidats qui avaient été retenus, seuls 3 ont pu payer leur contribution (moins de 10 % du coût total de 06 mois de formation) (le Labor Dpt subventionnait à 5 000 USD, International Meridien Center donnait aussi 5 000 USD et l'Etat Fédéral américain payait le reste). Tout cela figure sur le Certificat d'Eligibilité. Les 2 candidats ont donc battu en retraite en s'excusant. Lorsque Annan leur demande de venir à la Division de l'immigration le lendemain matin avec leurs passeports afin qu'on leur établisse leur carte verte en attendant le reste du groupe, les 2 ont pris la clé des champs se disant que Mr. ANNAN voulait leur retirer leurs passeport pour les rapatrier. Le FBI en est donc saisi par le Labor Dpt. Des investigations sont faites lorsque la Communauté des Soeurs appelle le FBI pour venir investiguer sur le cas de deux individus camerounais réfugiés chez eux depuis presque 2 ans pour cause de froid, le FBI découvre que TANGA NGOUNE avait un faux diplôme et il avait eu peur d'être mis à découvert et avait donc poussé sa consoeur à fuir aussi. Le FBI les mettra alors dans un centre de retention non pénitencier et ordonne des enquêtes sur le reste du groupe encore au Cameroun. Quelle ne fût pas la désagréable surprise et fâcheuse incidence: 10 candidats sur 12 avaitent réussi à libérer leurs contributions (les avis des transferts qu'ils avaient faits font bel et bien foi, et Mme Lydia DANIELS du Labor Dpt USA, qui a reçu elle- même une bonne partie des fonds peut le confirmer;); sur les 10, il n'y a que 2 qui ont de vrai diplôme d'infirmier (Elivia TISHI qui était resté au 1er tour et la jeune de Bafoussam dont j'oublie le nom). Parmi les 8 autres qui étaient tous à 1000 lieux de savoir tenir une simple aiguille comme Mr BUSONG, chauffeur mécanicien, la fille de Mme Ngonga, CT1 MINTSS (étonnant), les 2 nains de Mr KOAGNE CASS du Mfoundi (encore ce critère-là n'est aucunement discriminatif), etc... ont tous pris le soin de nous fournir de faux diplômes d'infirmiers. Mme Lydia Daniels leur avait même déjà envoyé à chacun des Pré-Certificat de Déclaration de famille (regroupement familial), fiches qu'ils ont tous remplies et envoyées. Le FBI demande au Labor Dpt de produire les certification de tous ces diplômes, qui saisi à son tour le MINSANTE, le dossier est resté muet jusqu'à ce jour, donc plus de 4 ans plus tard. Les contributions étaient déjà entré dans les Caisses aux USA. Dépenses et engagements des dossiers étaient déjà aussi faits par voie officielle. Ces malfrats-là n'avaient qu'une seule issue: me présenter comme celle-là qui leur avait "vendu les visas". Quelle horreur! Alors que nous faisions les envois ensemble et ils gardaient tous les originaux. Le MINSANTE n'ayant même pas répondu à ce jour, Mme Lydia fût alors licenciée sans indemnités pour human trafficking par la faute de quelques malheureux imbéciles qui font de la corruption un moyen légal de s'introduire aux USA. Ils arrivent même à payer les procureurs qui marchent dans leur jeu. Quelle jeunesse pour le Cameroun. Aller voir Madame NGONGA au MINTSS et demandez-lui si sa fille est IDE ou Mr BUSONG dans son garage, ou CASS du Mfoundi, demandez à voir les Diplômes d'Infirmier Diplômé d'Etat, pour espérer se faire recruter par les américains. Prenez la peine d'aller vérifier au MINSANTE. Il ne suffit pas de dire Bridget Jeffrey a organisé une vaste escroquerie à des milliards; la vérité est tout autre chose.

Le combat pour la politique au Cameroun fait en sorte qu'il y ait des non-dit qui accablent des personnes osées comme moi, mais l'histoire retiendra tout ça. Et je resterai toujours égale à moi-même. Mais je suis contente d'une chose, même comme Mme Lydia DANIELS, une amie qui m'est très chère a perdu son boulot et un si grand poste au Labor Dpt parce que moi aussi je n'avais pas été suffisamment vigilante, la sincèreté avec laquelle j'avais rapporté les faits à l'époque au FBI a fait en sorte que TANGA et COLETTE, plutôt que de les rapatrier, l'Etat américain leur a donné leurs papiers de Résident Américain, avec une formation tout frais payés pour Mr TANGA. Aujourd'hui, tous les deux travaillent à US et gagnent bien leur vie. Donc je n'ai quand même pas perdu mon temps.

Faites-moi une grande faveur, donnez-moi votre boîte Email et je vous enverrai tous les documents appropriés. Ainsi, vous pouvez procéder aux vérifications à votre aise.

Dr. Bridget Jeffrey

Archives