«Voulez-vous coucher avec moi, maintenant ?»

La chaîne youtube whatever a envoyé un acteur et une actrice demander à des personnes du sexe opposé si elles voulaient coucher avec eux. Les réponses diffèrent fortement.

 

Que se passe-t-il lorsqu’une femme aborde frontalement un homme dans la rue pour lui demander des relations sexuelles ? La chaîne youtube whatever a tenté l’expérience. Dans leur vidéo en anglais postée le 29 juillet, et déjà vue plus de deux millions de fois, une jeune femme, Andrea, plutôt jolie, arrête des hommes au hasard.

 

«Est-ce que vous voulez coucher avec moi», demande-t-elle. Parfois, elle apporte une précision, «mon appartement est à côté», «cela sera très rapide, seulement quinze minutes». La première réaction des hommes interrogés est la surprise. Clairement, ils ont dû mal à y croire. Certains se demandent où est la caméra cachée, un autre, le plus âgé, menace d’appeler la police (il pense sans doute que c’est une prostituée). Sur 14 passants, 7 finalement acceptent. Et encore, en allant demander à des personnes qui sont avec leur fille ou leur petite amie, et qui peuvent donc très difficilement accepter, Andrea a forcément fait monter les stats de refus. La vidéo s’arrêtant lorsque les garçons disent oui, on ne sait pas s’ils seraient capables d’aller jusqu’au bout ou s’ils acceptent pour voir si c’est vraiment vrai.

 

Le contraire, des hommes qui accostent des femmes, arrive régulièrement, en témoigne par exemple le blog et le livre Paye Ta Shnek qui recense les pires phrases entendues dans la rue. Une autre vidéo de whatever, mise en ligne le même jour, montre ainsi un acteur qui va poser la question à 100 femmes. Ils n’essuient que des refus, qui sont, d’ailleurs, rarement agressifs. S’il se prend un verre d’eau dans la figure, souvent, les interpellées rient, s’excusent, «non, désolé», ou se moquent de lui : «Nous avons des copains mais sinon complètement». L’une hésite : «Peut-être», répond-elle. «Maintenant ?», ajoute-t-il. «Maintenant ? Non, je ne crois pas», choisit-elle.

 

Sans surprise, les deux vidéos montrent donc des réactions opposées. Plus qu’une différence d’appétence pour la question sexuelle, il faut sans doute y voir une différence de traitement sociétal. Entre un groupe dragué quotidiennement dans la rue et un autre à qui cela n’arrive jamais, il est logique que la surprise et les réponses ne soient pas les mêmes.

Source

Tag(s) : #HOMME-FEMME
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog