Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


VIDEO: Des stages pour tester les procédures de sécurité en cas d'accident d'avion

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Mars 2014, 12:14pm

Catégories : #VIDEO

passagers-testent-procedures-urgence-compagnie-british-airw.jpg

C’est généralement le moment du voyage que l’on zappe volontiers. Mais, comme une page publicitaire avant un film, on n’y échappe jamais. Les consignes de sécurité d’une hôtesse ou d’un steward interviennent toujours dans les minutes qui précèdent le décollage. Ceinture, issues de secours, gilet de sauvetage, masque à gaz. Tout est décortiqué devant un auditoire pressé d’enfiler ses tongs pour la plage. Ou qui regrette de devoir les ranger.

Pourtant, certains «grands voyageurs» y portent une attention plus poussée, au point de prolonger le plaisir lors de stages spécialisés (payants). A Londres,British Airways reçoit quelques volontaires, soucieux d’appliquer les bons gestes en cas d’incident en vol. En ces temps de psychose aérienne, les plus stressés peuvent aussi apprendre à dompter leur peur à travers ces sessions proposées au centre d’entraînement de la compagnie anglaise, tout près de l’aéroport d’Heathrow. 


«Évacuation, évacuation!»

Menée par un commandant de bord et trois membres d’équipage, l’expérience prend tout son sens quand les passagers prennent place dans le simulateur de vol. Un 737 sur vérins qui offre quelques sensations fortes à ceux qui y grimpent. Premier test de la journée, l’incendie. Une fumée se dégage dans un coin de l’appareil. La lumière s’éteint, le chef de cabine hurle un message d’alerte: «Mains sur la tête! Mains sur la tête!». En cas de chute des bagages à main, cela peut aider. La position de repli sur soi, si possible au plus près du sol pour ne pas finir asphyxié, est aussi recommandée.

Puis le ton change: «Évacuation, évacuation!». Le scénario catastrophe parfaitement reconstitué. A un détail près. «Là, tout s’est passé normalement, mais en cas d’urgence extrême, vous partiriez bien plus vite de l’avion, souligne Andy Clubb, l’un des formateurs. La panique vous gagnerait. Bien souvent, des gens n’arrivent même pas à se dégager. Ils croient qu’ils sont en voiture. Les autopsies relèvent des traces de griffures sur les hanches des passagers accidentés.» 


90 secondes pour sortir de l’avion

Autre test, l’ouverture de porte. Bien souvent, ce sont les passagers eux-mêmes qui s’y collent, surtout pour les ouvertures situées au niveau des ailes. Le geste demande force et dextérité. Mais il est indispensable pour déclencher l’ouverture des toboggans, sur lesquels la petite troupe a également droit à son saut d’entraînement. Dans la réalité, l’évacuation doit se dérouler en moins de 90 secondes. Mains croisées sur la poitrine, pieds en avant, tous s’élancent d’une plateforme surélevée. Dans un hangar parsemé d’échafaudages, difficile d’imaginer que la survie des stagiaires est en jeu. Mais à l’avenir, aucun d’entre eux ne montera dans un avion sans y repenser. 

Source

Commenter cet article

Archives