Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


VIDEO. CRAZY INDIA (PART. 1) : A SPIRITUAL JOURNEY ?

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Novembre 2013, 16:10pm

Catégories : #VIDEO

Monkeys.jpg

On avait tenté de m’en dissuader … « Varanasi ? … seule ??? ». Sentiment d’attraction-répulsion, mélange d’excitation et d’angoisse. A cette époque le nom de Bénarès ne représentait qu’un son lointain et menaçant lorsque je parcourais la carte de l’Inde, comme on feuillette un livre d’histoire … Une vingtaine d’heures de train ont suffit à me propulser au cœur de l’univers hindou avec pour seule escorte, deux livres : « Une vie bouleversée » – Etty Hillesum et  « Eloge de l’insécurité » – Alan Watts. Ce sera largement suffisant ou peut-être est-ce même déjà de trop. Pas de musique cette fois-ci, je veux abandonner mes réflexes de défenses et occlusions de l’âme habituels, stimuler les quelques vestiges de sagesses instinctives qui s’engourdissent en moi … me saouler de cette Inde et lui laisser une chance de m’enflammer, de me percer à jour … Méditer aussi ses philosophies fascinantes souvent bien plus pertinentes que les chinoiseries psychologiques sur lesquels l’Occidental s’endort. Je voudrais noyer ici dans le Gange (fleuve) ma vue statique et mes angoisses, troquer vices et préjugés, échanger mes certitudes contre son allégresse et sa vitalité, et voir si je respire mieux. Narcotique, je veux vivre dans son atmosphère, sans artifices ni effets spéciaux, … voilà mon pèlerinage.

28 ° C. Ensorcelante et énigmatique, indisciplinée et maladroite, Varanasi n’en reste pas moins généreuse. Ce matin, une brume épaisse et tiède baigne les rives du Gange. Les haut-parleurs psalmodient des millénaires de prières et une foule de pèlerins se baignent dans les eaux sacrées. Gigantesque grouillement humain. Ablutions. On s’immerge, prie, boit trois fois l’eau rédemptrice. Une femme immerge son nouveau-né, d’autres s’adonnent à une énergique lessive, à quelques mètres d’elles des cadavres y retournent … Des parties de crickets s’improvisent sur les ghats (marches sur les rives du Gange), à quelques mètres seulement des bûchers de crémation, les chiens de rue se partagent les dépouilles. Ici, la mort danse au centre de la vie … et c’est justement le caractère éphémère de la vie qui la pigmente et lui donne tout son sens. Cure d’humilité face à l’existence. Longeant les ghats en cette matinée bénie, sentiment de plénitude et de dilatation. J’ai l’impression de subir une évolution constante au bord de ce fleuve, qui suffirait à occuper des années. Terre de réconciliation. L’Inde tolère et même exhibe ce que notre société s’évertue à refouler. Ici, encore plus qu’ailleurs, la vie est belle et pleine de sens dans son absurdité, d’une manière ou d’une autre, elle forme un ensemble parfait... Lire la suite

Commenter cet article

Archives