Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Togo : Un locataire enlève une dent à son propriétaire

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Septembre 2013, 14:15pm

La répartition des frais de consommation d’électricité est souvent un sujet de discorde entre locataire et les propriétaires. Selon le confrère » La Symphonie » dans son édition du 30 septembre 2013, cette discorde a amené un locataire à agresser du maisonier.

 

Outre la pression des loyers à régler à chaque fin de mois, la répartition des frais de consommation d’électricité et d’eau est toujours un casse tête chinois dans les maisons de location, surtout à Lomé. En particulier quand le propriétaire ou ses ayants droits cohabitent avec les locataires, ils ont parfois tendance à en abuser, faisant peser le règlement des frais d’électricité uniquement sur ces derniers. Ce qui cause des frustrations et autres disputes qui se soldent parfois pas des affrontements. 

 

Nous sommes selon le confère « La Synphonie » à Totsi, un quartier populaire de Lomé. En général, au gré des propriétaires, la valeur du KWH varie de 90 à 200 voire même 250 francs. Dans la maison en question, le propriétaire a coutume de placer la barre à 150 francs. Pour le mois d’août dernier, le locataire qui a consommé 34 KWH, s’attendait à payer 5.100 francs, mais il se voit tendre un montant de 6.800 francs. Le propriétaire a donc facturé le KWH à 200 francs. 

 

Avant de partir au boulot, le locataire laisse auprès de l’épouse du propriétaire la somme de 5. 100 francs. A son retour, il constate que le courant lui a été coupé dans sa chambre alors que les autres avaient bien l’électricité. Il s’approche du propriétaire pour lui demander des explications mais ce dernier s’en moque. Le locataire ne parvint pas à maîtriser ses nerfs et agresse son maisonier. Le constat d’usage révèle une dent enlevée. 

 

Les scènes de mésententes à propos de la répartition des frais d’électricité dans les maisons de location sont courantes, même si elles ne débouchent pas toujours sur des affrontements. Il urge donc que les autorités se penchent sur la question pour y apporter une solution. 

 

Aghu - source

Commenter cet article

Archives