Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Racisme: Le naturel revient toujours au galop

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Mai 2014, 08:00am

Catégories : #RELATIONS

Il y a presque 60 ans, le 1er décembre 1955, Rosa Parks, couturière afro-américaine dans un des supermarchés à Montgomery, capitale d’Alabama, a refusé de céder sa place à un passager blanc dans un des autobus de la ville. Sa démarche a catalysé aux Etats-Unis la lutte contre la ségrégation raciale, lutte qui a eu ses victimes tragiques, telle Martin Luter King, mais qui a aboli en fin de compte la discrimination des afro-américains. Cette victoire semblait tellement convaincante que l’élection de Barak Obama à la présidence américaine en était considérée comme une preuve redondante.

racisme.jpg

Mais, hélas, c’était mal connaître la mentalité indestructible des roturiers américains dont certains cherchent à se consoler de leur médiocrité en se croyant naturellement supérieurs à tous ceux qui ont la peau noire. Comme c’est le cas de Donald Sterling, propriétaire de l’équipe NBA des Clippers, qui n’a pas aimé qu’une de ses petites amies se montre en public accompagnée d’afro-américains. Cela pour la houspiller en termes suivants : « Sur ton Instagram de merde, tu n'as pas à te montrer à côté de noirs. Tu peux coucher avec (des noirs), tu peux les faire venir chez toi, tu peux faire ce que tu veux avec eux, mais la moindre des choses est de ne pas en faire la publicité et de les amener à mes matches ».

Soit dit en passant, « le noir » en question n’était personne d’autre que Magic Johnson, ancienne célébrité des Los Angeles Lakers.

En ayant réagi à ce scandale le président Obama a fait, à mon avis, trop d’honneur à ce Blanc de pacotille. Mais je pense néanmoins que sa réaction a été justifiée par la qualité exhaustive de son analyse psychologique de la mentalité raciste. « Nul n’est besoin de fournir une interprétation supplémentaire aux propos de M. Sterling. Car quand les gens arrogants veulent rendre publique leur qualité essentielle, on n’y peut rien. Il faut les laisser parler jusqu’au bout pour les laisser subir ensuite le châtiment qu’ils méritent ».

Cette histoire prouve une fois de plus que les racistes ne sont jamais intelligents. Sinon, avant d’ouvrir sa grande gueule, M. Sterling aurait sans doute pensé au fait pourtant notoire que la majorité des joueurs de la NBA appartiennent à la race noire. 

Source

Commenter cet article

Archives