Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Nigeria : Goodluck rédige une réponse musclée à la lettre d’Obasanjo

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Décembre 2013, 11:35am

Catégories : #NEWS

Goodluck-redige-une-reponse-musclee-a-la-lettre-d-Oba.jpg

Le Président nigérian Goodluck Jonathan a invité hier dimanche à Abuja son ex prédécesseur, Olusegun Obasanjo, à apporter les preuves des accusations contenues dans sa lettre de 18 pages intitulée «Avant qu'il ne soit trop tard», en jurant sur la Bible. Des motifs de cette réponse, Goodluck révèle que la lettre d’Obasanjo est une menace pour la sécurité nationale, car susceptible d’ouvrir la voie à un désordre.

 

La mise au point de Goodluck est contenue dans un courrier de 10 pages daté du 20 décembre 2013 et adressé à Obasanjo. Dans cette lettre, Goodluck a essayé de répondre aux accusations formulées contre lui le 2 décembre dernier par Obasanjo. Les accusations portent entre autres sur l’incompétence, la formation des tireurs d’élites pour fins d’assassinat, la mise sous surveillance de certaines personnes … et le désir de Goodluck à se représenter à la présidentielle de 2015.

 

En rejetant tour à tour les accusations de l’ex dirigeant militaire qu’il désigne sous le terme familier « Baba », Goodluck a écrit « Baba, je ne sais d'où vous tenez vos accusations pour m’accabler d’injustices graves avec pour preuves des rumeurs… » Et la lettre de poursuivre sous forme d’interrogation « Vous avez évoqué Dieu dix-sept fois dans votre lettre. Pouvez-vous en tant que chrétien tenir la Bible et jurez que vous croyez en la certitude de cette allégation ». 

 

En restituant les faits, Goodluck a d’abord rappelé que « J'ai commencé ma carrière politique en tant que vice-gouverneur, je n'ai jamais été associé à une quelconque violence politique » avant de préciser qu’ « Il y a eu certainement des cas d’assassinat politique depuis l'avènement de notre quatrième République, mais comme vous le savez bien, aucun d'entre eux ne s’est orchestré sous ma direction ».

 

De ce qui précède, Goodluck a martelé que les accusations sans fondement selon lesquelles les services de sécurité harcèlent les gens sont des faits reprochés aux administrations précédentes y compris celle d’Obasanjo lui-même et que cette méthode de gouvernance « n'est certainement pas mon style et ne le sera jamais ».

 

Sur la prétendue manipulation de Goodluck à vouloir se représenter en 2015, l’accusé a répliqué que « Vous me citez en disant que je n'ai dit à personne que je vais briguer un autre mandat en 2015. En agissant de la sorte vous et vos acolytes ambitieux au sein du parti [PDP], seul un fou va croire cette déclaration ». 

 

En s’élevant contre la campagne virulente qui est lancée contre lui pour le harceler sur une candidature non déclarée pour les élections présidentielles de 2015, Goodluck sans mâcher ses mots trouve qu’Obasanjo agit de la sorte pour préparer la voie à un successeur oint par lui-même. 

 

Goodluck a démenti les allégations selon lesquelles il a sollicité le concours d’une demi-douzaine de Présidents africains pour rencontrer Obasanjo à propos de son éventuelle candidature en 2015. Il précisera que « Je n'ai jamais demandé à un Président africain de discuter avec vous à mon sujet … je vous ai dit que quatre Présidents m'ont dit qu'ils sont préoccupés par la situation politique au Nigeria et envisagent de vous rencontrer pour en discuter.. »

 

Hors du Nigeria, Goodluck a rappelé à Obasanjo que sus sa présidence, leur pays à 18% de tous les investissements étrangers en Afrique et 60 % dans la CEDEAO. Il ajoutera que « le Nigeria a joué un rôle clé dans la résolution des conflits au Niger, en Côte d' Ivoire, au Mali, en Guinée-Bissau … » et que la « rivalité improductive qui existait entre le Nigeria et certains pays de la CEDEAO » a également trouvé un terrain d’entente sous ses auspices.

 

En somme, au regard de la réplique personnelle adressée par Goodluck Jonathan à Olusegun Obasanjo qui migrerait dans l’opposition, il urge de s’interroger sur l’avenir du parti au pouvoir, le PDP, dont les deux leaders sont des membres.

 

Le PDP se prépare pour les échéances de 2015 mais la semaine dernière 37 députés de cette formation ont fait défection de la majorité présidentielle pour aller rejoindre les rangs du parti APC dans l’opposition. 

Source 

 

A lire aussi: 

Nigeria : Des femmes protestent contre la pénurie de maris à Zamfara 

Nigeria : Une célébrité surprise en pleins ébats dans les toilettes 

Nigeria: Un commissaire accusé de caresser les seins d’une dame 

Nigeria : Une femme simule son enlèvement pour soutirer une rançon à son mari 

Le Nigeria refoule un avion britannique rapatriant un clandestin nigérian

Commenter cet article

Archives