Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Mon ado se couche trop tard

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Mars 2014, 02:07am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

ado-dort.jpg

Après avoir profité des vacances pour se coucher à pas d'heure et étirer leur grasse mat à n'en plus finir, parfois jusqu'en début d'après-midi, c'est la rentrée pour les lycéens des régions parisienne et bordelaise. Votre ado reprend le rythme scolaire avec un sérieux décalage de son heure de coucher. Il va falloir que tout rentre vite dans l'ordre car votre enfant, même si lui ne se considère plus comme tel, a besoin de dormir beaucoup, au moins neuf heures par nuit. « Les adolescents doivent dormir plus que les adultes, car ils ne grandissent que quand ils sont allongés, en début de nuit, explique le D r François Duforez, fondateur du Centre européen du sommeil. Des études montrent d'ailleurs que les enfants qui dorment mal grandissent moins que la moyenne. » Bien se reposer est aussi indispensable pour assimiler l'apprentissage scolaire et rester concentré en cours.

 

Il vit la nuit

 

Il n'y a rien d'anormal à ce que les jeunes se couchent tard. Du fait de leur âge, ils produisent des hormones qui provoquent un recul de l'heure d'endormissement. « Si votre ado dort entre 1 heure et 6 heures du matin, les risques sont déjà moindres », rassure François Duforez. Ce sont les heures qui permettent la meilleure récupération.

 

A quel moment faut-il commencer à s'inquiéter ? Certains comportements doivent alerter : difficulté à s'endormir ou à se rendormir au cours de la nuit, réveil très tôt le matin, somnolence dans la journée. Si votre grand manifeste un de ces signes au moins trois fois par semaine et que les symptômes durent plus d'un mois, il peut s'agir d'insomnie chronique. Un mal qui touche plus d'un adolescent sur dix selon l'Inpes, l'institut national de prévention et d'éducation pour la santé. Inquiétez-vous aussi s'il ne se couche quasiment jamais avant 4 heures et qu'il ne se réveille pas quand vous l'appelez le matin. Dans ce cas, « il faut prendre la situation très au sérieux, explique François Duforez. Surtout si les résultats scolaires commencent à dégringoler, que l'enfant change de comportement, qu'il développe des problèmes relationnels », continue le spécialiste. Une consultation et quelques tests par un spécialiste du sommeil permettent le plus souvent de déceler les causes du trouble : apnée du sommeil, stress, décalage des cycles du sommeil...

 

Ces écrans envahissants

 

En règle générale, pas question de laisser mal dormir votre collégien ou votre lycéen. « Une étude a montré que les enfants de parents sévères dorment mieux » assure Damien Léger, responsable du Centre du sommeil à l'Hôtel-dieu. Alors sévissez ! Et, pour commencer, réglementez l'usage des écrans qui ont envahi la chambre des jeunes. Télé, jeux vidéo, ordinateur, téléphones, empiètent sur leur temps de sommeil, jusqu'à quarante-cinq minutes par nuit selon l'Inpes. Leur lumière bleutée empêche le corps de sécréter de la mélatonine, la molécule de l'endormissement. Et, s'il vous semble impossible de l'empêcher d'utiliser son portable au lit, proposez-lui au moins de laisser la lumière de la chambre allumée, car elle minimise la couleur bleue des écrans.

 

Des astuces pour dormir

 

« Mettre en place des rituels favorise l'endormissement » explique encore François Duforez. Ça peut être un verre de lait ou une petite friandise sucrée avant de se brosser les dents, car le sucre, sans exagérer, facilite la venue du sommeil. Peut-être réussirez-vous à le convaincre d'effectuer quelques gestes de relaxation avant le coucher, comme relâcher ses muscles les uns après les autres ou travailler sa respiration. Une autre tactique qu'il trouvera peut-être plus de son âge, est d'utiliser une application qui analyse son sommeil. Il en existe plusieurs sur le marché soit à télécharger directement sur son téléphone soit sous forme de montre à porter pendant la nuit.

 

« Je les conseille comme outils de compréhension. Ils permettent de responsabiliser les ados sur leur santé » témoigne le spécialiste. Et, pour retrouver le plus vite possible le bon rythme après les vacances, il recommande de s'exposer juste après le réveil à la lumière du jour et d'avoir une activité physique le matin. 

Source

Commenter cet article

Archives