Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Mesdames, ça ferait fuir n'importe quel homme

Publié par MaRichesse.Com sur 6 Avril 2014, 13:56pm

Catégories : #HOMME-FEMME

La nuit s'annonçait explosive. Et tout à coup, le flop ! Il suffit parfois d'un mot de travers, d'une négligence pour rompre le charme et lui donner envie de prendre la tangente. Témoignages.

Mesdames--ca-ferait-fuir-n-importe-quel-homme.jpg

Patrick, 39 ans, "une engueulade"

« Une embrouille dans le couple, une grosse contrariété, ça me donne envie de lui tourner le dos. Une nana à la propreté douteuse, avec les ongles sales, ou les dents pas nickel par exemple, ça me rebute aussi. »

 Daniel, 40 ans, "une haleine fétide"

« A vrai dire, il m’en faut beaucoup pour me couper l’envie ! Seule une haleine fétide ou un enfant qui entre dans la chambre peuvent m’arrêter dans ma lancée. »

Guillaume, 40 ans, " un parfum trop fort"

« Une hygiène douteuse ou une odeur comme un parfum trop fort »

Marc, 30 ans, "les poils !"

"Les poils, l'hygiène et les décibels. Quant les trois sont au rendez-vous : au secours... Mais là on tombe dans un film d'horreur !"

Julien, 47 ans, "une peau rugueuse"

« Je suis très sensible aux odeurs et au grain de la peau. Mauvaise haleine, peau grasse, poil aux mollets… voilà le trio infernal. »

David, 43 ans, "la vulgarité"

"Je suis très sensible aux odeurs. Une odeur de transpiration, de mauvaise haleine… peut me couper l’envie direct. La vulgarité aussi est un vrai tue-l’amour. La panoplie jupes ultra courte, talons aiguilles, décolleté vertigineux, c’est trop pour moi. Si je sens que la femme est à l’affût, en mode recherche active, ça me fait fuir. La séduction doit rester subtile. »

Valentin, 29 ans, "les planches à pain"

« Les planches à pain, passives, qui attendent que ça passe.  Quand tu sens qu’une femme n’est pas dedans, franchement, tu n’as pas envie d’y aller ! »

Arthur, 37 ans, "le rentre-dedans"

« Si on me saute dessus, ça peut casser la mécanique. J’ai l’impression d’être violé, qu’on ne me laisse pas le choix. Ca peut marcher certains jours mais la plupart du temps, j’ai besoin d’être « acteur » et que le désir monte petit à petit. »

 

Vincent, 45 ans, "trop de bavardages"

« Les bavardes, ça me déroute. Comme tous les hommes, je suis mono-tache. Je ne peux pas mener une conversation tout en faisant l’amour. J’ai besoin de me concentrer. »

Yvan , 38 ans, "un baiser maladroit"

« Des baisers maladroits ! Une langue qui mouline ou qui reste au contraire tapie au fond de sa grotte. » 

Source

Commenter cet article

Archives