Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Lorsque nous nous faisons un nouvel ami, notre cerveau en élimine un ancien

Publié par MaRichesse.Com sur 16 Janvier 2014, 08:31am

Catégories : #RELATIONS

partenaire

Une étude de scientifiques de l’Université d’Oxford et de l’Université de Chester en Angleterre et de l’Université Aalto en Finlande, parue dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences, a montré que lorsque nous établissons une nouvelle relation d’amitié, nous nous éloignons généralement d’un ancien ami, rapporte le Medical Daily.

« Bien que la communication sociale est de nos jours beaucoup plus facile, il semble que notre capacité à maintenir des relations proches est finie », estiment Felix Reed-Tsochas et James Martin Lecturer de l’Université d’Oxford.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont demandé à 30 participants (hommes et femmes) qui étaient en dernière d’étude de lycée et donc sur le point d’entrer à l’université ou d’entrer dans le monde du travail, de remplir un questionnaire sur leur réseau personnel actif de relations selon trois points dans le temps : au début de l’enquête, 9 mois après le début de celle-ci et ensuite, 18 mois plus tard. Les répondants ont dû énumérer la liste de leurs relations (parents, amis, connaissances et collègues) et noter l’intensité émotionnelle de chacune d’entre-elles sur une échelle de 1 à 10, 10 étant la note assignée à quelqu’un avec qui l’on entretient « une relation très personnelle ».

En compensation, chaque participant a reçu un téléphone mobile entièrement payé avec un crédit téléphonique de 500 minutes vers des téléphones fixes et mobiles et des SMS illimités gratuits. Pour chaque participant, les chercheurs ont obtenu des factures mensuelles détaillées des appels sortants.

Les chercheurs ont découvert qu’un petit nombre de personnes avait reçu un pourcentage disproportionné d’appels de chaque participant. Toutefois, dans ce schéma général, ils ont également observé une variation individuelle pour chaque participant démontrant une caractéristique de « signature sociale » ou en d’autres mots, un style particulier de communiquer avec leur réseau social.

En analysant les données des téléphones mobiles des 24 étudiants restants (6 ont abandonné l’expérience en cours de route) qu’ils ont comparées aux réponses des questionnaires, les chercheurs ont remarqué que les modèles de communication indiquent que les personnes n’ont pas les moyens de maintenir un nombre important de relations intimes avec des proches. Autrement dit, le cerveau humain ne peut gérer qu’un petit nombre de relations intimes.

« En raison de ces contraintes, les individus ne peuvent pas augmenter le nombre d’amis avec lesquels ils communiquent à un taux maximum et la plupart d’entre eux déclassent certaines personnes s’ils souhaitent ajouter de nouveaux membres à leur réseau à un haut niveau d’intensité émotionnelle », indique l’étude.

« Ceci est probablement dû à une combinaison de temps limité disponible pour la communication et au grand effort cognitif et affectif nécessaire pour maintenir des relations étroites », explique Robin Dunbar, professeur de psychologie évolutionniste de l’Université d’Oxford.

« Il semble que les schémas de communication individuels soient si ancrés que même l'efficacité de certaines formes de communication (dans le cas présent, les téléphones mobiles) soient insuffisante pour les modifier.» 

Source 

 

A lire aussi: 

Pourquoi l’amitié entre un homme et une femme parait-elle plus simple quand cet ami aime les hommes ? 

Relations: Six conseils pour entretenir vos amitiés 

Les revers de l'amitié homme-femme 

Un manque d'amis peut signifier votre mort: 4 points de vue scientifiques sur l'amitié 

Les 7 critères d'une amitié réussie au travail

Commenter cet article

Archives