Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les pays de l'UE veulent prendre en compte le trafic de drogue et la prostitution dans leur PIB

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Février 2014, 16:35pm

Catégories : #IMPORTANT

le-trafic-de-drogue-et-la-prostitution.jpg

Les pays les plus pauvres de l’Europe de l’Est vont augmenter de manière significative leur PIB en raison d’un nouveau jeu d’écritures imposé par une nouvelle réglementation de l'Union européenne. Au cours du dernier printemps, le Parlement européen a en effet décidé que les États membres devaient désormais prendre en compte la valeur d'un certain nombre d'activités illégales dans leur produit intérieur brut ; celles-ci incluent la prostitution, la production et la consommation de drogue, rapporte le Times. Le journal indique que l’incidence de cette mesure pour la Grande-Bretagne est de 10 milliards de livres (environ 12 milliards d’euros), pour un PIB qui se monte actuellement à 1.600 milliards de livres (environ 1.920 milliards d’euros).  

Cette décision  a été motivée par le désir de mieux saisir la valeur réelle des économies des États membres, et de pouvoir établir des comparaisons plus justes entre eux. La prostitution et la consommation de drogue étant légales dans certains pays comme les Pays-Bas, les autres États membres ont été invités à inclure ces activités dans leur produit intérieur brut

Pour le député conservateur britannique Mark Garnier, il ne s’agit que d’une perte de temps. « En fait, on demande aux gouvernements de quantifier la taille de l’échec de leur politique », dit-il.

La nouvelle obligation a des conséquences importantes pour certains pays de l’Est. En effet, le PIB sert d’assiette à la contribution des Etats-membres au budget de l’UE. L'intégration des activités illégales dans le produit intérieur brut de ces pays va donc conduire à majorer leur contribution au budget européen. Raoul Ruparel, qui dirige le think tank Open Europe, estime que les nouvelles règles de comptabilisation pourraient faire regagner 2% de PIB à la Grèce, et donc changer l’analyse de la crise que connait ce pays.

Le journal rappelle que la Grèce elle-même avait déjà tenté d’améliorer la présentation de ses comptes au moyen d’un artifice comparable. En 2006, elle a tenté de réviser ses statistiques en incluant la prostitution, le blanchiment d'argent et d'autres activités illégales, ce qui avait abouti à augmenter brutalement le PIB de 25%. A l’époque, Bruxelles avait rejeté cette méthode. Cependant, en 1995, la législation européenne avait été modifiée pour inclure la comptabilisation de la prostitution et du trafic de drogue à partir de 1998, mais cette loi n'a jamais été appliquée.

Au printemps dernier, le parlement européen a relancé le débat, réclamant la mise en place de ces principes. Désormais, les États membres ont jusqu'en septembre pour les appliquer. Toutes les activités illégales ne sont pas incluses, cependant : seules les transactions qui font intervenir deux parties de leur plein gré sont prises en compte. Le trafic de drogue et la prostitution sont les deux principales activités visées. En revanche, les vols ne seront pas compris. 

Source 

 

A lire aussi: 

Espagne : des cours de prostitution pour résister à la crise ! 

«Se prostituer, ce n'est pas seulement écarter les cuisses» 

France: Un policier du ministere de l'interieur se prostitue la nuit

Commenter cet article

Archives