Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les 9 bienfaits que vous apportent les rêves

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Mai 2014, 13:28pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

Les-9-bienfaits-que-vous-apportent-les-reves.jpg

Vous êtes fatigué, stressé, tendu? Ne cherchez plus, nous avons la solution miracle: rêver. Loin de n'être qu'une expression de l'inconscient, les rêves peuvent nous aider à résoudre certains problèmes. Ce n'est donc pas pour rien qu'on dit que la nuit porte conseil. Saviez-vous par exemple que nombre d'inventions ont été imaginées pendant les rêves? Ou encore que plus on rêve, moins on a faim? La science des rêves a beaucoup à vous apprendre.

Le réalisateur italien Federico Fellini accordait une importance immense à ses rêves dans la préparation de ses films. Et cela lui a réussi. Car du cauchemar, au sexe, en passant par le contrôle des rêves, ces derniers nous offrent des possibilités infinies que nous sommes même en mesurer d'exploiter. C'est d'ailleurs tout le sens du rêve éveillé, cette technique qui consiste à contrôler ses rêves. Aujourd'hui, des applications peuvent même nous y aider. Ça vous tente? Rendez-vous dans le diaporama suivant.  

 

1. Rêver une invention incroyable

Le point commun entre la machine à coudre, le canon aérien automatique et la découverte de la transmission chimique des impulsions nerveuses par Otto Loewi ? Tous ont été pensés au cours de rêves affirme Deirdre Barrett, psychologue à l’université de Harvard. Voilà la démarche à suivre pour ceux qui souhaiteraient, à leur tour, avoir un éclair de génie en pleine nuit :

 

Première chose, il faut bien réfléchir à vos problèmes avant de vous coucher, conseille Barrett. Au moment de vous endormir, essayez de garder en tête une image qui résume la raison de vos soucis (l’écran de votre ordinateur figé ou la notice du meuble que vous n’arrivez pas à monter, par exemple). À votre réveil ne bougez surtout pas (ne tournez même pas la tête, vous pourriez tout chambouler !). Si vous avez fait des rêves sans queue ni tête, essayez d’interpréter les images et les métaphores possibles qui pourraient se rapporter à votre problème.

 

Au cours d’une étude qu’elle a menée sur une semaine, Deirdre Barrett a trouvé que 50% des volontaires avaient rêvé de leurs problèmes et que 25% d’entre eux avaient même rêvé une solution. 

 

2. La nuit porte conseil

On le répète souvent et c’est vrai : une bonne nuit de sommeil permet d’y voir plus clair. D’après une récente étude de l’Université de Lancaster au Royaume-Uni, le rêve serait tout particulièrement utile pour trouver des solutions miracles.


Durant le sommeil paradoxal, le lobe frontal analyse les informations nouvelles. C’est le moment où nos yeux effectuent des mouvements rapides et où nous faisons les rêves dont nous nous souviendrons une fois réveillés. Les expériences de la journée sont alors confrontées aux connaissances préexistantes et notre mémoire est stimulée. Il en résulte parfois la formation de connections nouvelles, inattendues et parfois complètement farfelues entre des concepts sans aucun rapport apparent.


Cela explique pourquoi il nous vient parfois mystérieusement à l’esprit la solution, a priori évidente, à un problème auquel nous étions confrontés la veille. 

 

3. Voyager loin, vite et pas cher

À en croire certaines applications pour smartphones, il est possible de contrôler le contenu de nos rêves. Récemment créée par des étudiant de Harvard et MIT, l’app "Sigmund" répète en chuchotant au cours de votre sommeil paradoxal les mots que vous choisissez parmi une base de données (comme "plage", "envol", "sirène", etc.).


Autre possibilité, utiliser "Dream On" qui se sert l’accéléromètre de votre téléphone pour détecter lorsque vous entrez dans le sommeil paradoxal (pendant lequel vous êtes complètement immobile) pour ensuite diffuser des sons préenregistrés (marche en forêt, chutes d’eau ou bruit de vagues sur la page, ce que vous voulez).


Personne ne dit que ces outils sont dignes du film Inception mais à essayer tout de même. 

 

4. Rêver fait mincir

Voilà un régime qui sera plus agréable que d’autres : d’après une étude, plus l’on rêverait moins l’on se réveillerait avec l’envie de manger des aliments gras ou riches en glucides.


Après avoir mangé des repas précis pendant quatre jours dans des conditions de sommeil à chaque fois différentes, des volontaires ont ensuite jeûné pendant une journée avant de pouvoir ingurgiter tout ce qui leur plaisait pendant les 2 derniers jours de l’expérience.


Résultat, avec seulement 4 heures de sommeil par nuit, les volontaires avaient tendance à voir leur métabolisme ralentir et à vouloir consommer plus d’aliments de type pâtes ou crèmes au chocolat. Plusieurs coupables ont été identifiés : d’un côté le manque de sommeil récupérateur, de l’autre le manque de sommeil paradoxal.


Rêver consomme des calories et étant donné que les cycles de sommeil paradoxal deviennent de plus en plus long après 6 heures de sommeil, se réveiller trop tôt nous empêcherait de brûler des calories (paradoxalement, les volontaires avaient cependant plus faim une fois éveillés).


Si l’on rêve d’un énorme gâteau en pleine nuit, il ne devrait donc pas nous faire (autant) envie dans la journée. 

 

5. Qui dit couche-tard, dit cauchemars

90% d’entre nous ont fait au moins un cauchemar l’année dernière. Mais ceux qui jouent les oiseaux de nuit ont plus de chances de faire partie des 2 à 6% de personnes faisant des cauchemars toutes les semaines, estime une étude de l’université turque Yúzúncú Yil. 


Les habitudes de sommeil sont les principales responsables de ce phénomène : se coucher tard et se réveiller tard perturbe le rythme circadien.


Le cortisol, aussi connu comme l’hormone du stress, est généralement présente dans notre corps à un taux élevé dans la matinée. Un phénomène qui vient perturber les couche-tard, encore au lit à ce moment de la journée, pendant leur sommeil paradoxal, donc en pleins rêves. 

 

6. Les avantages des cauchemars, partie 1

Bonne nouvelle, les cauchemars peuvent être bénéfiques à votre santé mentale. Ces rêves responsables de sueurs froides et /ou nocturnes nous permettent en fait d’être, une fois éveillés, plus sains d’esprit, estime Rosalind Cartwright, psychologie à la Rush University.


Lorsqu’elle a étudié le cas de patients très stressés, elle a en effet découvert un paradoxe surprenant : les personnes déprimées font souvent des rêves agréables (mais aussi très courts) alors que les personnes plus résistantes font des rêves plus pénibles.


Inconsciemment, rêver des conflits qui nous troublent nous aide à résoudre ce qui nous tourmente intérieurement au moment où nous en avons le plus besoin. C’est en partie comme cela que nous gérons nos émotions. 

 

7. Les avantages des cauchemars, partie 2

Les cauchemars qui ont lieu au cours d’une grossesse — le mauvais rêve classique au cours duquel la naissance est synonyme de traumatisme grave comme la peur de perdre, blesser ou rejeter le bébé — pourrait bien mener à moins de travail au moment de l’accouchement, d’après des chercheurs de l’université de Messine en Italie.


Les mères souvent prises de ce type de cauchemars accoucheraient 80 minutes plus vite en moyenne que les autres futures mamans qui ne connaissent que rêves joyeux et apaisants. Elles seraient aussi moins nombreuses à être victimes de dépressions post-partum. 

 

8. Le décalage horaire des rêves

Vous avez vu votre ex dans la rue la semaine dernière alors comment se fait-il que vous en rêviez seulement maintenant ?


Les évènements d’une journée réapparaissent souvent la nuit même dans nos rêves mais il arrive tout aussi régulièrement qu’ils y reviennent jusqu’à une semaine plus tard. C’est ce qu’on appelle le "dream-lag effect" : pendant le sommeil paradoxal, l’hippocampe met entre cinq et sept jours à transférer nos souvenirs dans la mémoire à long terme située dans le néocortex, a découvert une étude menée par Mark Blagrove de l’université de Swansea, au Royaume-Uni.


Le "dream lag" permet aussi généralement aux souvenirs de s’adoucir, d’après les scientifiques. Ce qui signifie que si vous voyez votre ex aujourd’hui, le rêve que vous en aurez dans une semaine sera plus agréable que celui que vous aurez cette nuit. 

 

9. Plus de conflits que de sexe

Le sexe ne tient pas le rôle principal dans nos rêves. Loin de là ! D’après le psychologue William Domhoff, nous vivons surtout au cours de la nuit des conflits avec les autres. 


Aussi minime que soit la place qu’a le sexe dans nos rêves, on note cependant une différence entre hommes et femmes : le sexe s’invite dans 12% des rêves de la gente masculine contre seulement 4% pour la gente féminine. 

Source 

 

A lire aussi: 

Les 22 maladies que vous pouvez guérir en faisant l'amour  

Les 5 bienfaits du sperme sur la santé des femmes 

Les 7 bienfaits du chou-fleur pour la santé 

Les 10 bienfaits des orgasmes sur la santé 

Les bienfaits inattendus de la pratique de la chambre à part 

 

Les 10 actions bénéfiques de l'amour sur votre santé 

Commenter cet article

Archives