Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le Nobel d'économie à un trio de charlatans

Publié par MaRichesse.Com sur 14 Octobre 2013, 21:25pm

Catégories : #NEWS

Robert Shiller, Eugene Fama et Lars Peter Hansen, trois Américains, sont récompensés par le Prix Nobel d'Économie pour leurs travaux sur la prévision des prix et le phénomène de bulle immobilière ou boursière.

Les lauréats du Prix Nobel d'économie.

Robert Shiller «est sans doute la seule personne à avoir prédit à la fois la bulle boursière de l'an 2000 et la bulle immobilière qui a conduit à la crise des subprimes en 2008». C'est son éditeur, Princeton University Press qui l'affirme, en vantant son dernier livre, «Finance and the Good Society» (non encore traduit).

Le comité du Nobel a jugé les travaux de ce professeur vedette de l'université de Yale, ainsi que ceux de ses confrères de Chicago, Eugene Fama et Lars Peter Hansen, suffisamment convaincants pour mériter le 45e Prix Nobel d'économie 2013, décerné ce lundi.


L'économie, moins ennuyeuse que le français

Réagissant à sa nomination, Eugene Fama, interrogé par le Comité Nobel, a expliqué qu'il s'était mis à l'économie à l'université parce que le français, qu'il avait commencé à étudier, l'ennuyait…

Le trio a été récompensé pour ses travaux sur «l'analyse empirique des prix des actifs financiers». À une époque baignée d'incertitude comme jamais, il est crucial, pour les ménages, les banquiers ou les gouvernements de pouvoir prédire l'évolution des actions, des obligations, des matières premières ou de l'immobilier. Eugene Fama, 74 ans, le doyen du trio, a, dès les années 1960, démontré par A + B, ce qui aujourd'hui semble une évidence mais ne l'était pas forcément il y a un demi-siècle pour les économistes, que le cours des actions est quasiment impossible à prédire à court terme.


L'indice Shiller de l'immobilier

S'ils défient la prévision à court terme, il paraît logique que le cours des actions ou les prix de l'immobilier soient encore plus difficiles à prévoir sur plusieurs années. Eh bien, non, au contraire, explique l'Académie royale des sciences de Suède, dans son communiqué. Robert J Shiller, 67 ans, l'a démontré dans les années 1980. Il a - entre autres - établi un lien statistique entre le prix des actions et les dividendes qui permet de prévoir la tendance dans les années suivantes. Lars Peter Hansen, le benjamin du trio, âgé de 60 ans, a pour sa part affiné la méthode de calcul permettant d'analyser la formation des prix des actifs financiers.

Les travaux de Robert Shiller, très académiques au départ, ont débouché sur la mise au point d'outils utilisés quotidiennement par les marchés financiers. Les investisseurs emploient notamment l'index Case-Shiller qui permet de déterminer une tendance sur le prix de l'immobilier. Aux dernières nouvelles, selon l'augure Shiller qui l'écrivait pour le grand public dans le New York Times, «le marché de l'immobilier aux États-Unis est en train de chauffer mais n'est pas encore en ébullition».

Source

Commenter cet article

Archives