Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La piste des mystérieux coraux australiens anti-VIH

Publié par MaRichesse.Com sur 5 Mai 2014, 00:38am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

coraux-australie.jpeg

Et si le secret contre l'un des virus les plus difficiles à éradiquer se trouvait dans la nature ? Malgré les nombreuses recherches menées sur le sujet, les chercheurs peinent à trouver un vaccin préventif ou thérapeutique pour lutter contre une infection à VIH. Parmi les nombreuses pistes qui voient le jour, la dernière en date concerne les propriétés miraculeuses de coraux australiens : des scientifiques du National Cancer Institute ont récemment découvert chez eux une nouvelle classe de protéines anti-VIH.

Dans leur étude, ils expliquent l'avoir découverte par hasard, alors qu'ils passaient en revue des milliers d'extraits de produits naturels dans une base de données du National Cancer Institute. "C’est toujours exaltant de découvrir une nouvelle protéine que personne n’a jamais observée", explique le Pr Barry O’Keefe, principal chercheur. "Le fait que cette protéine semble bloquer une infection par le VIH - et d’une manière totalement nouvelle - rend cela vraiment excitant".

 

Fabriquer les protéines sans détruire les coraux

L'équipe de recherche a extrait les protéines avant de les tester contre des souches du virus en laboratoire. Les protéines se sont révélées étonnamment puissantes, capables de bloquer le VIH à des concentrations très élevées. Elles pourraient de fait être adaptées pour une utilisation sous la forme d'un lubrifiant ou d'un gel au moment d'un rapport sexuel. De plus, un tel produit bloque la transmission du VIH sans l'encourager à devenir résistant comme c'est le cas avec la trithérapie.

"Lors de l'élaboration de nouveaux médicaments, nous sommes toujours préoccupés par la possibilité de saper le succès des traitements existants en encourageant la résistance aux médicaments", précise Barry O'Keefe. Mais même si le virus est devenu résistant à ces protéines, il sera probablement encore sensible à toutes les options thérapeutiques qui sont actuellement disponibles". L'étape suivante consiste à identifier les effets secondaires potentiels de ces protéines et leur activité contre d'autres virus. 

Mais les chercheurs doivent également trouver comment générer ces protéines sans avoir besoin d'une trop grande quantité de coraux. "Nous ne pouvons pas dépouiller la terre de ce corail pour récolter cette protéine, donc notre objectif est maintenant de trouver des moyens pour en produire plus afin que nous puissions procéder à des essais précliniques", conclut le chercheur. Pour ce dernier, sa découverte a également l'avantage d'inciter les autres scientifiques à se plus se tourner vers les produits naturels pour leurs recherches. 

Source

Commenter cet article

Archives