Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Kenya: L’ex président du Conseil d’Etat ghanéen tué dans l’attaque des shebabs

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Septembre 2013, 12:32pm

Catégories : #NEWS

Le professeur Kofi Awoonor, l'ancien président du Conseil d’Etat ghanéen sous le Président Atta Mills, a été tué hier samedi dans l’attaque brutale menée par des shebabs somaliens. Awunor a trouvé la mort lors de la fusillade qui a eu lieu au centre commercial de Nairobi, la capitale du Kenya. 

 

Ce décès a été confirmé à Accra par le gouvernement ghanéen dans un communiqué qu’a rendu public Felix Kwakye Ofosu, le vice-ministre de l'Information chargé des Relations avec la presse. Le vice-ministre a précisé que le professeur Awoonor « est décédé dès suite de blessures eues lors de l’attaque du centre commercial Westgate à Nairobi. ».

 

Autre ghanéen dénombré parmi les victimes dans cette attaque meurtrière, c’est le fils du défunt Awoonor. Il a été blessé. Le gouvernement a révélé qu’il a « survécu et répond actuellement aux soins » qui lui sont prodigués.

 

De l’attaque qui est survenu hier samedi au centre commercial de Nairobi, rappelons qu’elle a été revendiquée par les shebabs somaliens. Les assaillants ont ouvert le feu à l'arme automatique et à la grenade sur la foule et les forces de police kényanes qui ont tenté de les déloger. A cette heure le dernier bilan fait état d'au moins 59 morts et 200 blessés. 

 

Des motifs de cette attaque, les auteurs ont expliqué sur les réseaux sociaux vouloir « punir » le Kenya pour son intervention militaire en Somalie.

 

A propos du parcours du défunt Kofi Awoonor, soulignons que c’est un poète ghanéen et auteur qui essaie de combiner les traditions poétiques de son peuple Ewé et le monde contemporain religieux pour décrire l'Afrique pendant la décolonisation.

Enfin, suite à cette attaque meurtrière des shebabs, Uhuru Kenyatta, le Président kenyan a décrit cet événement comme « absurde, odieux et lâche » et promet de « poursuivre « les auteurs.

 

Des réactions qui commencent à affluer au Ghana, retenons d’abord celle le président ghanéen John Mahama. En apprenant cette triste nouvelle qui est celle du décès de Kofi Awoonor et des blessures qu’endure son fils, Mahama se dit être affecté par cette disparition. 

 

Du coté des ministres du gouvernement, des membres du parti au pouvoir, le NDC, et des ghanéens en général des messages de condoléances commencent à affluer vers la famille éplorée. 

 

Mensah - source

Commenter cet article

Archives