Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Irak: Une loi pourrait autoriser le mariage pour des fillettes dès l’âge de 9 ans

Publié par MaRichesse.Com sur 18 Mars 2014, 01:03am

Catégories : #RELATIONS

Irak-un-projet-de-loi-pourrait-autoriser-le-mariage-des-9-a.jpg

« Cette loi est un crime contre l’humanité et contre les enfants. » Pour l’activiste Hana Adwar, ce qui se passe en Irak doit être dénoncé. Le projet de loi Jaafari, du nom de Jafar al-Sadiq, considéré par les Chiites comme le sixième imam, propose de légaliser le mariage pour des fillettes dès l’âge de 9 ans. Approuvé par le ministère de la Justice en février dernier, le texte précise aussi que le consentement de la femme ne sera pas nécessaire pour des rapports sexuels avec son mari. Autres mesures controversées : le texte interdit à la femme de sortir du foyer sans l’autorisation de son mari et facilite la polygamie.

 

Pour le moment en Irak, l’âge légal du mariage est fixé à 18 ans. En revanche, le droit irakien autorise le mariage des jeunes filles dès 15 ans, dès lors que le tuteur légal donne son accord. Si le projet de loi Jaafari ne précise pas l’âge minimum du mariage, il évoque, dans un article sur le divorce, l’âge de 9 ans.

 

Les fillettes exposées à des souffrances physiques et psychologiques

« Le vote de la loi Jaafari serait un recul désastreux et discriminant pour lesdroits des femmes et des filles en Irak », s’est indigné dans un communiqué le représentant de l’ONG Human Rights Watch dans la région, Joe Stork. « Le mariage des enfants entraîne des souffrance physiques et psychologiques », a insisté la militante Hana Adwar, contactée par l’Associated Press.

 

Le 8 mars dernier, Journée internationale des Droits des femmes, plusieurs Irakiennes ont manifesté pour exiger le rejet de ce texte. A cette occasion, Nickolay Mladenov, le représentant de l’Onu en Irak, a déclaré sur Twitter que cette loi mettait « en danger les droits constitutionnels des femmes et les engagements internationaux de l’Irak ». Avant d’entrer en vigueur, le projet de loi doit encore être ratifié par le Parlement.

Source

Commenter cet article

Archives