Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


France: un homme retrouvé 2 ans après sa mort

Publié par MaRichesse.Com sur 14 Octobre 2013, 06:31am

Catégories : #NEWS

On parle souvent de l’extrême solitude des personnes âgées… Vendredi soir, un retraité a été découvert mort depuis près de 2 ans, à son domicile du VIIe arrondissement de Lyon, d’après le journal le Progrès. Ce sont les pompiers qui ont découvert son corps, qui s’était momifié avec le temps aux côtés de vieux journaux…

Une capture d'image de la rue Jean-François Raclet prise sur Google Street View.

La porte était fermée de l’intérieur. Et les derniers journaux posés à côté du défunt dataient de près de 2011. C’est en pénétrant dans le domicile d’un retraité, avenue Jean-François-Raclet (VIIe arrondissement), que les pompiers ont retrouvé l’homme, gisant sur le dos, sur le carrelage de sa cuisine. Son corps, momifié, qui suggérait qu’il se trouvait là depuis longtemps…

Selon les premières hypothèses soulevées par les policiers, l’homme aurait pu mourir d’un malaise ou de maladie. La piste criminelle semble être écartée car aucune trace de désordre ou de coup n’a été relevée. Si une autopsie doit être pratiquée dans les prochains jours, elle ne répondra pas à la question : comment un tel abandon a-t-il pu se produire ?


"Aucune famille"

Si aucune famille n’a pu être retrouvée par les policiers, c’est un voisin qui a donné l’alerte, en voyant la voiture du vieil homme recouverte de… poussière ! Intrigué, il aurait interrogé le facteur, qui lui aurait confirmé l’absence de ce résidant de la rue Raclet depuis quelque temps.

Et pour cause : ses courriers repartaient ! Même l’administration n’aurait pas été alertée puisque les impôts et les charges du défunt pouvaient être traités par prélèvements automatiques, sans jamais qu’il n’ait à intervenir. Une situation qui demeure heureusement très rare : seulement deux cas auraient été révélés dans l’agglomération lyonnaise sur ces dix dernières années.

Source

Commenter cet article

Archives