Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Etats-Unis : Le juge remet la jeune fille "gâtée" à sa place

Publié par MaRichesse.Com sur 6 Mars 2014, 10:07am

Catégories : #NEWS

Rachel Canning

Rachel Canning, une jeune fille "gâtée" du New Jersey, traîne ses parents devant la justice pour "abandon". Elle estime que ses parents doivent subvenir à ses besoins même si elle a décidé de quitter le domicile familial. Elle les accuse de "violence", "d'allusions humiliantes", d'avoir provoqué ses troubles alimentaires et on en passe. Les parents démentent toutes ces accusations en bloc affirmant que leur fille a été "trop gâtée". Le juge semble du même avis.

 

Le juge en charge de cette affaire étonnante a remis Rachel à sa place. Après la lecture d'un message vocal laissé sur le répondeur de ses parents par Rachel et composé principalement d'injures, Peter Bogaard a regretté: "Avez-vous déjà vu un tel mépris d'un enfant pour ses parents?"

 

Il est loin de soutenir la plainte de la jeune fille de 18 ans: il parle de "pente glissante". " Voulons-nous créer un précédent où les parents ont peur de faire respecter les règles de base de la maison? Nous ouvrons la porte à des procès où un enfant de 12 ans attaquerait ses parents pour une Xbox, un enfant de 13 ans pour un iPhone et quoi, un ado de 15 ans pour un écran plat?"

 

Les parents de Rachel assurent que leur fille a fugué chez des amis à ses 18 ans parce qu'elle refusait de respecter les règles établies sous le toit familial. "Nous sommes de bons parents, nous n'avons rien à cacher", assurent-ils. Et le juge d'interroger: "Quel genre de parents seraient les Canning s'ils n'essayaient pas de fixer quelques règles strictes?"

 

Le juge refuse de répondre à la demande de Rachel: "Le tribunal a été appelé pour savoir si une aide financière immédiate était nécessaire. Elle ne l'est pas." Il espère qu'au lieu de se déchirer, la famille trouvera un moyen de se réunir. 

Source

Commenter cet article

Archives