Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


En 2024, il y aura plus de femmes d’affaires et de femmes dirigeantes que d’hommes

Publié par MaRichesse.Com sur 13 Janvier 2014, 13:02pm

Catégories : #IMPORTANT

femmes-d-affaires.jpg

D'ici seulement dix ans, il y aura plus de femmes d’affaires et de femmes dirigeantes que d’hommes. Les sociologues constatent que l’infantilisation des hommes d’une part, et la nécessité de se prendre en charge et de se battre pour l’avenir de leurs enfants d’autre part, conduisent les femmes à ne pas seulement être des mères nourricières, mais aussi des leaders. L’ère du matriarcat est arrivée.

L’élite financière du Royaume-Uni se compose déjà à 47% de femmes. Plusieurs entreprises prestigieuses comme Data Monitor, Deloitte, et Barclays Wealth Management, ont publié les informations suivantes : les femmes devancent rapidement les hommes en matière d’éducation, d’évolution de carrière et de création d’entreprise. Si les choses continuent dans ce sens, bientôt il y aura moins d’hommes que de femmes à des postes de direction. Voyons quelques statistiques. Le nombre d’étudiantes dans les universités de différents pays a depuis longtemps dépassé le nombre d’étudiants. Sur les huit millions de nouveaux emplois qui sont apparus au début du XXIe siècle dans l’Union européenne, six sont occupés par des femmes. Et durant la dernière crise, la vague de licenciements a touché principalement les hommes. Aux Etats-Unis, par exemple, trois personnes licenciées sur quatre étaient des hommes. Cependant, cela ne s’explique pas seulement par les mérites personnels des femmes, mais aussi par les succès du mouvement féministe dans son ensemble. Le sociologue Evgueny Tatarintsev de l’Institut de psychologie, de sociologie et des relations sociales de l’Université de Pédagogie de Moscou estime que c’est justement cela qui explique l’important pourcentage de femmes à différents postes dans les entreprises américaines :

« Aux Etats-Unis, le mouvement féministe a obtenu de sérieux droits et libertés pour les femmes. Il est tout à fait possible que pour de nombreuses organisations, il ne soit tout simplement pas avantageux de licencier une femme, en raison du risque que les tribunaux s’en mêlent. Il est plus simple de licencier un homme. Car en licenciant une femme, celle-ci peut porter plainte pour sexisme. En ce qui concerne l’augmentation du nombre de femmes dans les affaires, cette tendance existe : les femmes se mettent à s’immiscer plus avant dans les sphères économiques et atteignent des niveaux assez sérieux, et surpassent même les succès des hommes. »

Le mouvement féministe a donc bien sûr joué un rôle important dans la promotion des femmes. Mais dans les affaires, ce sont les qualités personnelles, les capacités d’apprentissage et la célèbre intuition féminine qui explique la situation. Le psychologue Irakli Pozharisky précise que cette tendance matriarcale est liée au refus des hommes de prendre des responsabilités :

« Si l’on regarde la société actuelle avec recul, il semble que les jeunes hommes sont plus infantiles. Les hommes sont moins disposés à assumer des responsabilités. Et ces derniers temps, les femmes sont plus actives. Si l’on compare l’Europe et la Russie, on observe les mêmes phénomènes en Russie, simplement de façon plus vive et baroque. Si en Europe, les femmes affirment leurs droits, en Russie les femmes deviennent plus militantes. D’un autre côté, les postes les plus lucratifs restent occupés par des hommes. Mais les femmes luttent activement pour se faire une place au soleil. Aspirant à l’indépendance et à l’autonomie, elles souhaitent surtout réussir par elles-mêmes. »

Il ne s’agit déjà plus de spéculations, mais d'un changement social réel de l’image du monde. A quoi ressemblera la famille ? L’homme restant à la maison avec les enfants pendant que la femme travaille, cela n’est déjà plus une nouveauté en Europe et en Amérique. Il n’est pas étonnant qu’en se détachant des couches-culottes, la femme aspire au développement personnel et à la réussite. S’il y a sept ans, dans les formations sur les investissements et sur la planification d’entreprise, il y avait plus d’hommes, aujourd’hui, un nombre significatif de femmes souhaitent obtenir ces connaissances spécifiquement « masculines ». 

Source 

 

A lire aussi: 

Un Français sur deux estime que travailler est mauvais pour la santé 

L'homme descend du singe et 9 autres absurdités que l'on vous a apprises à l'école 

Puce obligatoire pour tous les nouveaux nés à partir de mai 2014 !

Commenter cet article

Archives