Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Divorces : 3 méthodes insolites et scientifiquement prouvées pour l'éviter

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Avril 2014, 16:28pm

Catégories : #HOMME-FEMME

« L'amour dure trois ans », dit-on. Sauf que dans les faits, de nombreux couples mettent un terme à leur relation au bout de quelques mois seulement, quand d'autres semblent éternels. Alors, quelle est la différence entre les couples qui divorcent et ceux qu'une telle idée n'a jamais effleuré ? La science s'est penchée sur la question et en a tiré trois théories, plus ou moins insolites.

eviter-divorce.jpg

En France, 400 000 procédures de divorce ont lieu chaque année. Un constat inquiétant qui suffirait presque à nous faire faire une croix définitive sur le mariage. Mais heureusement, il existe aussi plusieurs centaines de milliers de couples mariés depuis plusieurs dizaines d'années et dont l'idée de divorcer n'a jamais effleuré l'esprit. Alors, que font les couples qui durent pour éviter de se retrouver devant les tribunaux ? Réponses avec trois méthodes insolites (et parfois sexistes), testées et approuvées par la science. 

 

 

Regarder des films romantiques à deux

Selon une récente étude américaine, Coup de foudre à Notting Hill, Pretty Woman, Quand Harry rencontre Sally ou encore Quatre mariages et un enterrement sont très bénéfiques dans les relations amoureuses. En effet, à en croire les chercheurs des universités de Rochester et de Los Angeles, les couples qui regardent ensemble et discutent ensuite des comédies romantiques qu'ils viennent de visionner réduisent de moitié les risques de divorcer pendant les trois premières années de leur mariage.

 

Pour parvenir à cette conclusion, 174 couples de jeunes mariés ont été divisés en trois groupes : les deux premiers ont suivi des thérapies de couples tandis que le troisième a été invité à regarder le film romantique Voyage à deux de Stanley Dolen avec Audrey Hepburn. Il a également reçu une liste de 47 autres comédies avec l'obligation d'en regarder une par semaine. Résultat : les échanges autour des œuvres romantiques se sont révélés aussi efficaces que les thérapies. « On pensait que la thérapie par les films serait efficace, mais pas à ce point », a d'ailleurs déclaré Ronald Rogge, professeur de psychologie à Rochester et directeur de l'étude. Et d'ajouter que c'est « le temps passé ensemble par ces couples et celui qu'ils ont donné à leur relation qui a compté le plus ». 

 

Boire autant que son conjoint

Et si le secret de la longévité des couples était au fond de leur verre de vin ? C'est en tout cas la théorie développée par l'Université de Buffalo aux États-Unis. Selon les recherches menées par cette dernière, les couples ont plus de chances de divorcer lorsque leur consommation d'alcool est différente. Après avoir suivi plus de 600 couples pendant neuf ans, dès la demande en mariage, les scientifiques les ont classés en quatre catégories : les deux époux sont de gros buveurs, aucun membre du couple n'est un gros buveur, la femme est une grosse buveuse, l'homme est un gros buveur. 

 

Verdict : neuf ans après la demande en mariage, un couple sur deux avait divorcé parmi ceux qui ne buvaient pas autant l'un que l'autre. Quant aux couples ayant une consommation similaire - qu'ils soient buveurs occasionnels ou réguliers -, ils semblent avoir mieux tenu la distance avec 35% de séparations constatées au terme de l'étude. Petit détail ayant son importance : en cas de déséquilibre, la surconsommation d'alcool est mieux tolérée chez l'homme que chez la femme, les divorces étant moins fréquents dans cette situation. Mesdames, l'Université de Buffalo vous conseille donc de ne jamais boire plus d'alcool que votre conjoint.

 

 

Dispenser Monsieur du ménage

Les conclusions de cette étude norvégienne avaient déclenché une levée de boucliers des féministes. Et pour cause : en septembre 2012, l'institut de recherches en sciences sociales Nova affirmait qu'une répartition équitable des tâches ménagères au sein d'un couple était synonyme de divorce. À en croire les travaux de cet institut, la proportion de divorces parmi les ménages partageant les tâches domestiques de manière équitable serait d'environ 50% plus élevée que chez ceux, où l'essentiel du travail est accompli par la femme. En clair, comme l'avait expliqué à l'époque Thomas Hansen, coauteur d'une vaste étude intitulée L'égalité à la maison : « Plus un homme en fait à la maison, plus la proportion de divorces augmente ». Pour préserver son couple, il suffirait donc de dispenser Monsieur du ménage. Et le combat pour l'égalité entre les sexes dans tout ça ? 

Source

Commenter cet article

Archives