Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Côte d’Ivoire : Des militaires tuent pour une affaire de prostituée

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Octobre 2013, 06:00am

Catégories : #NEWS

Les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) ont fait encore parler d’elles à Adiaké dans le sud-est du pays. Des éléments ont battu jusqu’à la mort un jeune innocent client de prostituées dans la nuit du lundi au mardi. 

 

Selon les informations en notre possession, un soldat FRCI habitué à satisfaire sa libido chez une prostituée du moins sa préférée, a rencontré chez cette dernière un jeune homme qui avait aussi les yeux pour elle. Une bagarre éclate alors entre les deux clients de la prostituée. Le jeune homme réussit à prendre le dessus sur le soldat. Se sentant humilié devant sa préférée, l’élément des FRCI fit alors appel à ses frères d’armes. Mais à leur arrivée sur les lieux, pas de trace du jeune homme, il avait déjà pris la tangente.

 

C'est alors que les militaires vont se mettre à sa recherche, fouillant les maisons abritant les filles de joie. 

 

Un certain Kouamé venu passer un moment torride avec une professionnelle du sexe et ignorant tout du conflit en cours, va être roué de coups par les soldats malgré des explications des femmes indiquant que l'homme sur lequel s'abattra la foudre n'était en rien l'homme recherché. 

 

"Il l'ont confondu et sans écouter personne et ni même bien prendre le temps se renseigner ils (militaires, ndlr) l'ont attraper et battu pendant plus de 10 minutes en le frappant avec leurs pieds et les cross de leur fusil" indique un des témoins joint ce mercredi matin par KOACI.COM qui précisera qu'au moins sept éléments ont participé à la punition mortelle aux accents aussi arbitraires que fatalement liés à la loi du plus fort qui régne en Côte d'Ivoire.

 

Laissé dans un piteux état, Kouamé transféré dans un hôpital trouvera la mort en chemin avant même de recevoir les premiers soins. 

 

Alertés, les jeunes d’Adiaké en colère vont alors paralyser la ville jusqu’à ce que le préfet de région ne rappelle tout le monde à l’ordre. 

 

Ce mercredi matin si le calme est revenu dans cette localité de l'est ivoirien, des médiations sont en cours pour tenter de calmer les plus remontés.

 

Notons pour finir qu'à cette heure, aucune information indique quelconque ouverture d’enquête du parquet militaire.

 

Donatien Kautcha - Source

Commenter cet article

Archives