Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Ces 5 économies émergentes sont celles qui se développeront le plus rapidement en 2014

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Mars 2014, 12:36pm

Catégories : #5-TRUCS-A-SAVOIR

street_of_lagos.jpg

Les cinq pays émergents qui bénéficieront du meilleur taux de croissance en 2014 sont la Chine, l'Inde, le Nigeria, le Bangladesh et les Philippines, indiquent des prévisions du FMI, de l'UE, d’Eurostat et de l'OCDE, reprises par Euromonitor. Si l’on s’attendait à trouver la Chine et l'Inde dans ce palmarès, en revanche, la présence du Nigeria et du Bangladesh est une surprise.

1. L'économie chinoise devrait être celle qui connaîtra la croissance la plus rapide en 2014, avec un taux de croissance de 7,6%. On s’attend à ce que les dépenses des consommateurs augmentent de 8,6%, ce qui correspond à une hausse de 290 milliards de dollars, l'équivalent du PIB de pays comme la Suède, ou Taïwan. Selon Euromonitor, le plus grand défi pour la Chine est de parvenir à maîtriser les budgets de ses gouvernements locaux, et de contrôler ses crédits, sachant que l'inflation et les cours de l’immobilier progressent rapidement.

2. Le Nigeria, avec un taux de croissance prévisionnel de 6,6%, arrive second dans ce palmarès. L'un des principaux avantages du pays est son important excédent de compte courant qui représentait 4% du PIB en 2013, soit 11,8 milliards de dollars. Cependant, il pourrait subir les répercussions du resserrement des politiques monétaires à l’international, parce qu’il a bénéficié d’entrées de capitaux étrangers conséquentes. En outre, le pays reste tributaire de son énergie et la diversification de son économie demeure le plus grand défi, notamment en raison du taux de chômage élevé. Le conflit dans le nord du pays pourrait également avoir un impact défavorable.

3. Les Philippines devraient bénéficier d’un taux de croissance de 6,5% en 2014, et ce taux devrait se maintenir à moyen terme. Cette croissance provient pour partie de la reconstruction du pays après le passage du typhon Haiyan, et l'augmentation des dépenses de consommation. Les Philippines ont également développé leur secteur d’externalisation des processus d’entreprise (BPO, pour Business Process Outsourcing), ce qui a généré des créations d'emplois et dopé les dépenses de consommation. Cependant, le pays demeure vulnérable au ralentissement de la Chine, de l’économie mondiale, et à l’arrêt progressif de la politique de quantitative easing de la Fed.

4. Le Bangladesh arrive 4ème de ce classement, avec un taux de croissance prévisionnel de 6% pour 2014. L'économie va continuer à croître grâce aux envois de fonds provenant de l’étranger, de son secteur du textile très performant, et des réformes structurelles menées par le gouvernement, qui ont des répercussions favorables sur les investissements et la consommation. Cependant, la situation politique dans le pays est tendue et une escalade du conflit entre l’opposition et le gouvernement constitue la plus grande menace. Dans le secteur du textile, les coûts augmentent en raison de l'amélioration des conditions de travail et des salaires plus élevés consentis après l'effondrement d'une usine et de deux incendies l'année dernière, qui ont provoqué une crise de conscience au niveau international.

5. Le PIB de l’Inde devrait progresser de 5,7% cette année, après une accélération sur la fin de l’année 2013, au cours de laquelle la croissance du pays ne le classait qu’à la 13ème position des 25 pays émergents qui connaissent la croissance la plus rapide. Grâce à une dépréciation de la roupie, qui a permis d’augmenter la compétitivité des produits indiens à l’exportation ainsi qu’aux mesures prises par le gouvernement pour limiter les importations d’or et favoriser les entrées de capitaux en provenance des Indiens établis à l’étranger, le déficit de compte courant du pays devrait se réduire, passant de 4,9% en 2012 à 3% du PIB l'année prochaine.

Des élections doivent se tenir en 2014 et les résultats pourraient avoir un impact important pour l'économie : un gouvernement fort aura une plus grande marge de manoeuvre pour mener des réformes qu’une coalition fragile. 

Source

Commenter cet article

Archives