vagin

A 18 ans, Carole imaginait mal sa maman perpétuer son traditionnel « touché » mensuel ; en effet, la mère de la jeune donzelle avait pris pour habitude, et ce depuis qu'elle a l'âge de 12 ans, d'enfoncer son majeur dans les parties intimes de sa fille afin d'avoir le cœur net sur sa virginité. A 16 ans, cette pratique devenait alors de moins en moins fréquente. La pauvre Carole s'est de ce fait laissée convaincre que sa despote de mère avait fini par se lasser et qu'elle admettait enfin que sa « petite » fille avait bien grandit.

 

Quelle n'a pas été la surprise de la population du lieu dit Petit Marché Bonamikano (Douala) cette après-midi du Mercredi en voyant Carole toute en larme, en tenue de Eve, marchant le long de la piste. D'aucuns présageaient une éventuelle folie... Il n'en était rien ; C'est que Madame T., soupçonnant sa fille d'avoir entretenue des rapports douteux avec le fils des voisins, attendait le bon moment pour montrer ses griffes. L'élève de la classe de 2nd rentrait à peine des cours, quand la voix de sa génitrice l'interpella : « Madame, pose ton sac et vient me rejoindre dans la chambre », ordonna-t-elle.

 

La fille obéit, sans trop comprendre ce qui se passait. Comme sous l'effet d'une gifle, sa peur trouvera une raison derrière les propos qui ont suivi : « Allonges-toi là et écartes-moi ces jambes (...) », argue-t-elle avec autorité. La fille essayera tant bien que mal d'échapper à son bourreau de mère, mais cette dernière se montrera plus déterminée que d'habitude. La grande déception de cette mère va très vite céder place à une colère démesurée. Après avoir entièrement déchiré la tenue de classe qu'arborait la jeune fille, elle va lui administrer un fruit de piment dans ses parties génitales et la trainera dans tous le quartier. Malgré les supplications du voisinage, la daronne restera ferme sur sa décision. Plus tard, c'est un ami de la famille qui se portera garant en l'emmenant dans une clinique non loin de là...

 

Source

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog