Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Brésil: des billets de banque utilisés pour faire de l’engrais.

Publié par MaRichesse.Com sur 16 Octobre 2013, 05:45am

Billets brésiliens utilisés comme composte – DR

Qui a dit que l’argent était la source de tous les maux ? On peut être tenté de revoir le dicton à l’annonce de ce projet, soutenu par la Banque centrale du Brésil, consistant à transformer les billets retirés de la circulation en engrais pour les terres des petits agriculteurs du Pará [un des Etats amazoniens du Brésil]. 

 

Une fois lardé de petites perforations qui lui enlèvent sa valeur monétaire, mélangé à un compost à base de paille et de détritus de fruits et légumes, le papier-monnaie va fertiliser et régénérer les sols de la région. 

 

Ce projet de l’Université fédérale rurale de l’Amazonas (Ufra) est l’une des initiatives favorites de la banque centrale dans le cadre de la politique nationale des déchets – interdisant de mettre à la décharge les billets retirés de la circulation – qui doit entrer en vigueur en 2014. 

 

Chaque année, 2,3 millions de coupures sortent du circuit monétaire. Les recherches dirigées par le Pr Carlos Costa, de l’Institut socio-environnemental et de ressources hydriques de l’Ufra, sont aujourd’hui entrées dans leur dernière phase. 

 

Au cours des trois dernières années, la banque centrale a fourni 100 000 reais (33 465 euros) – en vraies coupures – pour financer des bourses d’initiation scientifique [pour des étudiants du premier cycle] et les dépenses nécessaires aux analyses. A ce jour, 500 kilos de billets usagés provenant de l’antenne régionale de la banque centrale à Belém ont été recyclés, mais l’objectif est de donner une seconde vie aux 13 tonnes de coupures retirées chaque mois de la circulation dans la région. 

 

Il y a deux mois, vingt agriculteurs de Capitão Poço et d’Irituia, deux villes de l’intérieur du Pará, ont reçu leurs premières liasses de billets usagés. 

 

José Justino Frutuoso, 74 ans, a d’abord appris à l’université les techniques de fabrication de l’engrais : il trouve “curieux” que l’argent, qui ne pousse toujours pas dans les arbres, aide les arbres à pousser. Quand il a vu arriver chez lui cette nouvelle matière première, l’agriculteur a été impressionné : “Je n’avais jamais vu autant d’argent, dit-il. Dommage qu’il soit si abîmé !” 

Source

Commenter cet article

Archives