Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Benin: Un pasteur escroc vole plus de 100 millions à des crédules Béninois

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Octobre 2013, 17:45pm

Catégories : #NEWS

Dimanche 29 Septembre. 15 h.32°. Le Stade de l’Amitié de Cotonou grouille de monde. Des milliers de motos et des centaines de voitures peinent à trouver leurs places sur le parking de l’esplanade extérieure du stade. Plus loin, de longues queues interminables s’alignent devant les guichets de ce complexe sportif de 40.000 places. Aujourd’hui, ‘’Les Écureuils’’ (équipe nationale de football du Benin) ne jouent pas. Mais l’antre des mammifères rongeurs arboricoles a fait son comble comme les jours de grandes rencontres footballistique. ‘’Il se passe quoi ici ?’’ demande un quidam. ‘’C’est Dieu esprit saint qui est venu nous combler de sa grâce ‘’ lui répond un homme aux fins des évènements. ‘’Pour le voir c’est à 1000 FCFA le ticket’’ atteste un autre en tenue d’apparat de l’Eglise Catholique Rénovée. C’est une branche dissidente de l’Eglise Catholique Romaine basée à Banamè. Village situé à 150 kilomètres au Nord-Est de Cotonou, dans la commune de Covè, département du Zou. 

 

Tee-shirts. Foulards. Bouteilles d’eau. Fanions. Parapluies. Calendriers. Prospectus. Par milliers, hommes, femmes et enfants sont parés de gadgets à l’effigie du ‘’l’Esprit-Saint’’. Enfin, celui reconnu par cette frange de l’église catholique béninoise dirigée par une certaine ‘’Parfaite’’ appelée encore ‘’Daagbo’’. Interloqué le quidam s’interroge une fois encore. ‘’ 1000 FCFA pour voir l’esprit saint ?’’ . Sa réponse lui parvient d’un autre bord. ‘’ Grace à Dieu tout puissant qui n’a ni couleur, ni pays, et ne demande non plus notre argent, nous saurons tôt ou tard qui est Parfaite de Banamè‘’. 

 

Un échange verbal violent s’instaure entre ce dernier et l’adepte mordu de la chose de Banamè. ‘’Est-ce pour la recherche du salut qui peut pousser des gens à payer 1000 FCFA pour recevoir l’esprit saint ?’’ demande un troisième. ‘’Laissons le temps au temps car il ne sert à rien de polémiquer maintenant. Que tous ceux qui croient en ses œuvres ne nous en veuillent pas. Nous espérons qu’ils ne nous parleront pas d’arnaque et de duperie après’’ ajoute un autre qui désapprouve le fait.

 

Pour nombre de béninois et d’africains, Banamè reste un mystère. En effet, ce culte draine énormément de monde depuis 2009. Pour les adeptes de Banamè qui ont la ferme conviction que ‘’Parfaite’’ est ‘’l’incarnation de ‘’l’Esprit-Saint’’, Dieu leur est révélé. Dans un l’article publié sur le site de l’Eglise qui a pour titre est : ‘’Réponse à l’Abbé André Kpadonnou pour son article sur la mission de Banamè’’, l’auteur écrit : ‘’Esprit créateur, Père de notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ, Epoux de la vierge marie, qui a pris chair dans l’humble et l’innocente personne de Parfaite’’. 

 

Ces partisans appellent même ladite ‘’Parfaite’’, ‘’Papa’’. Dans une interview accordé par le Père Mathias Vigan, excommunié de l’Église Catholique mère qui est devenu ‘’Pape Christophe XVIII’’ a une radio de Bohicon en 2012 et retranscrit toujours sur leur site internet évoque également le sujet. ‘’C’est Dieu le Créateur, le tout-puissant qui a pris chair depuis quatre ans partis nous’’.

 

Le luxe divin…

Sur l’esplanade intérieure du stade, un marché s’est improvisé. Vendeuses des produits dérivés. Chapelets. Photos. Huile ‘’sainte’’. Croix de Jésus. Tissus de ‘’Daagbo’’. Tout y est pour repartir avec un souvenir de l’’Esprit Saint’’ de Banamè. Certains s’y attardent. D’autres non. Montant les marches qui mènent vers les entrées de l’aire de jeu où a eu lieu la rencontre avec ‘’Dieu’’, Alban ne s’en revient pas. ‘’ Je ne crois pas que tout ceci soit anodin’’ affirme le jeune homme de trente ans venu prendre un pot dans un bar qui offre ses services au publique au stade.

 

«Vous voyez les escaliers sont même pris d’assauts. On ne peut même pas de rafraîchir normalement à ‘’l’entrée 10’’ (le bar en question)». «Rien n’est spirituel ici. On vend Dieu simplement. Comment payer 1000 FCFA pour voir Dieu ? C’est de l’imposture» relève ce catholique bon teint véritablement en froid avec les dissidents. «Nous payons ce montant juste pour aider l’organisation à couvrir les charges » se justifie Dame Aline sur le point de franchir le pas pour aller voir son ‘’l’Esprit-Saint’’. Le pagne noué à la hanche. Un tee-shirt flanquée de la photo de ‘’Daagbo’ sur la poitrine. Et très ancré dans la chose de Banamè. « Je vous invite à Sovidji (le Vatican de Banamè) dans trois semaine pour notre grande afin de voir ce que nous vallons» déclare la mémé de la soixante ans environs devenue en une fraction de minute agent commerciale de l’entreprise ‘’Banamè’’. 

 

‘’Daagbo’’ arrive ! ‘’Daagbo’’ arrive ! ‘’Daagbo’’ arrive ! Alarme Dame Aline. Il est 16 heures. Des cris assourdissent les tympans. L’agglutinement aux portes d’entrées au stade pour accéder au ‘’Saint-Esprit’’ devient brouillant. Les uns veulent passer avant les autres. Personne ne veut se faire compter l’entrée en scène de ‘’Parfaite’’. Surtout pas après avoir payé 1000 FCFA sous cette chaleur torride. Surtout pas après s’être privé du seul repas de ce dimanche pour recevoir ‘’l’Esprit-Saint’’. Les visages sont figés. Une colonne de voitures rutilantes fend la foule pour s’introduire dans le stade. ‘’Dieu’’ est là. Plutôt, celui de Banamè. Assis dans un véhicule de plusieurs millions de FCFA. ‘’L’Esprit-Saint’’ pourra pénétrer les âmes. Celles qui sont perdues. Éperdument perdues. 

Source

Commenter cet article

SAYICI DAAGBOVI 30/10/2013 17:22


Et si vous étiez plutôt poli !





Dans la culture d’ici, un enfant mal éduqué se fait « dresser » dehors. Vous avez fait une belle sortie descriptive avec un article sans logique. Aucune trace ou preuve des millions
volés ne se trouve nulle part dans votre « papier d’article ». Marathon verbal d’un partisan romain. Contradiction dans les termes et thèmes. « Bénin : Un pasteur
escroc vole plus de 100 millions à des crédules béninois »[1]. Belle description sans lien avec le titre de votre
paperasse d’article.





...


Taisez-vous sinon vous risquez de mourir avant terme pour affirmations gratuites et fantaisistes non seulement mais aussi criminelles! Et puisque, Monsieur,  vous êtes spécialiste des
questions religieuses et de Rome, vous êtes en droit de savoir que même les grands anthropologues des religions comme Marcel Mauss, Mircea Eliade, Martin Bubber, et autres n’ont pu faire autant
de distinguo entre «spirituel » et « religieux »  que vous !Bravo ! Vous le faites aussi bien dans un mauvais français.


Monsieur, jusque-là, vous ignorez que ces milliers de femmes et d’hommes (filles et fils du Père) sont assez responsables pour décider de la direction de leur vie. Quand ils viennent au terrain
suivre les enseignements de Daagbo, ils savent bien ce qu’ils en retirent.


1000 Fcfa  de  participation  pour les fidèles ! Vous le trouvez trop ? Il y eut des spectacles de moindre valeur et organisés par
Monsieur GANYE, Reinhard BONKER et autres à des prix d’or pour  la bourse des béninois sans impact positif sur leur vie ou le salut de leurs âmes. Mais où étiez-vous Monsieur l’observateur
social ? Chez le confrère et l’ami de Monsieur GANYE, Ogboni, 5000Fcfa sont au moins déboursés pour l’initiation aux pratiques occultes et paranormales. Voyez vous-même que
là, vous devez être la voix des sans voix mais vous ne l’êtes pas. Des milliers d’innocents et autres croupissent en prison, la double voie de Maria Glèta (Abomey-Calavi) non achevée pour ne
citer que ceux-là et pour tout dire, faites-vous l’avocat du diable pour poser et résoudre ces problèmes. Puisque vous avez besoin d’être bien payé et cela vous permettra de bien manger afin de
bien réfléchir voire de bien écrire dans la langue de Vaugelas, venez vous faire « agent commercial » de Banamè. Puisque pour vous, c’est une entreprise ou une société commerciale. A
Rome, on n’en fait pas moins. Bon sang ! Vous reconnaissez là au moins que nous sommes un opérateur économique important pour le Bénin en ces temps de vache maigre où tout le monde peut
s’improviser journaliste, écrivain, observateur social. Parce qu’il faut écrire, parler, alors je le fais et je suis cartésien. Ce cogito est purement le propre des gens de votre rang :
décrochés scolaire/universitaire, un simple voyou. Preuve que votre logique est celle d’emprunt mal assimilé et d’un m’as-tu vu. A votre place, nous devons de nous dire que la laïcité dans ce
pays existe dans la constitution et par conséquent ces hommes et ces femmes qui vont à Banamè sont libres et responsables. Ils sont assez réfléchis pour distinguer le bien d’avec le mal. Ce n’est
pas tant à Rome par personne interposée que va se décider leur sort à cet effet. Et vous-même, en effet, avez besoin d’avoir et d’asseoir une personnalité et non de vous laisser conduire par les
appréciations de Rome et de ses réseaux locaux.


Une ‘ lumière’ (si vous en étiez une) comme vous serait venue apprécier la réalité de Banamè pour enfin se faire son opinion et non se fier à ce que Rome et ses valets ecclésiastiques
racontent et font raconter. La béninoiserie, l’intelligence au service du mal, la médisance, la destruction de l’autre voire le « tchédjinnabisme béninois[2] » va jusque-là.


Passion et retard se mêlent, partialité et bêtise se donnent les mains et ainsi autrui, parce que différent est à abattre. Pour quoi et pourquoi vous vous en prenez à Banamè ? Dans toute
votre belle description si vide sinon sans logique, nous ne trouvons une seule ligne où votre « pasteur escroc vole plus de 100 millions à des crédules  béninois ».Le
pasteur, puisque vous craignez de vous retrouver devant la justice, vous le nommez à peine. C’est donc le R .P. André KPADONOU ? Mieux, le R.P.Mathias VIGAN d’alors ? Que
savez-vous de Rome ? Vous qui savez mieux que quiconque, dites nous comment Rome et ses valets locaux décident de l’excommunication ou du renvoi de tel ou tel autre ? Vous avez des
retards de lecture. Allez vous former et vous informer. Des pistes de lectures impartiales, il vous faut. N’allez pas du côté où vous êtes forcément. Diversifiez vos sources d’informations et
rendez-vous vous-même à Banamè avant de parler. Les bêtisiers de vos amis de romains locaux sont limités et partiaux voire passionnels.


            Heureusement que votre position est claire dans une expression à peine proche du Français…Nous vous l’accordons. Vos partenaires
savent bien manipuler les leurs et la communication. Puisque « l’entrée en scène de Parfaite » votre artiste ou star, dérange, perturbe, oppose, alors il vous est demandé de
jeter aussi votre pavé dans la mare. Malheureusement, la pierre que vous avez choisie est sans consistance - plutôt sans poids - . Remettez votre ouvrage à l’œuvre, et avec et pour Rome, vous
aurez la meilleure formule. « Une colonne de voitures  rutilantes » ? C’est triste de votre part, cécité intellectuelle et observateur social aveugle vous êtes à
plus d’un titre. Quand dans ce pays, le soi-disant majesté, l’ancien bagnard, autoproclamé empereur des nullards de sa race, escroc de premier rang, un vulgus, pour ne pas le nommer,
Ogboni, le plus congolais des Tchabè (parce que se décapant la peau), sort son parc de véhicules de luxe, n’est-ce pas là la véritable colonne de voitures
rutilantes ? « Assis dans un véhicule de plusieurs millions de Fcfa », appréciez vous-même vos limites à tout point de vue. Comparaison  n’est
pas raison, dit- on .Cependant souffrez que nous nous en permettions une. Êtes-vous un observateur social dans et de ce pays ? Dans Cotonou ? Dans Porto Novo…. ? Vous êtes aveugle
et peu digne de réflexions critiques et nous en sommes désolé.


«  Colonne de voitures rutilantes » ? Vous n’avez pas plus de deux voitures correctes dans le cortège du Saint-Père et de Dieu Esprit Saint. Oui, c’est
encore là, la preuve de votre carence et insuffisance intellectuelle et visuelle, un  simple imbécile. Sortez un peu, voyager un impératif pour vous ! Car il ne suffit pas de voir deux
ou trois voitures rutilantes accompagnant Dieu et son Vicaire pour déduire leur coût d’acquisition. Nous n’avons pas besoin de vous dire que ces colonnes de voitures rutilantes sont  des
voitures d’occasion. Des contradictions s’enchaînent dans votre paperasse : « Assis dans un véhicule de plusieurs millions de Fcfa ». Et même si c’est le cas.
Pensez-vous que  parmi ces hommes et ces femmes proches de Dieu Esprit Saint aucun ne peut avoir des véhicules dignes et sérieux  voire luxueux à l’instar de Vaugelas
national(Ogboni)? Monsieur, n’avez-vous pas honte de penser des énormités comme celles-là : « voitures rutilantes(…) un véhicule de plusieurs millions de Fcfa &ra

Archives