Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Affaire Bygmalion: Jean-François Copé avoue être un truand comme les autres

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Mars 2014, 13:13pm

Catégories : #NEWS

Jean-Francois-Cope-copie-1.jpg

"Je fais l'objet d'une campagne de presse agressive et haineuse" et d'une "véritable chasse à l'homme", a déclaré Jean-François Copé, ce lundi matin au siège de l'UMP. Le président du parti de l'opposition s'exprimait lors d'une "déclaration solennelle", ce lundi à 11h, au siège parisien de l'UMP, quelques jours après que Le Point l'a accusé d'avoir favorisé une société amie avec l'argent du parti. 

 

Se posant en victime d'une "vendetta", le président du parti de l'opposition a estimé que "les ficelles [étaient] grosses à quelques semaines de scrutins importants", alors que se profilent les élections municipales et européennes. Sans le nommer, il a accusé Le Point d'utiliser des "méthodes dignes de l'Inquisition" et de le placer sur le "bûcher médiatique". 

 

Deux propositions de loi pour contre-attaquer

Il a choisi de contre-attaquer sur le terrain de la "transparence pour tous", via notamment deux propositions de loi en ce sens pour "prendre au mot les donneurs de leçon". L'une d'entre elles concernera les médias: Jean-François Copé veut que les dirigeants et principaux salariés des médias bénéficiant de financement public se soumettent aux "mêmes déclarations de conflits d'intérêts que les parlementaires". 

 

L'autre proposition de loi qu'il déposera après les élections municipales concernera la publication de la comptabilité de tous les partis politiques bénéficiant de financement public. Pour que la "transparence" demandée à l'UMP ne soit pas "sélective".  

 

Jean-François Copé a d'ailleurs promis que tous les documents comptables de son parti, depuis la campagne présidentielle de 2007, serait rapidement "déposés dans une pièce scellée par un huissier, qui sera rouverte à l'adoption de ces propositions de loi." Adoption dont il ne "doute pas", bien que l'UMP soit minoritaire au Parlement. 

 

Pas de démission en vue

"Ceux qui parlent de moi à l'imparfait font une grosse erreur. (...) Je vais me battre pour montrer que je n'ai rien à voir avec tout ce qui est écrit d'immonde sur moi", avait annoncé Jean-François Copé dans Le Monde, peu avant sa "déclaration solennelle", définitivement sous le signe de la contre-attaque pour le patron de l'UMP. Ce lundi matin, il a assuré qu'il se "consacrerait désormais à la campagne pour les élections municipales et européennes". 

Source

Commenter cet article

Archives