Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


A quoi sert le vice-président des Etats-Unis?

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Avril 2014, 01:44am

Catégories : #INSOLITE

Savez-vous à quoi sert le vice-président des Etats-Unis? Prenant pour figure principale cet élu et non le locataire de la Maison blanche, la série «Veep» nous en apprend beaucoup sur une fonction méconnue, même des Américains. 

Veep.jpg

Hasard ou coïncidence ? Lors de la campagne présidentielle de 2008, Sarah Palin, colistière du John McCain, se demandait à quoi pouvait bien servir le vice-président. Ce même poste qui allait lui échoir en cas de victoire des républicains. Si les électeurs en ont décidé autrement, Sarah Palin n’en a pas moins eu sa réponse. Selina Meyer, le personnage central de la série Veep (pour vice-président, aussi abrégé VP), avec qui l’ex-gouverneur de l’Alaska partage plusieurs similitudes (voir notre article sur le sujet), en dit long sur la fonction de second du président.

Tout le monde connaît Barack Obama et son épouse. Mais qui se rappelle du nom du vice-président en fonction aux Etats-Unis (Joe Biden)? C’est bien tout le problème. Moins reconnu que la première dame, le vice-président est pourtant le premier sur la liste de succession présidentielle.

Cela veut dire qu’en cas d’indisponibilité prolongée ou définitive du président, il lui revient d’assurer l’intérim. Lasse de jouer les prête-noms, Selina Meyer a, au tout début de la première saison, l’occasion de goûter aux plaisirs accordés par la fonction suprême.Sa joie sera de courte durée. Ce que la maison blanche prenait pour une crise fatale n’est au final qu’un désagrément gastrique. 


Un pouvoir tout au plus procédural

L’autre souci du vice-président, c’est qu’il n’a quasiment aucun pouvoir, ni exécutif ni législatif. La Constitution américaine lui octroie bien la présidence du sénat, seulement le titre n’est qu’honorifique. En effet, le vice-président est tenu de ne pas intervenir dans les débats de la haute chambre. Pour faire avancer ses propres réformes, la Veep se voit ainsi contrainte de jouer les marchands de tapis avec les sénateurs.

Mais le rapport de force n’est pas tellement en sa faveur. Malgré son statut, la VP manque de moyens politiques pour parvenir à ses fins. Et c’est à son équipe de bras cassés qu’il revient de se prêter au jeu des influences, avec plus ou moins de succès.

Les exemples de Dick Cheney, sous l’administration Bush, et Al Gore, sous l’ère Clinton, contredisent l’apparente inutilité de la fonction. L’un comme l’autre ont joué un rôle prépondérant dans  la lutte contre le terrorisme ou les relations internationales de leur pays.

En vérité, la constitution américaine n’est pas très exhaustive sur le sujet et laisse soin au président de définir les missions de son second. Sur ce point précis, Melissa Meyer est un cas à part. Le président la nomme après qu’elle ait perdu comme candidate à la présidence, et non en tant que colistière. D’où les tâches qui lui sont confiées, pas vraiment de première importance: lever l’obstruction parlementaire et développer des emplois durables. 


Un piédestal vers la fonction de président?

Et si, au final, le seul avantage des attributions de vice-président, était de se rapprocher de la fonction suprême? Dans l’histoire des Etats-Unis, quatorze d’entre eux ont accédé au poste convoité, dont neuf après la démission ou la mort du président. La connaissant, Selina Meyer doit croiser les doigts pour ne pas avoir à attendre la fin de ses quatre ans de mandat pour vivre son heure de gloire. 

Source

Commenter cet article

Archives