Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


9 déclarations d'amour de Vladimir Poutine

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Septembre 2013, 18:50pm


Vladimir Poutine, un nom qui chante et fleure bon la Russie. Mais la Russie à l'ancienne avec un-chef-un- vrai, un judoka, un homme qui n'aime pas les hommes qui aiment les hommes, qui n'aiment pas les Tchétchènes non plus, qui n'aiment globalement que Gerard Depardieu, et surtout lui-même. Un train de vie de monarque et quelques déclarations tapageuses plus tard, ça donne 9 déclarations que Silvio Berlusconi son ami n'aurait pas renié.

poutineonabear

 

1. "On juge Berlusconi parce qu'il vit avec des femmes. S'il était homosexuel, personne ne s'en prendrait à lui"

(Septembre 2013). Vladimir, le bon sens près de chez vous.

 

2. "Les avions russes bombardent et bombarderont en Tchétchénie uniquement les bases de terroristes. Nous pourchasserons les terroristes partout. S'ils sont à l'aéroport, ça sera à l'aéroport. Cela veut dire, veuillez m'excuser, que si on les attrape dans les toilettes — on les butera dans les chiottes, finalement. C'est une question définitivement close".

(Septembre 1999). A propos de la Tchétchénie que le bon Vladimir porte dans son coeur.

 

3. "Je n'avais pas eu le temps de prendre mon petit déjeuner. J'aurais préféré qu'elles me montrent du saucisson ou du lard au lieu de leurs attributs. Dieu merci, les homosexuels n'ont pas eu l'idée de faire pareil."

(Avril 2013). Sur les Femen qui ont osé défiler devant lui.

 

4. "Bien sûr, je suis un pur et absolu démocrate. (...) Depuis la mort du mahatma Gandhi, je n'ai plus personne à qui parler."

(juin 2007). Mahatma Gandhi aurait demandé à revenir pour lui faire un procès.

 

5. "Effectivement, cette journaliste a été une critique acerbe du pouvoir russe. Mais (...) sa capacité d'influence sur la vie politique du pays, en Russie, était extrêmement insignifiante." 

(Octobre 2006). Après le meurtre de la journaliste Anna Politkovskaïa, une broutille donc.

 

6. "Je n'ai jamais ressenti de dépendance au pouvoir. Pendant huit ans, j'ai ramé comme un esclave sur une galère, jour et nuit. Je suis content de mon travail."

(Février 2008). Après son deuxième mandat à la présidence. Avant d'imaginer revenir un peu plus tard, en sauveur de la patrie.

 

7. "La chute de l'URSS a été la plus grande catastrophe géopolitique du siècle dernier." 

(Avril 2005). On est toujours la catastrophe de quelqu'un d'autre.

 

8. "Comment va-t-il vivre le reste de sa vie, comment va-t-il regarder ses enfants dans les yeux, ce porc ?"

(Décembre 2010). Quand on est officier du renseignement russe, on ne livre aucune infos aux USA? c'est un vieux principe. Et Vladimir est attaché aux traditions.

 

9. "Si vous êtes prêt à devenir le plus radical des islamistes, et que vous êtes prêt à vous faire circoncire, je vous invite à Moscou. Je recommanderai qu'on fasse l'opération de telle manière que plus rien ne repousse" 

(Novembre 2002). Des exactions russes en Tchétchénie ? Possibles oui, mais légitimes bien entendues.

Un chic type on vous dit...

Source

Commenter cet article

Archives