Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


7 choses que vous ignorez sur la manière dont Facebook exploite vos données

Publié par MaRichesse.Com sur 13 Février 2014, 07:35am

Catégories : #IMPORTANT

Facebook-exploite-vos-donnees.jpg

Depuis sa création, Facebook a modifié maintes fois sa politique de confidentialité. Toutefois, la majorité des utilisateurs ne sait pas vraiment comment Facebook exploite les données, explique le site Expansion.com. Non seulement Facebook utilise des techniques de persuasion pour que vous restiez sur son réseaumais il sait également ce que vous y faites.

✔. Facebook garde toutes vos données, même si vous les effacez

Pour faire disparaître la totalité de vos informations, il faudra les éliminer une à une. Voici l’avertissement de Facebook : « Même après avoir supprimé des informations de votre profil ou avoir résilié votre compte, des copies de vos informations peuvent rester visibles à certains endroits, dans la mesure où elles ont été partagées avec d'autres utilisateurs ». En outre, Facebook conserve plusieurs de vos données par sécurité (par ex. usurpation d’identité) et créé des copies de sauvegarde des comptes désactivés pendant une durée maximum de 90 jours.

✔. Facebook suit tous vos mouvements sur Internet

Dès que vous débutez une session sur Facebook depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, le réseau sait d’où vous vous connectez et ce que vous faites. Ainsi, après une recherche d’ordre commercial sur Internet, ne vous étonnez pas si les marques consultées apparaissent sur Facebook car le réseau collecte des informations des informations sur votre navigation, même sans votre autorisation. La raison est simple : le réseau utilise des cookies pour connaître le moment exact de votre visite sur une page et pour bien d'autres choses. Vous trouverez sur Internet de plus amples informations afin d'effacer ces cookies.

✔. Si vous permettez que tout le monde vous voie sur Facebook, vous courez certains risques

Dans le cas d’une configuration « tout le monde », précise Facebook, « les informations définies sont des informations publiques, qui peuvent être vues par tout le monde sur Internet (y compris les personnes qui ne sont pas connectées à Facebook). Elles peuvent être indexées par des moteurs de recherche tiers et peuvent vous être associées en dehors de Facebook (comme lors de vos visites sur d'autres sites Internet) et nous, ou toute autre personne, pouvons les importer et les exporter sans restrictions de confidentialité ». Si vous effacez les contenus partagés avec « tout le monde », ils disparaîtront de votre profil mais Facebook n’est pas en mesure d’assurer qu’ils ne seront pas utilisés par des tiers. Vous pouvez désactiver cette fonction en allant dans  « Paramètres et outils de confidentialité ».

✔. Facebook peut convertir vos préférences en publicités pour vos amis

En « aimant » une page, vous autorisez Facebook à utiliser votre nom et votre photo à côté d'annonces pour que vos amis les voient. Il s'agit d'« actualités sponsorisées », mais vous pouvez demander à Facebook de ne pas utiliser vos données de cette manière.

✔. Il existe des données que vous ne pourrez jamais cacher et d’autres que Facebook possède sans que vous ne le sachiez

La seule chose que vous pouvez faire est d'empêcher que vos données publiques (nom, photo, amis etc...) apparaissent dans des moteurs de recherche par configuration des paramètres. Cependant, sans le savoir, vous fournissez des métadonnées, celles des photos et vidéos que vous postez (informations sur la localisation, l'heure, le jour, etc.). Facebook garde ces métadonnées et pour éviter cela, il faut les éliminer avant de poster quelque chose. Une simple recherche sur Google vous fournira de nombreux conseils afin de les supprimer.

✔. Vous courez un risque de consentement involontaire

Par exemple, en demandant des échantillons d’un produit, vous consentez sans le savoir à ce que vos données personnelles parviennent aux entreprises. Cela se produit aussi si vous cliquez sur des publicités de votre compte Facebook. Ce n'est pas Facebook qui en est responsable, mais l'annonceur qui vous « repère ». « Même si nous ne partageons pas vos données personnelles avec les annonceurs sans votre autorisation, quand vous cliquez sur ou interagissez avec une publicité, l'annonceur peut envoyer un cookie sur votre navigateur et noter qu'il répond aux critères qu'ils ont sélectionnés », précise Facebook.

✔. Même si vous n’avez jamais été sur Facebook, le réseau peut avoir accès à certaines de vos données

Facebook peut accéder à certaines de vos données même si vous n'êtes jamais allé sur ce réseau. En effet, votre adresse électronique sera enregistrée si quelqu'un vous invite à vous inscrire sur Facebook. Cet inconvénient peut être éliminé grâce à la page d'aide du site de Facebook.

Dans leur livre « Against the Hypothesis of the End of Privacy », les chercheurs Antonio A. Casilli, Paola Tubaro et Yasaman Sarabi abordent les problématiques relatives au respect la vie privée des utilisateurs des réseaux sociaux et autres services par Internet. Dans cet ouvrage, les auteurs refusent l’idée d’une fin de la vie privée due aux réseaux sociaux, rapporte le journal Le Monde dans une interview avec Antonio A. Casilli. Casilli revient sur les déclarations de Mark Zuckerberg qui avait affirmé en 2010 que « la vie en public est la nouvelle norme ». Pour ces scientifiques, les utilisateurs ne sont pas inertes.

« Loin d’accepter une érosion linéaire constante de leur vie privée, les utilisateurs des réseaux sociaux réagissent aux changements en protégeant davantage leur vie privée ».

En outre, la révélation des collectes de données par les agences d'espionnage occidentales ont renforcé la prudence des utilisateurs qui sont de plus en plus nombreux à demander des outils qui leur permettent de mieux se protéger. L’idée de la « fin de la vie privée » est un mythe lié aux intérêts économiques des grandes entreprises d’Internet. Les modèles économiques de ces compagnies se basent sur la monétisation des données des utilisateurs.

« L'acceptation sociale massive de la surveillance face aux révélations de M. Snowden est un mythe. La découverte des manœuvres de la NSA a eu un réel impact sur les usagers du Net, ils sont amenés à modifier leurs pratiques », ajoute encore Casilli dans Le Monde. 

Source 

 

A lire aussi: 

L’irréel chemin parcouru par Facebook depuis 10 ans 

Facebook sait quand vous écrivez mais ne postez pas 

La punition d'une fillette sur Facebook fait débat 

Ces filles qui aiment des hommes sur Facebook 

Comment effacer son passé sur Facebook

Commenter cet article

Archives