Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 tendances qui régissent le monde économique d'aujourd'hui

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Octobre 2013, 01:25am

Catégories : #5-TRUCS-A-SAVOIR

Le monde évolue constamment et il est parfois difficile de suivre toute l’actualité économique. Le magazine américain The Atlantic a donc dressé une liste non-exhaustive des tendances successives décrites dans les médias, en comparant d'anciens sujets avec de nouveaux.

1.Ancien sujet: le solaire est cher et ne survit que grâce aux subventions gouvernementales

 

Nouveau sujet: le solaire est peu cher et perturbe les vieilles industries

 

Dans les années 1970, il est très courant d’entendre dire que l’énergie solaire est quelque chose d’extrêmement cher et que l’industrie ne survit que grâce aux subventions gouvernementales.  Et pour cause, en 1977, les États-Unis dépensaient 76,67 dollars (56,6 euros) par watt produit par énergie solaire, rapporte le magazine The Week. Depuis, le prix a diminué de 103% pour atteindre 0,74 dollar (0,54 euro) par watt. General Electric estimait pouvoir l’abaisser dans les années à venir «à moins de 15 cents» (11 centimes d'euro) et ainsi concurrencer les autres énergies.

 

En France toutefois, l’ancien adage est encore d’actualité. Certes la part du solaire dans la production d’énergie est passée de 0,05% en 1980 à 0,14% en 2005 d’après l’Observatoire de l’énergie. Mais le secteur photovoltaïque connaît une baisse de son activité en 2013. Un effet dû au moratoire décrété par le gouvernement Fillon pour purger la bulle solaire, selon le président du Syndicat des énergies renouvelables Jean-Louis Bal.

 

2.Ancien sujet: Les BRICS sont en train de conquérir le monde

 

Nouveau sujet: La Chine est la seule à casser des briques

 

En 2001, l’acronyme BRIC est créé pour désigner le groupe que composent le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine (puis l’Afrique du Sud en 2011). Ces quatre pays affichent alors chacun une croissance de plus de 5% par an. Depuis, ces marchés émergents ont connu la crise économique et affichent une croissance nettement moins importante, de l’ordre de 2%. Seule la Chine se démarque et connaît une progression de 7,7%, après avoir connu sa plus mauvaise année depuis 13 ans. Au point que Jim O’Neil, ancien économiste de Goldman Sachs à qui l’on doit l’appellation BRIC, estime que «si l’on devait le changer, je ne garderais que le C», rapporte le Wall Street Journal.  

 

3.Ancien sujet: La Chine rachète la dette américaine

 

Nouveau sujet: La Chine vend la dette américaine

 

Entre 2003 et 2013, la part de la Chine dans la dette américaine possédée par des «non-résidents» a progressé de 9,7% à 22,5%. Pourtant en août dernier, la Chine et le Japon (2e détenteur de la dette américaine à l’étranger) ont vendu près de 41 milliards de dollars (30,2 milliards d'euros) de bons du Trésor, rapporte Reuters. Une goutte d’eau certes, puisqu’à ce jour, Pékin possède plus que la totalité du montant de la dette qui était détenue par des «non-résidents» en 2003, soit 1.275 milliards de dollars (940 millions d'euros).

 

La dette américaine détenue par des «non-résidents» via Dave Manuel.

 

 

4.Ancien sujet: Le management actif régit l’univers des finances

 

Nouveau sujet: L’investissement passif régit l’univers des finances

 

«Il faut de l’argent pour faire de l’argent», dit un dicton. Dans le monde des finances, cela se traduit par des organismes dédiés (banque, assurance, fond d’investissement…) dans lesquels chacun place de l’argent investi par la suite. À partir de là, il existe en quelque sorte deux modes de gestion. La gestion active qui vise à investir dans une valeur sous-évaluée sur le marché et espérer qu’elle surperformera par rapport aux indices boursiers (comme les start-up). Et la gestion passive qui vise plutôt le rendement à long-terme pour générer des profits (comme les grosses sociétés ou les dettes souveraines).

 

Si les financiers avaient une préférence pour la première avant la crise, la seconde connaît un véritable engouement ces quatre dernières années, rapporte le Financial Times. BNP Paribas consacrait ainsi il y a deux ans une synthèse à ces «actions peu volatiles [qui] méritent l'attention des investisseurs».


 

5.Ancien sujet: La croissance de la population chinoise connaît des hauts…

 

Nouveau sujet: … et des bas

 

Depuis 1949, la population chinoise n’a jamais cessé d’augmenter. Cette forte croissance s’accompagne aujourd’hui d’un vieillissement de la population qui a amené la plupart des provinces à abolir la politique de l’enfant unique. Trop tard toutefois pour empêcher la Chine de descendre sous le seuil de renouvellement de la population, explique Yves Boquet dans un article intitulé «La démographie chinoise en mutation».

 

En 2012, pour la première fois depuis des décennies, le pays a donc connu une diminution de sa population en âge de travailler. D’après le Bureau national de la statistique, la perte serait de 3,45 millions de personnes. La Chine, à l’image de l’Europe, manquera donc de main d’œuvre pour faire fonctionner son système de retraites d’ici 2030. Pour Yves Boquet, cela «va bouleverser le modèle de développement du pays».

 

Source

Commenter cet article

Archives