Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


3 règles à suivre pour motiver vos équipes

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Avril 2014, 00:16am

Catégories : #DEVELOPPEMENT

 mediate.jpg

Dans la lettre annuelle destinée aux actionnaires d’Amazon, Jeff Bezos, son CEO, a présenté un certain nombre d’avis et de stratégies qu’il applique pour obtenir le maximum de ses employés :

 

Les employés doivent vraiment avoir envie de travailler pour l'entreprise

Bezos a mis en avant une mesure qu’il applique chez Amazon : « pay to quit », ‘Payer pour qu’ils donnent leur démission’. Il en explique le principe dans sa lettre : « Une fois par an, nous offrons à nos employés la possibilité de les payer pour qu’ils partent. La première année que cette offre est faite, elle se monte à 2.000 dollars. Puis elle monte de 1.000 dollars par an jusqu’à ce qu’elle atteigne 5.000 dollars. Le titre sur l’offre est : « S’il vous plait, n’acceptez pas cette offre ». Nous espérons qu’ils ne la prendront pas ; nous voulons qu’ils restent. Pourquoi faisons-nous cette offre ? Le but est d’encourager les gens à prendre un moment pour réfléchir à ce qu’ils souhaitent réellement. Sur le long terme, un employé qui reste dans une société où il n’a pas envie d’être n’est pas sain pour cet employé ou l’entreprise ».

De même, la société prend en charge 95% des frais de formation des centres de perfectionnement pour les employés. « Le but est de permettre un choix. Nous savons que pour certains des employés de nos centres de perfectionnement, Amazon sera une carrière. Pour les autres, Amazon ne sera qu’une étape sur la voie d’un emploi ailleurs, un emploi qui réclamera de nouvelles compétences. Si la bonne formation peut faire la différence, nous voulons y contribuer ». 


Il ne faut pas décourager ceux qui souhaitent travailler de chez eux

Contrairement à Yahoo! qui a décidé de rapatrier tous les employés qui travaillaient chez eux, Amazon privilégie le télétravail, notamment pour les employés de service client de ses « Virtual Contact Center ». Ces centres sont d’ailleurs les sites qui croissent le plus rapidement chez Amazon. Ils sont actifs dans 10 Etats d’Amérique, et ce nombre devrait doubler au cours de cette année. Outre qu’ils permettent à l’entreprise d’étendre le bassin d’embauche de ses salariés, ils lui permettent également de réaliser des économies et d’embaucher les professionnels les plus talentueux.

«Cette flexibilité est idéale pour beaucoup d’employés qui, peut-être parce qu’ils ont de très jeunes enfants, ou pour d'autres raisons, ou bien préfèrent ne pas travailler hors de la maison, ou bien ne peuvent pas faire autrement ».

 

L’innovation et l'échec sont indissociables

Les inventions peuvent venir de tous, et pas seulement des cadres de l’entreprise, écrit Bezos dans sa lettre. De même, beaucoup d’idées aboutiront sur des fiascos, mais cela importe peu:

«L’échec fait partie intégrante de l’invention. Il n’est pas optionnel. Nous le comprenons et nous croyons qu’il faut échouer tôt et recommencer jusqu’à ce que nous réussissions. Lorsque ce processus marche, cela signifie que nos échecs sont relativement petits en taille (la plupart des essais débutent sur une petite échelle), et lorsque nous trouvons quelque chose qui marche réellement bien avec les clients, nous doublons notre mise avec l’espoir d’en faire un succès encore plus grand. Cependant, cela n’est pas toujours aussi évident que cela. Inventer est compliqué, et au fil du temps, il est certain que certains des projets sur lesquels nous avions le plus misé échoueront aussi ». 

Source

Commenter cet article

Archives