Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


14 signes que votre perfectionnisme va trop loin

Publié par MaRichesse.Com sur 14 Mars 2014, 10:51am

Catégories : #DEVELOPPEMENT

femmes-d-affaires.jpg

Si vous vous êtes déjà plaint d'avoir eu un B+ ou d'avoir été classé deuxième meilleur, vous êtes sûrement un perfectionniste.

Notre culture a tendance à récompenser les perfectionnistes pour leur volonté de se fixer des objectifs élevés et leur motivation à les atteindre. Et les perfectionnistes sontsouvent très performants -- mais le prix de leur succès peut être synonyme de tristesse et d’insatisfaction chroniques.

«En voulant toucher les étoiles, les perfectionnistes peuvent en venir à brasser de l'air, a mis en garde le psychologue David Burns dans un article paru dans Psychology Today. [Les perfectionnistes] sont en particulier enclins à avoir des problèmes relationnels et caractériels.»

Le perfectionnisme n'a pas besoin d'atteindre le niveau de Black Swan pour faire des ravages dans l'existence ou la santé de quelqu'un. Même les perfectionnistes légers (qui souvent ne se considèrent pas du tout comme perfectionnistes) peuvent connaître les effets secondaires négatifs de leur envie d'excellence. Voici 14 signes montrant que le perfectionnisme peut en réalité vous tirer vers le bas -- et des astuces simples pour prendre la vie avec plus de simplicité.

1. Vous avez toujours eu la volonté de plaire.

classroom

Le perfectionnisme prend généralement ses racines dans l'enfance. Très jeunes, on nous dit d'aller décrocher la lune -- parents et enseignants encouragent leurs enfants à être performants et récompensent le travail bien fait (et parfois, les punissent pour ne pas avoir atteint les objectifs fixés). Les perfectionnistes apprennent très tôt à vivre selon la maxime «je réussis, donc je suis» -- et rien ne les motive plus que d'impressionner les autres (ou eux-mêmes) avec leurs performances.

Malheureusement, la course aux bonne notes -- à l'école, au travail ou dans la vie -- peut mener à une vie de frustration et de doute.

«La volonté de perfection peut être douloureuse car souvent motivée par le désir de faire bien et la peur des conséquences en cas de non réussite , indique la psychologue Monica Ramirez Basco. C'est la lame à double tranchant du perfectionnisme.»

2. Vous savez que votre désir de perfection vous fait du mal, mais vous considérez que c'est le prix du succès.

Le perfectionniste typique est prêt à prendre des mesures inconsidérées (et souvent malsaines) pour éviter d'être dans la moyenne ou la médiocrité et accepte le fait que la poursuite de l'excellence implique des souffrances. Même si les perfectionnistes ne sont pas obligatoirement performants, le perfectionnisme est fréquemment lié à une dépendance au travail.

«[Le perfectionniste] est conscient que ses objectifs sont stressants et irraisonnables, mais il pense qu'ils le font parvenir à des niveaux d'excellence et de productivité qu'il ne pourrait jamais atteindre sans cette rigueur», écrit David Burns.

3. Vous êtes un grand procrastinateur.

procrastination

La grande ironie du perfectionnisme est que, même s'il est guidé par la volonté de réussir, il peut justement être un frein au succès. Le perfectionnisme est mis en corrélation avec la peur de l'échec (qui, en règle générale, n'est pas le meilleur élément de motivation) et les comportements d'auto-flagellation, tels que la procrastination.

Des recherches ont montré que le perfectionnisme pratiqué en fonction d'autrui (une forme de perfectionnisme motivé par un désir d'approbation sociale) est lié à une tendance à reporter les tâches à plus tard. Chez ces perfectionnistes, la procrastination vient en grande partie de la peur de la désapprobation d'autrui, selon des chercheurs de l'université de York.

4. Vous êtes très critique envers autrui.

Juger les autres est un mécanisme de défense bien connu: on rejette sur les autres nos propres travers. Et chez les perfectionnistes, il peut y en avoir beaucoupLes perfectionnistes ont une forte tendance à la discrimination, et peu de gens sont assez bien pour eux.

En étant plus indulgents avec les autres, les perfectionnistes peuvent aussi l'être avec eux-mêmes.

«Ne regarde pas les erreurs des autres, conseillait Bouddha. Mais regarde plutôt tes propres actes, ce que tu as fait ou laissé inachevé.»

5. C'est tout ou rien.

gymnast

Nombreux sont les perfectionnistes à passer d'un extrême à l'autre -- un succès à un moment, un échec la seconde d'après -- et à tout faire à l'extrême. Si vous êtes vous-même un perfectionniste, vous vous lancez probablement dans un nouveau projet seulement si vous savez que vous avez de fortes chances de succès -- et s'il existe un risque d'échec, vous renoncerez à le prendre. Des recherches ont montré que les perfectionnistes étaient allergiques aux risques, une attitude empêchant l'innovation et la créativité.

Pour les perfectionnistes, la vie c'est tout ou rien. Quand un perfectionniste est déterminé à faire quelque chose, rien ne peut combattre sa puissante motivation. Rien d'étonnant à ce que les perfectionnistes soient aussi sujets aux troubles alimentaires.

6. Vous avez du mal à vous ouvrir aux autres.

L'auteur et chercheur Brene Brown a surnommé le perfectionnisme un «un bouclier de 20 tonnes» que l'on transporte partout pour se protéger d'éventuelles blessures -- mais dans la plupart des cas, le perfectionnisme empêche simplement de se connecter aux autres.

Du fait de leur forte peur de l'échec et du rejet, les perfectionnistes ont souvent du mal à accepter d'être exposés ou vulnérables, selon la psychologue Shauna Springer.

«Il est très difficile pour un perfectionniste de partager son expérience interne avec un partenaire», a écrit Shauna Springer dans Psychology Today. Les perfectionnistes veulent être forts et en pleine possession de leurs émotions. Un perfectionniste peut éviter de parler de ses peurs personnelles, de ses faiblesses, de ses incertitudes, et de ses déceptions, même avec les gens qui lui sont proches.»

7. Vous savez que ce qui est fait est fait... mais vous ne pouvez pas vous en empêcher.

toddler crying

Qu'il s'agisse de brûler des cookies ou d'avoir cinq minutes de retard, les perfectionnistes ont tendance à être obsédés par les petites erreurs. Quand on est obsédé par l'échec et motivé par le désir de l'éviter à tout prix, même la plus petite erreur peut être vue comme un signe d'échec personnel.

«Lorsqu'on manque d'une véritable confiance en soi, les échecs font particulièrement mal et peuvent mener à de longues périodes de dépressions et de repli sur soi», écrit Shauna Springer.

8. Vous prenez tout personnellement.

women arguing

Comme ils prennent tout échec ou critique personnellement, les perfectionnistes ont tendance à être moins résistants que les autres. Plutôt que de se relever de leurs erreurs, le perfectionniste se laisse abattre, interprétant chaque faux pas comme une preuve de leur peur de leur obsession continuelle : «Je ne suis pas assez bien.»

9. ... Et vous vous défendez avec vigueur quand on vous critique.

Il est facile de reconnaître un perfectionniste dans une conversation par son empressement à se défendre dès la plus petite critique. Dans une volonté de préserver leur image, un perfectionniste fait de son mieux pour garder le contrôle et se défendre contre toute menace -- même quand aucune défense n'est nécessaire.

10. Vous n'êtes jamais «arrivé au bout»

Parce que bien sûr la perfection est une poursuite de l'impossible, les perfectionnistes ont tendance à avoir un sentiment perpétuel d'inaccomplissement. Christina Aguilera, qui se décrit elle-même comme une perfectionniste, a déclaré à InStyle en 2010qu'elle se focalisait sur toutes les choses qu'elle n'a pas encore accomplies, ce qui lui donne la motivation de constamment se surpasser.

«J'aime me surpasser et faire les choses au mieux, a-t-elle indiqué. J'aimerais en faire plus et j'ai le sentiment de ne pas avoir encore obtenu le succès que je désirais.»

11. L'image ci-dessous vous rend nerveux.

average excellent

12. Vous prenez plaisir à voir les autres échouer, même si ça n'a rien à voir avec vous.

La misère aime la compagnie, et les perfectionnistes -- qui dépensent beaucoup de temps et d'énergie à penser à leurs propres échecs -- peuvent ressentir du soulagement et même du plaisir à voir les soucis d'autrui. Pour un moment, voir les autres échouer peut rehausser l'image que vous avez de vous-même, mais sur le long terme, cela ne fait que renforcer l'état d'esprit compétitif et critique d'un perfectionniste.

13. Vous êtes secrètement nostalgique de vos années d'école.

good grades

Certaines personnes ont détesté l'école, mais vous avez adoré, parce qu'elle permettait de quantifier le succès -- vous aviez des devoirs, des notes, des références, et un professeur dont le métier consistait à vous féliciter pour un travail bien fait. La structure de l'école et l'équation «travaille dur, fais bien les choses, sois récompensé» représente un confort pour la plupart des perfectionnistes.

Dans le monde réel, le succès est mesuré différemment. Tout est structuré différemment. Et même si vous ne l'avouez pas, une partie de vous est nostalgique de ce monde où l'on peut avoir des A+.

14. Vous avez une âme coupable.

guilt shame

Sous tous les aspects vus plus hauts, les perfectionnistes sont souvent rongés par la culpabilité et la honte. Le perfectionnisme inadapté -- une volonté de perfection qui a souvent des racines sociales, et un sentiment de pression provenant de sources externes plutôt qu'internes-- is largement liés à la dépression, à l'anxiété, à la honte et à la culpabilité.

«Le perfectionnisme n'est pas la recherche de l'excellence ou une lutte saine», a déclaré Brene Brown à Oprah.

Son remède? Essayer d'être authentique. Laissez les autres vous voir tel que vous êtes et renoncez à votre bouclier afin d'exprimer votre vulnérabilité.

«L'authenticité est une pratique et on choisit de la pratiquer chaque jour, dit-elle. Parfois à chaque heure.» 

Source

Commenter cet article

Archives