Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 secrets pour devenir un parfait menteur

Publié par MaRichesse.Com sur 13 Mai 2014, 01:14am

Catégories : #DEVELOPPEMENT

sharon-stone-catherine-tramell.jpg

Nous autres, êtres humains, nous avons un talent inné pour le mensonge, et nous avons une bonne raison : les animaux sociaux que nous sommes se doivent d’être capables de manipuler les attentes de leurs proches pour survivre. En 1999, Robert Feldman, un psychologue de l’université du Massachussetts, avait démontré que les enfants les mieux appréciés dans la cour de récréation étaient les plus menteurs.

 

Même si le mensonge est viscéral, il est toujours possible d’en améliorer sa technique. Voici donc 10 secrets pour fignoler vos boniments :

 

1. Ayez une bonne raison. Les experts en tromperies économisent leurs munitions. Mentez aussi peu que possible, seulement lorsque vous avez quelque chose à y gagner. Les menteurs pathologiques finissent toujours par se faire pincer, et les prisons sont pleines de mauvais menteurs.

 

2. Mettez en place les fondations. N’attendez pas d’avoir la lampe dans la figure pour assembler votre histoire. Comme dans tout, rien de tel qu’un peu de pratique… La psychologue Cynthia Cohen a confirmé qu’il était plus facile de détecter les menteurs lorsqu’ils mentent pour la première fois.

 

3. Dites une vérité modifiée. Les mensonges les plus durs à identifier sont ceux qui ne sont pas réellement des inventions. Dites la vérité, mais en altérant certains faits.

 

4. Apprenez à connaitre vos cibles. Les bons menteurs sont comme les bons communicateurs : ils sont capables de se mettre dans la tête de ceux qui les écoutent. L’empathie vous aidera non seulement à comprendre ce que votre auditeur veut entendre, mais également à éviter de faire des gaffes qui pourraient éveiller sa suspicion.

 

5. Restez cohérent avec vos mensonges. Cela signifie aller au fond des détails, et prendre des notes si c’est nécessaire. Les menteurs peuvent se compromettre lorsqu’ils donnent des informations différentes à des personnes différentes, qui se mettent à en parler entre elles et à comparer les versions , explique le docteur Gini Graham Scott, auteur de l’ouvrage « The Truth about Lying » (la Vérité à propos du Mensonge).

 

6. Restez concentré. Le Sergent John Yarbrough, un expert de l’interrogatoire du bureau de la police criminelle de Los Angeles, explique que lorsqu’il essaye de débusquer un menteur, il le teste pour voir jusqu’à quel point il s’accroche à sa version des faits. La plupart des gens détestent mentir, et leur visage révèle la peur et la culpabilité qu’ils en ressentent. Ils veulent échapper à cette mauvaise passe le plus rapidement possible, et ils manifestent du soulagement au premier changement de sujet, au contraire des vrais menteurs qui prennent du plaisir à la manipulation, et apprécient le défi que cela représente.

 

7. Surveillez vos signaux. Même le quidam moyen connait les petits tics qui signent l’embarras du menteur : il s’agite, se touche le nez, bégaie, et prend un regard fuyant. En fait, les choses sont plus compliquées que cela, et les études de Feldman ont prouvé que les menteurs invétérés sont champions dans l’art de se maîtriser sur le plan de la gestuelle.

 

8. Faites monter la pression. Si votre victime est devenue soupçonneuse, il est temps de faire monter les enchères sur le plan émotionnel. Les meilleurs menteurs sont de bons manipulateurs, à l’image du personnage incarné par Sharon Stone dans Basic Instinct, qui détourne l’attention de l’interrogatoire en adoptant une attitude provocante.

 

9. Contre-attaquez. De même que la plupart d’entre nous abhorrent raconter des salades, beaucoup détestent accuser les autres. Cet inconfort peut être exploité par le menteur. Les politiciens, par exemple, sont très forts pour répondre aux accusations par des agressions.

 

10. Négociez. Même si vous sentez que vous êtes découvert, vous pouvez avoir recours à la négociation : elle consiste à adoucir ou même à éliminer les sentiments de responsabilité pour le mensonge. Selon la chercheuse Mary dePalma, si vous pouvez diminuer le sentiment de responsabilité pour le blâme et la colère provoqués par le mensonge, vous pouvez obtenir un bien meilleur résultat. 

Source 

 

A lire aussi: 

Voici comment les agents du FBI démasquent les menteurs 

10 conseils pour reconnaître un menteur 

POUR GAGNER UNE ÉLECTION, IL FAUT ÊTRE MENTEUR ET BLAGUEUR

Commenter cet article

Archives