Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 choses que vous ignorez peut-être sur le prix Nobel de la paix

Publié par MaRichesse.Com sur 13 Octobre 2013, 13:20pm

Catégories : #IMPORTANT

Le prix Nobel de la paix 2013 a été attribué à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques. Tout a déjà été écrit à propos du plus prestigieux des prix Nobel. Voici cependant dix informations qui vous avaient peut-être échappées.

1. Le record

 

La Croix-Rouge est le seul récipiendaire à avoir remporté trois prix Nobel de la paix (1917, 1944 et 1963). Ce record vaut pour tous les prix Nobel.

 

2. La stratégie

 

Si vous voulez remporter le prix Nobel, il est préférable d'être né le 21 mai et le 28 février, qui sont les dates d'anniversaires des lauréats les plus courants, nous apprend le site du prix Nobel.

 

3. La patience

 

Jane Addams, la deuxième lauréate du prix en 1931 fut nominée 91 fois entre 1916 et 1931 (il est possible d'être nominé par plusieurs personnes pour une seule année).

 

4. Le lauréat manquant

 

On ne peut pas recevoir le prix Nobel de la paix à titre posthume (exception fut faite pour Dag Hammarskjöld en 1961). Alors lorsque Mahatma Gandhi est mort, sans prix malgré ses cinq nominations, le comité décida de ne pas décerner de Nobel en 1948, au prétexte de l'absence "de candidat vivant approprié". Gandhi devint ainsi le "lauréat manquant".

 

5. Les dictateurs nominés

 

Staline, Hitler et Mussolini furent tous nominés au Nobel de la paix. Si le premier le fut au sortir de la seconde guerre mondiale pour récompenser son rôle dans la fin du conflit, le second l'avait été à cause d'un malentendu. Un député suédois, voulant dénoncer par l'absurde l'attitude de son pays vis-à-vis du nazisme, choisit le chancelier allemand. Sa subtilité ne fut cependant pas comprise immédiatement par le comité. La nomination du père du nazisme fut retirée le 1er février 1939. Notons que Benito Mussolini fut notamment nommé par Gilbert Gidel, universitaire français.

Lire: VIDEO: François Hollande reçoit le Prix Nobel de la comédie. Regardez!

 

6. L'agronome

 

Tous les lauréats du Nobel de la paix ne sont pas issus des milieux politiques : le lauréat de l'année 1970 était ainsi l'agronome Norman Borlaug, récompensé pour ses travaux d'amélioration du blé qui permirent de sauver des milliers de personnes de la famine. Une manière, selon le comité Nobel, de contribuer à la paix dans le monde.

Lire: La vitamine C est l’une des plus grosses arnaques du siècle: confirmation documentée

 

7. Les petits arrangements avec la vérité

 

Le Prix Nobel 1992, Rigoberta Menchu, figure de la défense des droits des Indiens au Guatemala et partout dans le monde, fut accusée d'avoir enjolivé son autobiographie, sur laquelle avait été en partie basée sa récompense. Un anthropologue, David Stoll, mena une contre-enquête sur certains des détails-clés de l'histoire de Mme Menchu et en conclut que la récipiendaire du prix relatait des "expériences qu'elle n'a[vait] jamais vécues elle-même".

Lire: Bénin : La fille du Président se marie avec un Prince d'Arabie Saoudite

 

8. Le médaillé de guerre nobélisé

 

Le prix Nobel décerné à Barack Obama, président d'une nation alors engagée dans deux conflits armés, ou à Henry Kissinger, peu connu pour son pacifisme, firent polémique. Pourtant, l'ancien président américain Theodore Roosevelt fut à la fois prix Nobel de la paix (en 1906, pour son action diplomatique) et récipiendaire posthume de la Médaille d'honneur du Congrès aux Etats-Unis en 2001, qui se trouve être la plus haute distinction militaire américaine. C'est la seule personnalité dans ce cas. Theodore Roosevelt, peu suspect de pacifisme, est par ailleurs connu pour ses velléités expansionnistes, notamment en Amérique du Sud.

 

9. Le concurrent chinois

 

Peu enthousiaste de voir le comité Nobel récompenser son dissident Liu Xiaobo en 2010, la Chine décida de créer un prix concurrent : le prix Confucius pour la paix. Le premier à être récompensé, l'ancien vice-président taïwanais Lien Chan, ne se donna même pas la peine de venir récupérer son prix en personne. Pourtant, contrairement à son homologue du Nobel à l'époque, il n'était pas en détention… Vladimir Poutine ne se déplaça pas non plus, l'année suivante, lorsqu'il fut récompensé. Kofi Annan, ancien secrétaire général de l'ONU, et Yuan Longping, agronome chinois, reçurent ce prestigieux prix l'année suivante.

 

10. Le lobbying de Coca-Cola

 

Lorsqu'en 1964, le révérend Martin Luther King eut les faveurs du comité Nobel, il s'en fallut de peu que le dîner de célébration organisé par les proches du révérend à Atlanta fût un échec : une partie des invités blancs ne se pressaient en effet pas pour accepter l'invitation qui leur avait été envoyée. Il fallut que l'entreprise la plus puissante de la ville, Coca-Cola, fasse pression. Non sans arrière-pensée : en conviant les industriels d'Atlanta, le PDG expliqua : "Il est embarrassant que Coca-Cola soit situé dans une ville qui refuse d'honorer le prix Nobel de la paix. Nous sommes une entreprise mondiale. Coca-Cola n'a pas besoin d'Atlanta. Vous devez décider si Atlanta a besoin de Coca-Cola." Deux heures plus tard, raconte le journal local Atlanta Journal-Constitution, tous les billets pour le banquet étaient vendus.

Lire: Plus un pays mange de chocolat, plus il a de prix Nobel, révèle une étude

Source

Commenter cet article

Archives