Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 bonnes raisons d'être infidèle

Publié par MaRichesse.Com sur 13 Avril 2014, 12:54pm

Catégories : #HOMME-FEMME

Maïa Mazaurette, écrivain, journaliste et blogueuse, nous livre en exclusivité dix arguments en faveur de l'adultère... Si vous hésitiez encore ! 

une femme entre deux hommes

La conscience collective est très forte pour trouver des raisons d'être fidèle. Maturité, sens du devoir, prééminence du long terme sur le court terme... et puis la peur, évidemment, des maladies, des puissances passionnelles, d'une société qui se détruirait par manque de valeurs. Pourtant, quand on fait le choix de marcher quelques instants à côté des chemins bien balisés, ce n'est pas forcément par revendication anarchiste ou par faiblesse. Il y a plein de raisons de se faire du bien. Et elles ne sont pas moins valides parce qu'elles rendent plus heureux.

 

1) Ressentir le frisson des débuts...

... Sans pour autant flinguer une relation qui fonctionne (ou pas). Car non, il n'est pas obligatoire d'être malheureux ou au bord du divorce pour aller voir ailleurs : on peut se trouver très bien dans son couple, vouloir le conserver, et quand même être infidèle. Le beurre et l'argent du beurre ? Peut-être. Et pourquoi pas ? Ce n'est un secret pour personne que le temps affecte les relations. Il y a des aspects positifs, comme le fait de s'être apprivoisés et de se rassurer dans la routine, mais il y a aussi des aspects négatifs, comme l'usure. Les hormones se calment, la passion marque le pas, le coeur bat un peu moins fort. On peut renoncer au grand déchaînement de la rencontre, ou décider de reprendre une dose d'ivresse de temps en temps... parce que c'est intense, tout simplement.

 

2) Vivre ses fantasmes les plus fous

On est bien d'accord que votre couple est génial, on peut tout se dire, partager ses fantasmes... oui, ok, mais la communication ne fait pas tout. Si la femme de votre vie déteste la fellation, vous n'allez pas la forcer. Si l'homme qui vieillira à vos côtés ne rêve pas d'explorer vos tendances exhibitionnistes, cela ne vous condamne pas à renoncer à votre envie. Parfois, on est compatibles sur presque tout. Presque. Faut-il rompre une relation satisfaisante juste pour un détail ? Ce serait dommage. Faut-il pour autant oublier ses désirs les plus profonds ? Là encore, ce serait dommage. Et puis on n'a pas toujours envie de tout faire avec une seule et même personne. Dans le cas de fantasmes un peu libertins, ou carrément ohlala, il semble assez humain de vouloir laisser le père de vos enfants - ou la grand-mère de vos petits-enfants - en-dehors du coup. Se réveiller tous les matins à côté de quelqu'un qui sait que vous adorez être insulté pendant l'amour, c'est un peu tendu pendant les vraies engueulades, non ?

 

3) Vérifier son capital-séduction

Beaucoup de gens vous diront qu'il faut continuer à se séduire une fois qu'on est en couple. Ok. Mais vous vous doutez bien que cette personne qui partage votre lit depuis trois ou trente ans doit vous trouver à son goût, sinon, elle irait piquer la couette de quelqu'un d'autre. Pas la peine de faire semblant d'être mis en danger quand on ne l'est plus depuis longtemps. La séduction, c'est de la vulnérabilité. Si votre couple vous fait vous sentir vulnérable, il est temps d'en changer. Mais si vous n'avez plus rien à prouver, et bien... c'est humain de vouloir tester son potentiel de temps en temps. De préférence sur quelqu'un qui peut dire non ! Alors, à 30, 50, 70 ans, êtes-vous encore prêt à jouer dans la cour des célibataires ?

 

4) Céder à la tentation

On aurait voulu éviter de ressortir cette citation pour la dix millième fois, mais Oscar Wilde a mis la plume là où ça fait mal en déclarant : "le meilleur moyen de se débarrasser d'une tentation, c'est d'y succomber". Si vous rencontrez quelqu'un qui vous plaît vraiment (que cette attraction soit purement sexuelle ou plutôt intellectuelle), comment passer outre ? Ceux qui prétendent qu'il suffit d'un peu d'auto-discipline pour oublier une affinité très spéciale n'ont manifestement pas une grande expérience de ces "étincelles" qui surviennent entre deux personnes. Parfois, quand le courant passe, c'est façon coup de foudre. Doit-on ignorer que la machine à fantasmes s'est emballée ? On peut. De même qu'on peut se tirer une balle dans le pied.

 

5) S'autoriser un plaisir coupable

Ok, ok, ce n'est pas très sympa de tromper (quoique : tant que votre conjoint n'est pas au courant, c'est un crime sans victime). Mais ce n'est pas non plus très bon pour la santé de boire du vin ou de prendre un éclair au chocolat. Sans parler de fumer en embêtant son entourage. Alors entre bombes caloriques et petite infidélité, finalement, quel plaisir coupable vous fera le moins de mal ? Et puis la culpabilité fait partie du plaisir, non ? Exactement quand on achète un très mauvais roman ou qu'on médit sur le patron. Mauvais pour le karma, certes, mais tout le monde ne peut pas être Gandhi - pour nous autres humains lambda, le mal fait parfois du bien.

 

6) Cultiver son jardin secret

On a signé pour le Pacs, les emprunts, les déjeuners avec la belle-famille, on a même accepté d'adopter en commun ce chat stupide qui déteste qu'on le caresse. On a dit d'accord pour les chaussettes qui traînent. On a parfois juré pour le meilleur et pour le pire... mais on n'a jamais prétendu qu'on n'aurait pas besoin de vacances. L'enfer, ce n'est pas l'autre, mais c'est certainement l'autre pendant 100% du temps. Il y a des limites au couple. Aujourd'hui, tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut se laisser respirer. Or l'infidélité, c'est exactement ça : une respiration, un souffle de vent frais sur nos petites habitudes. Ce n'est même pas forcément une trahison : c'est autre chose, point barre. Qui ne regarde pas le couple. Qui concerne une autre personne pendant un autre moment.

 

7) Jouir de transgresser

On aurait peut-être dû commencer par là : être infidèle, c'est excitant, drôle et dramatique. Ces moments volés ont d'autant plus de prix qu'ils sont arrachés à la morale et à une société qui place toujours la fidélité en tête des obligations d'un couple. Tromper n'est plus tabou mais c'est toujours interdit. Finalement, est-ce qu'il nous reste beaucoup d'espaces interdits mais pas illégaux ? Pas vraiment, hein ? Pourtant, la transgression vaut tous les aphrodisiaques du monde. On peut s'acharner à manger du gingembre, porter de la lingerie en latex entre deux couches-culottes, s'inventer des scénarios érotiques : soyons honnêtes deux minutes, ça ne boostera jamais votre libido comme une infidélité. Nouveauté + interdit : un cocktail imparable !

 

8) Booster son couple

Les infidélités dont on parle (dans les médias, dans les faits divers, dans l'art) sont celles qui se terminent mal : rien d'étonnant à ce qu'on répète que l'infidélité tue le couple. Sauf qu'il nous manquera toujours la partie immergée de l'iceberg - celle des infidélités douces et réussies... celles qui font tenir les couples, celles qui jouent efficacement le rôle de soupape, celles qui permettent de relâcher la pression. En réduisant ses frustrations sexuelles et/ou sentimentales, on cesse de faire peser sur le conjoint tout le malheur du monde. On reprend confiance en soi, on se sent mieux, on fait plus l'amour : les petites difficultés s'aplanissent, on a pris de la distance, on fait plus attention à soi. Un amant c'est comme un cours de yoga, l'orgasme en plus.

 

9) Se replacer au centre

Se sacrifier, on connaît. Même sans être forcément croyant, notre culture judéo-chrétienne nous pousse à trouver normal de faire passer l'autre avant soi. On en vient même à confondre amour et négation de soi. Le message que la société nous transmet est le suivant : plus on se frustre, meilleur on est comme conjoint. Sauf que la vie n'est pas nécessairement une tragédie, et qu'à un moment, cette logique devient absurde. On ne peut pas nier éternellement ses besoins ou jouer les amants maudits. Si les sacrifices d'un couple nous poussent à prendre des anti-dépresseurs (et en France on est les champions toutes catégories pour ça), est-ce que ça en vaut la peine ? Est-ce qu'en étant fidèle à l'autre, on est encore fidèle à soi ? C'est une question qu'il faut se poser - parce que l'honnêteté se doit aussi à soi-même. Certaines personnes jouissent de la frustration et apprécient de se poser en martyrs du couple. Mais manquer d'égoïsme ne donne pas forcément raison, surtout quand il s'agit de donner des leçons. Alors un peu d'indulgence !

 

10) Profiter de la vie

Parce qu'on n'en a qu'une. Les personnes âgées répètent qu'il vaut mieux avoir des remords que des regrets - qu'il vaut mieux s'en vouloir pour ce qu'on a fait, que pour ce qu'on n'a pas fait. Personne ici n'ira prétendre qu'il faut être infidèle n'importe quand et n'importe comment (ou même qu'il faut absolument être infidèle), mais on aimerait pouvoir répéter contre vents et marées que la passion amoureuse est une chose trop précieuse pour être gâchée. Ce n'est pas une question purement rhétorique. On n'a qu'une vie, maintenant : comment la rendre plus heureuse ? Si vous êtes sur ce site, vous connaissez déjà certainement une des (nombreuses) réponses...

 

Source

Commenter cet article

Archives