Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le ministère de la Défense a déjoué 24.000 cyberattaques en 2016

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Janvier 2017, 13:55pm

Catégories : #TECHNOLOGIE, #INTERNET, #GUERRE

Le ministère de la Défense a déjoué 24.000 cyberattaques en 2016

Après le piratage informatique intervenu dans la présidentielle américaine, Jean-Yves Le Drian confirme que la France est également victime de ce type d'assauts numériques. Il appelle à la vigilance à quelques mois de la présidentielle.
À moins de 4 mois de la présidentielle, la révélation a de quoi susciter des inquiétudes. Alors que les renseignements américains dénoncent l'attaque russe contre le parti démocrate lors de la dernière élection présidentielle, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, révèle que la France n'est pas épargnée par la menace.
Bien au contraire, il faudrait même être «naïf» pour le croire, selon le ministre, qui explique dans le Journal du dimanche, que «la menace cybernétique est devenue majeure» depuis trois ans «y compris sur nos propres outils militaires». «Les tentatives d'agressions informatiques sur mon ministère doublent chaque année. En 2016, 24.000 attaques externes ont été bloquées par nos dispositifs de sécurité. Parmi celles-ci, quelques centaines, plutôt élaborées, avaient de véritables intentions de nuire.» Il cite par exemple «des tentatives d'atteinte à l'image du ministère, des attaques menées à des fins stratégiques (harcèlement, repérage, espionnage) et même des tentatives de perturbation de nos systèmes de drones».
«Les analyses effectuées par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) n'ont pas permis à ce jour d'identifier des indices d'opérations de déstabilisation ciblant» la prochaine élection présidentielle, ajoute Jean-Yves Le Drian au JDD. «Il ne peut cependant être exclu que des opérations de même nature que celles observées aux États-Unis cherchent à perturber le processus électoral français», prévient-il. «J'appelle donc chacun à la plus grande vigilance.»
Première force cyber européenne

Jean-Yves Le Drian réaffirme que la France doit être capable de contre-attaquer et souhaite ainsi doubler les «combattants numériques» pour arriver à un effectif de 2600 en 2019. Près de 2 milliards d'euros sur 6 ans sont consacrés au sujet. «Cela fait de la France la première force cybereuropéenne au côté des Britanniques.»
Les États-Unis, eux, sont en plein mélodrame depuis que le FBI, la CIA et la NSA ont accusé la Russie d'avoir organisé une attaque informatique contre les démocrates de manière à discréditer Hillary Clinton et à favoriser l'élection de Donald Trump. La partie du rapport rendu public vendredi désigne même nommément le président russe, Vladimir Poutine, comme le donneur d'ordre de cette attaque. Le rapport émet un avertissement glaçant: Moscou «appliquera les leçons apprises» dans cette campagne pour influencer les élections dans d'autres pays.
Jean-Yves Le Drian révèle au JDD que les responsables des principaux mouvements politiques ont été reçus par l'Anssi afin d'éviter qu'un scénario à l'américaine ne se déroule dans les prochains mois. Mais comme le dit l'adage, le risque zéro n'existe pas. 

 Lefigaro

Commenter cet article

Archives