Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La folle course à la vitesse des ascenseurs de gratte-ciel

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Janvier 2017, 14:01pm

Catégories : #TECHNOLOGIE, #MONDE, #FAITSDIVERS

La folle course à la vitesse des ascenseurs de gratte-ciel

INFOGRAPHIE - Alors que les tours dépassent de plus en plus facilement les 500 mètres de haut, les fabricants proposent des ascenseurs ultra-rapides. Certains dépassent même les 70 km/h en vitesse de pointe. Gare aux nausées.

 

«Plus vite, plus haut, plus fort», la devise des Jeux olympiques est désormais parfaitement adaptée aux ascensoristes. Alors que la multiplication des chantiers vertigineux pour créer des tours toujours plus impressionnantes se fait au vu de tous, dans les cages d’ascenseur une lutte féroce est bien plus discrète. Il s’agit cette fois de battre des records de vitesse pour décrocher le titre envié d’ascenseur le plus rapide de la planète.
» Lire aussi - Une tour de 240 mètres en pleine campagne pour tester un ascenseur
Et comme la lutte pour les plus hauts gratte-ciel du monde se joue très majoritairement en Chine, c’est dans ce pays et chez ses voisins que se déroule la compétition. Pour l’instant, c’est la tour de Shanghai qui mène la danse après avoir dépassé d’une courte tête le centre de finance CTF de Guangzhou (Canton). Très officiellement selon le livre Guinness des records, le modèle Nexway installé par le japonais Mitsubishi est capable de pointes à 73,8 km/h.

L’engin est capable de passer du second sous-sol au 119e étage de cette tour de 632 mètres en seulement 53 secondes. Il laisserait dans le vent le super athlète qu’est Usain Bolt, le célèbre athlète jamaïcain, dont la vitesse de pointe sur 100 mètres reste sous les 45 km/h et même bon nombre de grands huit. Mitsubishi se fait discret pour expliquer les performances de son appareil mais précise qu’il a dû développer un nouveau panneau de contrôle permettant de maximiser la performance de traction tout en améliorant la sécurité avec de nouveaux systèmes de contrôle de vitesse et freinage. Selon une enquête du Washington Post, ces ascenseurs pourraient coûter près de 3 millions de dollars pour chaque installation.
De son côté, l’autre fabricant nippon, Hitachi, qui se voyait déjà champion doit se contenter désormais de la deuxième place de ce classement. Une course qui pourrait sembler puérile et sans véritable intérêt sauf que tous les moyens sont bons pour se démarquer sur ce marché. La Chine est de très loin le premier débouché pour les ascenseurs (60 à 80% des nouvelles installations selon bon nombre d’analystes, le second, l’Inde, pesant dix fois moins) et les affaires commencent à être difficiles puisque la croissance chinoise se grippe.

Preuve que cette course à la vitesse est très asiatique, on ne trouve aucune performance comparable en Europe ni aux États-Unis. Même Burj Khalifa, la plus haute tour du monde, doit se contenter d’un plus modeste 36 km/h. Et sur notre propre territoire, les ascenseurs les plus performants installés dans des tours récentes de la Défense doivent se contenter de pointes autour de 7 mètres par seconde, soit de 25 à 30 km/h. Cela n’empêche pas les Européens de développer des techniques innovantes dans ce secteur. C’est ainsi que l’allemand ThyssenKrupp a construit récemment une tour de 240 mètres en pleine campagne pour tester ses derniers modèles. La vitesse n’est pas négligée mais le constructeur mise surtout sur une technologie dépourvue de câble afin de permettre à ses ascenseurs d’effectuer des trajets verticaux comme horizontaux. 

 Source

Commenter cet article

Archives