Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Cuba : à l'Assemblée, Ségolène Royal persiste et signe

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Décembre 2016, 23:03pm

Catégories : #CUBA, #POLITIQUE, #MONDE

Cuba : à l'Assemblée, Ségolène Royal persiste et signe

Les propos avaient choqué, même dans ses propres rangs. De retour en Franceaprès sa sortie remarquée à Cuba, Ségolène Royal ne regrette rien. Et à l'Assemblée nationale, elle persiste et signe. Outre-Atlantique, la ministre de l'Écologie représentait le gouvernement français lors des funérailles de Fidel Castro, décédé à l'âge de 90 ans. Elle y avait fait une sortie étonnante : « Il y a toujours du positif et du négatif dans les histoires, mais certains ne vont pas se rhabiller à bon compte au nom des droits de l'homme alors qu'on sait qu'ici, quand on demande des listes de prisonniers politiques, on n'en a pas. Eh bien, fournissez-moi des listes de prisonniers politiques. À ce moment-là, on pourra faire quelque chose. » Une phrase peu appréciée des ONG et d'une partie de la classe politique.

 

Quatre millions de touristes

Au Palais-Bourbon, le député Les Républicains de l'Ain, Damien Abad, lui a reproché cette déclaration, arguant que la ministre niait les crimes commis par le « Lider Maximo ». Ségolène Royal a d'abord remercié le député pour sa question, lui permettant de « répondre à cette polémique ». « La violence de ces polémiques m'a surprise et a blessé les Cubains », a-t-elle expliqué, défendant le respect du temps du deuil. « C'est aux historiens de faire le bilan de ce pays avec ses ombres et ses lumières, un pays magnifique et courageux qui est en train de s'ouvrir, a-t-elle ajouté dans un brouhaha. Dire d'un pays qui reçoit quatre millions de visiteurs et de touristes par an qu'il s'agit d'une dictature, ce n'est pas vrai, M. le député. » La ministre a même partagé son intervention « qui remet bien les choses en place » sur les réseaux sociaux. 

 Des propos contradictoires avec ceux du porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. Ce dernier a déclaré en début de semaine sur Franceinfo que Cuba « n'est pas une démocratie » et « les problèmes des droits de l'homme [...] existent ». Les déclarations de Ségolène Royal risquent donc encore de faire du bruit. 

 lepoint

Commenter cet article

Archives