Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Votre vie privée peut se lire dans la saleté de votre téléphone portable

Publié par MaRichesse.Com sur 19 Novembre 2016, 08:30am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #SCIENCE, #TECHNOLOGIE

Votre vie privée peut se lire dans la saleté de votre téléphone portable

En analysant les molécules présentes à la surface d’un téléphone, il est possible de dresser un profilage du mode de vie de son propriétaire.

Régime alimentaire, état de santé, produits de beauté utilisés ou lieux visités… Toutes ces données peuvent être récoltées par les scientifiques à l’aide de la simple analyse d’un téléphone portable.

À chaque manipulation, le détenteur de l’appareil dépose des molécules de la couche extérieure de sa peau sur la surface du téléphone. Il est alors possible, en analysant ces molécules, de dresser un portrait-robot des modes de vie des utilisateurs de téléphones portables, révèle une étude publiée dans la revue de l’Académie des sciences américaines (PNAS).

Nettoyage inutile

Les scientifiques de l’équipe de Pieter Dorrestein, professeur de chimie et de biochimie à l’Université de Californie (États-Unis), ont effectué des prélèvements sur les téléphones et les mains droites d’une cohorte de 39 individus. Quatre prélèvements ont été effectués sur le téléphone de chaque utilisateur et huit sur leur main droite. Ces échantillons ont ensuite été analysés et comparés à une base de données qui répertorie la composition chimique de milliers de produits.

Les molécules retrouvées ont permis de déterminer si le propriétaire était un homme ou une femme, de définir sa préférence pour la bière ou pour le vin ou encore de savoir s’il était ou non sous médicament. Et inutile de frotter son téléphone pour faire disparaître toute trace de son mode de vie: certaines molécules restent présentes plusieurs mois sur l’appareil, comme le principe actif du spray à moustique ou la crème solaire.

Selon les auteurs de cette étude, ce portrait-robot moléculaire pourrait être réalisé à partir d’autres objets. Les chercheurs de l’Université de Californie viennent de lancer un nouvel essai avec 80 participants dont le portefeuille et les clefs, moins fréquemment manipulés, seront étudiés.

Une avancée pour les enquêtes policières

Ce portrait-robot moléculaire pourrait permettre notamment de faciliter le profilage criminel sur des scènes de crime, suggèrent les auteurs. Cette méthode serait particulièrement utile dans le cas où l’ADN et les empreintes digitales seraient inexploitables. Il existe cependant une limite majeure à l’utilisation de ce «profilage moléculaire»: il n’est pas aussi fiable que l’ADN ou l’empreinte digitale. S’il est possible de trouver des similitudes entre deux échantillons prélevés à la fois sur un objet et sur une main, il n’est en revanche pas encore envisageable de les faire concorder avec certitude.

Les chercheurs espèrent également que leurs travaux pourront être utilisés dans le milieu médical, par exemple pour savoir si une personne a été exposée à des polluants à haut risque. Mais il faudrait pour cela que davantage de molécules soient référencées, comme peuvent l’être les empreintes digitales. Le Pr Pieter Dorrestein et le Pr Nuno Bandeira, travaillant également à l’Université de Californie, ont commencé à recenser les différentes molécules dans une base de données. Mais celle-ci n’est pas encore assez fournie pour pouvoir envisager de déterminer en un coup d’œil les éléments avec lesquels les individus sont entrés en contact. 

 Lefigaro

Commenter cet article

Archives