Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


rencontre entre Obama et Trump pour préparer la transition

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Novembre 2016, 09:21am

Catégories : #TRUMP, #OBAMA, #ETATS-UNIS

rencontre entre Obama et Trump pour préparer la transition

Barack Obama a accueilli Donald Trump à la Maison Blanche. Une rencontre officielle pour entamer la « transition réussie » souhaitée par l'actuel président des Etats-Unis. Les deux hommes n'ont jamais caché leur inimitié durant la campagne, Barack Obama n'hésitant pas à qualifier Donald Trump de « menace pour l'Amérique ». Mais désormais, le président sortant doit composer avec son successeur. Il l'a donc reçu dans le fameux Bureau ovale.

 

Donald Trump est arrivé à Washington dans son avion personnel, avant qu’une voiture ne le conduise jusqu’à la Maison Blanche. Une entrée discrète, à l’abri des regards des journalistes et de badauds qui s’étaient rassemblés sur les marches des immeubles les plus proches.

On ne peut que spéculer sur l’ambiance dans le Bureau ovale. Barack Obama a appelé mercredi les Américains à respecter le président élu et les institutions. Donald Trump a été très apaisant dans son discours de victoire, contrairement au ton agressif de ses meetings, rappelle notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio.

 
 
 

Mais comment oublier les remarques de Barack Obama, estimant dangereux de donner les codes nucléaires à un homme, « manifestement inapte à occuper les plus hautes fonctions », selon ses propres mots. Comment oublier Donald Trump, faisant huer un président démocrate « incompétent » par la foule, et sa promesse de revenir sur les grandes décisions de ses deux mandats.

Une « excellente conversation »

A l’issue de leur rencontre, les deux hommes se sont montrés quelques minutes, très souriants pour les caméras après 1h30 d’un entretien qu’ils ont tous les deux qualifié de cordial et productif.

« Ma priorité des deux mois à venir, est de faciliter la transition, afin d’assurer la réussite du président élu… » Le président sortant a même évoqué une « excellente conversation », dans le ton de son premier discours mercredi après l'élection de Donald Trump. Il a promis de faire « tout son possible » pour la réussite du milliardaire. « Car votre succès sera celui du pays », a-t-il confié à son interlocuteur, soulignant l'importance de « de travailler ensemble, pour faire face aux nombreux défis qui nous attendent ».

Même son de cloche du côté de Donald Trump, qui s'est dit « impatient de travailler avec le président dans le futur » et de « recevoir ses conseils ». Selon le prochain résident de la Maison Blanche, les deux hommes ont « abordé toute une série de questions, certaiens agréables et d'autres plus complexes ». « Nous avons parlé près d’1h30 et pour ma part cela aurait pu se prolonger », a confié Donald Trump, qui s'est dit honoré de cette rencontre avec un président pour qui il a « beaucoup de respect ».

Préparation

On sait que Barack Obama a demandé à son équipe d’être aussi professionnelle et accueillante que l’équipe Bush l’a été à son égard en 2008. Une équipe qui doit préparer aussi les prochains rendez-vous de Donald Trump avec la Maison Blanche. D'ici la fin de l'année, le milliardaire participera à des exercices de simulations depuis le Bureau ovale, pour se préparer à des situations de crise.

Mais ce rendez-vous n'était pas seulement celui de deux hommes politiques. C'est aussi la rencontre entre deux First ladies. L'actuelle première dame Michelle Obama a notamment une visite de bienvenue à Melania Trump, pour qu'elle et son mari se sentent déjà « comme chez eux », a précisé Barack Obama.

Après la Maison Blanche, Donald Trump a enchainé les rendez-vous au Congrès avec les responsables républicains. « Nous allons baisser les impôts comme promis », a-t-il déclaré aux journalistes. « L’autre dossier qui sera traité en urgence, a-t-il ajouté, sera l’immigration, conformément aux promesses de la campagne. » Donald Trump n’a pas précisé s’il s’agit de la construction du fameux mur, du retrait des décrets interdisant l’expulsion des jeunes nés à l’étranger, ou des 11 millions de travailleurs sans papier. 

 RFI

Commenter cet article

Archives