Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le nombre d’inscrits au concours des enseignants est en hausse

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Novembre 2016, 11:25am

Catégories : #INFOGRAPHIE, #ECOLE, #FRANCE

Le nombre d’inscrits au concours des enseignants est en hausse

Après la clôture des inscriptions 2017 au concours de recrutement des enseignants le 13 octobre, l’heure est au bilan. Un peu plus de 26 000 postes sont offerts, soit une relative stabilité par rapport à l’an dernier (+1,3%). En revanche, les candidatures dépassent largement celles de 2016 (+5%) selon le ministère de l’Éducation nationale. À noter que le nombre d’inscrits s’établit à un record depuis 2008 et le début des suppressions de près de 80 000 postes dans l’Éducation nationale.

D’après Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, ces chiffres permettront de disposer d’un nombre de lauréats à la hauteur des besoins en recrutement. Toujours d’après la ministre, cet engouement pour les métiers de l’enseignement est dû au programme de création de 54 000 postes dans l’éducation nationale depuis 2013, mais aussi à la revalorisation de l’ISAE la prime pour les enseignants du 1er cycle, ou au rétablissement d’une formation initiale qui demande notamment aux futurs enseignants d’être titulaires d’un Master 1.

 

 


Rebond en mathématiques et en lettres classiques

Dans le détail, seules deux académies connaissent une baisse des inscriptions cette année dans le premier degré (enseignement primaire): celle de Paris et de Besançon. Certaines académies dites «sous tension» parviennent à afficher un nombre d’inscrits stable (-1,2% à Créteil, +1,3% à Versailles).

Dans le second degré, les Capes (concours de recrutement de l’enseignement secondaire) «déficitaires»(qui ont habituellement du mal à attirer de nouveaux enseignants) sont en hausse également: +4,5% au capes de mathématiques, +9% au capes de lettres modernes, +14% à celui de lettres classiques.

 Source

Commenter cet article

Archives