Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'empire Trump souffre de la campagne du milliardaire

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Novembre 2016, 12:06pm

Catégories : #TRUMP, #ECONOMIE

L'empire Trump souffre de la campagne du milliardaire

Les nombreuses polémiques du candidat à la présidentielle américaine desservent ses affaires. Les chambres dans ses hôtels sont bradées ainsi que les appartements situés dans les immeubles qui portent son nom.

Les affaires et la politique ne font pas toujours bon ménage. Alors que Donald Trump multiplie les polémiques depuis le début de la campagne présidentielle américaine, ses entreprises en pâtissent. Le candidat Républicain à la présidentielle, qui vient d'inaugurer son nouveau palace de Washington D.C., symbole selon lui de son succès, assiste pourtant à la chute des prix de son empire immobilier.

Chute des prix immobiliers

Ainsi, les propriétaires d'un appartement d'une Tour Trump à New York estiment que les élections présidentielles ont un impact négatif sur le prix de leur bien. Ces derniers ont en effet mis en vente leur appartement du douzième étage depuis cet été mais ils n'ont eu aucune visite malgré les importantes baisses de prix consenties, rapporte le New York Times. «Nous allons retirer l'appartement de la vente», confie ainsi au quotidien américain le propriétaire. «Mon sentiment est qu'il y a un effet négatif à posséder un bien immobilier portant le nom de Trump en ce moment. Personnellement, je suis gêné de dire aux gens que j'habite dans un immeuble de Trump», ajoute-t-il. Le couple n'est pas le seul à penser que la campagne caustique menée par le candidat Trump a un impact négatif sur les biens immobiliers qui portent le nom du milliardaire américain.

Entre octobre 2014 et octobre 2015, 159 appartements situées dans des copropriétés Trump ont été vendus, dont un penthouse à 21,38 millions de dollars au Trump Park Avenue qui a été vendu par Donald Trump, peu après avoir annoncé sa candidature. Ce chiffre est tombé à 117 ventes pour la période allant de novembre 2015 à octobre 2016, une baisse de plus de 26%. La baisse est particulièrement notable si l'on compare à l'ensemble du marché de revente de ce type de bien à Manhattan, qui est en augmentation de 3,8%.

 

Des chambres d'hôtel bradées

 

Le nom du candidat à la présidentielle fait également fuir les touristes fortunés. Récemment, un groupe de joueurs de golf a décidé d'annuler leur voyage annuel dans un complexe de Floride détenu par Donald J. Trump en signe de protestation contre ses remarques sur les femmes, les immigrants et les minorités, indique leNew York Times. L'agence de voyage en ligne, Hipmunk, constate que les réservations dans les hôtels Trump ont chuté de 58% durant le premier semestre. De son côté, le voyagiste spécialisé dans le tourisme de luxe, évalue la baisse des réservations dans l'empire Trump à 29%, indique Bloomberg.

Même le nouveau complexe de luxe récemment inauguré par le candidat fait fuir les clients. De fait, des chambres étaient disponibles et même bradées début octobre alors que de nombreux événements se tenaient à proximité, indique leNew York Magazine. Pourtant, sur la même période, les autres complexes hôteliers du même standing et basés à proximité affichaient complet, souligne le magazine.

Face à ces déconvenues, le groupe a décidé de ne plus baptiser ses complexes du nom du candidat, alors que toutes les émanations de son vaste empire portaient auparavant son patronyme. Les futurs hôtels vont désormais être baptisés Scion.

Une contestation qui cible le portefeuille Trump

Les nombreuses attaques qui ont visé les Mexicains ont également coûté cher à Donald Trump puisque ce dernier a perdu plusieurs importants contrats, indiqueFortune. Le réseau de télévision américain en espagnol, Univision, a notamment décidé de déprogrammer la diffusion du concours Miss USA, propriété de Donald Trump. NBC lui a ensuite emboité le pas.

«Les nouveaux protestataires qui défient Donald Trump», ce sont «ses clients», commente le New York Times. Dans tout le pays, des citoyens se lancent dans des actes spontanés et non prémédités de contestation contre ce que Trump a de plus précieux: son nom, indique le journal. Ces derniers rivalisent d'ingéniosité pour s'en prendre à son empire économique et éliminer son nom de leur vie, des placards, des sacs de golf ou de leurs étagères. Ils ont jeté - ou coupé - des cravates à l'effigie de Trump, appelé à ne plus se rendre dans les hôtels Trump et même arrêté de consommer du vin Trump. 

Source

Commenter cet article

Archives