Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Il devient sourd après un antibiotique

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Novembre 2016, 14:29pm

Catégories : #FAITSDIVERS, #CANADA

Il devient sourd après un antibiotique

Une famille poursuit l’Hôpital Saint-François d’Assise pour 1 million de dollars, soutenant qu’un antibiotique prescrit par un médecin a provoqué la surdité de leur fils quelques heures après sa naissance.

Lyandré Cossette est né le 3 juin 2013 à l’Hôpital Saint-François d’Assise. Il a aujourd’hui trois ans et est complètement sourd.

Criant à l’erreur médicale, le père du garçon a déposé une poursuite en Cour supérieure l’été dernier. Durant ses 24 premières heures de vie, le petit Lyandré semblait en pleine santé, raconte le père André Cossette. «Il était neuf sur neuf», affirme-t-il.

Selon la poursuite, les infirmières ont donné le premier bain au poupon le lendemain de sa venue au monde. Le père a toutefois été surpris de voir la dame submerger la tête de son bambin. «Mais, je me suis dit: si l’infirmière le fait, elle doit connaître son affaire», a relaté M. Cossette.

C’est à la suite de ce bain que Lyandré s’est mis à pleurer, soutient le père. «Il démontrait de l’inconfort.»

 

Antibiotique prescrit

Le personnel médical a dû retirer de l’eau des poumons du bébé avant de lui prescrire un antibiotique, la gentamicine, afin de prévenir une infection, relate la poursuite.

Ce médicament a comme effet secondaire la surdité si la dose est mal ajustée. Un élément qu’a confirmé un expert au Journal.

Connaissant les effets secondaires possibles, le père a accepté que le médicament soit administré, faisant confiance au «professionnalisme» du médecin.

Cependant, même si l’infection s’est avérée négative, l’administration du médicament se serait prolongée, et la dose maximale aurait été donnée à Lyandré, soutient le père.

Dommages « nombreux »

André Cossette estime que les dommages sont nombreux pour Lyandré et sa famille. Le garçon doit passer énormément de temps à l’Institut de réadaptation en déficience physique du Québec (IRDPQ) afin d’apprendre à vivre avec sa surdité.

Malgré le handicap, son père espère toujours le meilleur avenir professionnel pour sa progéniture. De nombreux coûts sont liés aux soins et aux rencontres avec les spécialistes. «Ça coûte cher, je veux qu’il puisse aller à l’université», dit-il.

Le père de famille refuse également de croire que la surdité de Lyandré puisse être génétique.

Pour le moment, il n’y a toujours pas d’avocat au dossier de Lyandré, mais l’histoire pourrait être portée par Jean Blaquière, un avocat qui pratique le droit médical depuis 22 ans.

«On doit évaluer le dossier avec nos experts», a indiqué Me Blaquière, précisant qu’un montant élevé est lié à ces évaluations. «Ensuite, on continuerait le recours déjà entrepris.»

Un antibiotique qui risque de causer la surdité

Daniel Thirion, un expert en maladies infectieuses, pharmacien et professeur titulaire de clinique, Centre universitaire de santé McGill et Faculté de pharmacie, Université de Montréal, soutient que la gentamicine peut rendre sourd si elle est mal administrée.

À quoi sert la gentamicine en néonatalité?

Il y a plusieurs classes d’antibiotiques. La gentamicine, ça fait partie des aminosides. Ce sont des antibiotiques très intéressants parce qu’ils ont la plus forte activité antibactérienne. Les antibiotiques, on peut les utiliser en traitement d’une infection, on peut les utiliser pour la prévention d’une infection. On peut aussi les utiliser de manière empirique, lorsqu’on pense qu’il y a une infection. Lorsqu’il n’y a pas d’infection, généralement, on arrête l’antibiotique.

Est-ce qu’il y a un risque que l’administration de la gentamicine entraîne la surdité?

Ce qui arrive lorsqu’on administre un antibiotique par voie intraveineuse, c’est que ça se propage dans tout le corps. Ce médicament va s’accumuler dans certains tissus, comme les oreilles internes. Dans ce contexte-là, ils vont endommager les cellules où les concentrations sont trop élevées. C’est ce qui mène à la perte de la fonction de l’organe si l’exposition est trop longue.

Est-ce que ça arrive souvent?

Il y a plusieurs études qui ont été faites chez les adultes et les enfants. Le taux de toxicité chez les nouveau-nés est de 2,3 % des cas. Chez les adultes, c’est plus fréquent, c’est de l’ordre de 2,5 % à 3,5 %. C’est de l’autotoxicité. On est capable de mesurer une perte de la fonction auditive. Si on la détecte assez tôt et qu’on ajuste les doses, c’est réversible. Pour l’autotoxicité irréversible, les taux sont beaucoup plus faibles. Mais il y a des cas rares, environ 1 sur 1000.

Quel genre de suivi faut-il faire avec une personne qui prend des antibiotiques?

Chez tous les patients, ça prend un suivi serré. Il faut faire un suivi des concentrations des antibiotiques dans le sang de l’enfant. Lorsque c’est fait et que les doses sont ajustées, normalement les taux de toxicité dans l’oreille sont très faibles. Nous, on est capables de mesurer les concentrations dans le sang et d’ajuster les dosages pour essayer de limiter les effets secondaires. Les antibiotiques sont très importants lorsqu’on les utilise pour des infections bactériennes. Il y a des patients qui meurent d’infection, si on ne les traite pas, c’est malheureux.

 

  Source

Commenter cet article

Archives