Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Huma Abedin, la «seconde fille» embarrassante d’Hillary Clinton

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Novembre 2016, 02:58am

Catégories : #POLITIQUE, #ETATS-UNIS

Huma Abedin, la «seconde fille» embarrassante d’Hillary Clinton

Il manque, depuis quelques jours, une personne aux côtés d’Hillary Clinton. Huma Abedin, l’ombre fine qui accompagne la candidate démocrate à l’élection présidentielle depuis vingt ans, s’est effacée depuis que le FBI a décidé de se pencher sur des milliers de courriers électroniques peut-être liés à la controverse du serveur privé utilisé de manière discrétionnaire par Hillary Clinton, lorsqu’elle dirigeait la diplomatie américaine. Ces courriers ont été retrouvés dans l’ordinateur de son mari, dont elle est séparée, dans le cadre d’une enquête sur l’envoi de messages suggestifs à une mineure.

La jeune femme de quarante ans à l’élégance parfois un peu sévère ne peut plus compter depuis longtemps sur l’anonymat qui protège les conseillers. Au terme d’un meeting à Haverford, en Pennsylvanie, au début du mois, accompagnant à distance la candidate dans le traditionnel tour de «selfies» avec le public venu l’entendre, Huma Abedin avait dû elle aussi répondre aux sollicitations de sympathisants démocrates. Elle s’était prêtée de bonne grâce à l’exercice de l’autoportrait numérique, une brassée de dossiers coincés sous le coude.

Sexting et scandales à répétition

La lumière a pourtant souvent été cruelle avec elle, notamment à l’occasion des scandales à répétition liés à l’addiction au sexting de son mari, Anthony Weiner, qu’elle avait épousé en 2010. Un an plus tard, alors qu’elle était enceinte, une première divulgation de photos compromettantes de l’anatomie de celui qui était alors représentant de l’Etat de New York, le contraignait à la démission. Deux ans plus tard, une nouvelle affaire torpillait les ambitions d’Anthony Weiner pour la mairie de New York.

Lire: Huma Abedin accepte de porter le même fardeau que Hillary Clinton

Après avoir forcé sa réserve pour lever des fonds de campagne, Huma Abedin avait été contrainte d’endosser le rôle d’épouse modèle aux côtés du pénitent, dans l’incontournable épreuve de la contrition publique, ce qui n’avait pas empêché la débâcle. Un réalisateur présent dans l’intimité du couple pour un documentaire passionnant, Weiner, sorti en 2016, avait pu saisir la montagne de ressentiments accumulée au cours de ces heures pénibles. Un troisième scandale, en août, s’est accompagné par l’annonce officielle d’une séparation déjà ancienne.

LireMauvaise passe pour Huma Abedin, la conseillère «secrète» d’Hillary Clinton

Stagiaire à la Maison-Blanche

Ces déboires personnels tranchent avec la rectitude d’une carrière. Entrée en 1996 comme stagiaire à la Maison-Blanche, dans l’équipe de la First lady, alors qu’elle souhaitait embrasser la carrière de journaliste, Huma Abedin a rapidement gagné la confiance de Hillary Clinton. Au point d’occuper très vite des fonctions importantes lors des deux campagnes sénatoriales victorieuses de 2000 et de 2006, lors de la course à l’investiture démocrate de 2008 perdue face à Barack Obama, puis au département d’Etat et enfin dans la campagne en cours. La jeune femme a suivi toutes les étapes de l’émancipation politique de celle qui avait accompagné la carrière de son mari, Bill, du poste de gouverneur de l’Arkansas à la présidence des Etats-Unis.

Les deux femmes ont développé une relation particulièrement forte. Hillary Clinton a pu dire, lors du mariage de sa conseillère, que si elle avait une «seconde fille», après Chelsea, «ce serait Huma». Lors d’un voyage officiel en Arabie saoudite, où la jeune femme a grandi, Saleha Mahmood Abedin, sa mère née au Pakistan, avait estimé avoir passé moins de temps avec sa fille que celle qui était alors secrétaire d’Etat. «Je suis jalouse», avait ironisé cette intellectuelle, directrice d’une revue consacrée à l’islam, fondée par son mari, un musulman d’origine indienne décédé en 1993.

Mélange des genres

Sa proximité avec le cercle Clinton a valu également à Huma Abedin des accusations d’arrangements avec les règles communes régulièrement dressées contre le couple politique le plus célèbre de l’histoire politique américaine. Elle a été ainsi mise en cause pour mélange des genres lorsqu’elle occupait simultanément des fonctions au département d’Etat, de 2009 à 2013, un poste de consultante au sein d’une firme créée par un ancien conseiller de Bill Clinton, Douglas Band, et un autre dans la fondation créée par l’ancien président. Un élu républicain de l’Iowa, Chuck Grassley, aujourd’hui président de la commission des lois du Sénat, a ferraillé de longs mois avec Huma Abedin, sans résultats. L’équipe fusionnelle constituée par Hillary Clinton et sa conseillère, qui peut espérer occuper un poste central en cas de victoire, résistera-t-elle à la nouvelle enquête du FBI? Sans doute, si la police fédérale ne découvre que des copies des courriers électroniques qui apparaissaient sur les autres appareils appartenant à la jeune femme, examinés au cours d’une précédente investigation. Il en irait tout autrement si la controverse s’en trouvait relancée.

 

  Source

Commenter cet article

Archives