Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Facebook développe un outil de censure pour revenir en Chine

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Novembre 2016, 22:30pm

Catégories : #CHINE, #INTERNET, #FACEBOOK

Facebook développe un outil de censure pour revenir en Chine

C'est un projet des plus polémiques. Facebook développe un outil logiciel pour empêcher certaines publications d’apparaître sur le fil d’actualité du réseau social dans des zones géographiques prédéfinies, selon un article du New York Times«Un éventuel premier pas pour rendre Facebook accessible en Chine», commente The Verge

Ce projet aurait déjà poussé plusieurs employés à démissionner, selon les sources du New York Times, composées d’anciens et d’actuels employés de l’entreprise américaine.

Interdit sur le territoire chinois depuis 2009, Facebook n’en est pas à sa première tentative pour réintégrer la Chine: le pays constitue un potentiel de marché considérable avec ses 1,3 milliard d’habitants. Ce n’est d’ailleurs pas la seule entreprise qui est confrontée à ce problème: d'autres géants de la Silicon Valley comme Google et Uber connaissent les mêmes problèmes.

Facebook n’en est pas non plus à sa première mesure de censure: entre juillet 2015 et le mois de décembre de la même année, Facebook a bloqué 55.000 contenus dans environ vingt pays, dont le Pakistan, la Russie et la Turquie, rapporte le New York Times.

 

Quelle responsabilité?

La nouveauté réside dans le fait que les publications qui ne seraient pas en accord avec la politique de censure du pays seraient supprimées avant même de faire leur apparition sur le fil d’actualité. Facebook confierait cette tâche à un tiers –«dans ce cas, probablement à une société chinoise partenaire», précise le New York Times.

Toutefois, les sources du New York Times tiennent à préciser que cet outil pourrait ne jamais voir le jour et qu’il s’agit encore d’un projet, dont le code n’a jamais été encore utilisé. Il est également incertain que Facebook ait offert au gouvernement chinois la possibilité d’utiliser cet outil.

De quoi alimenter un peu plus le débat autour de la responsabilité du réseau social concernant la diffusion d'informations. Plusieurs médias plaident que les fausses nouvelles partagées sur le réseau social ont joué un rôle important dans l’élection de Donald Trump à la présidence américaine. 

 Slate

Commenter cet article

Archives